Sélectionner une page

C’est le chiffre fou de participants à cet event à travers le monde, 66 pays au total

Par la rédaction. Photos © l’ensemble des photographes Red Bull pour for Wings for Life World Run

Au-delà de faire de la pub à Red Bull, ne soyons pas dupes, reconnaissons aussi enfin que cet événement est unique en son genre ne serait-ce que parce qu’il permet à des valides et des handisports de faire une course ensemble, réunis non seulement tous pour une bonne vraie cause (c’est rare) mais également dans une ambiance internationale réelle ou virtuelle totalement unique au monde. #onaime #respect #grosrespectmême. On pensera ce qu’on veut de Red Bull (il y a toujours des « haters » de ces petites boissons à bulles qui filent la pêche) mais, en attendant, voilà une marque qui se bouge vraiment pour rendre le monde meilleur. C’est dit. #wingsforlife #worldrun

Red Bull Wings For Life World Run
Red Bull Wings For Life World Run
Red Bull Wings For Life World Run

La 5ème édition de Wings for Life World s’est déroulée hier et en simultané dans 66 pays. 934 484 km ont été parcourus en courant et au profit de la recherche sur les lésions de la moelle épinière. La course a duré 5h1/2 et c’est Aron Anderson, un athlète handisport suédois qui s’est imposé chez les garçons et Vera Nunes, une coureuse portugaise chez les femmes.

Red Bull Wings For Life World Run
Red Bull Wings For Life World Run
Parmi ceux qui ont soutenu cette course caritative il y avait, entre autre, sept coureurs amazoniens en tenue traditionnelle, un premier ministre et quelques célébrités du monde sportif dont l’ancien pilote de F1 Niki Lauda, le pilote moto et vainqueur du dernier Dakar Matthias Walkner, la triple championne du monde d’Ironman Daniela Ryf, le jeune surfeur et waterman Kai Lenny, le skieuse Lindsey Vonn ou encore le yachtsman, vainqueur de l’America’s Cup, James Spithill. Des Champions Paralympiques et Olympiques faisaient également partie de l’aventure.
Red Bull Wings For Life World Run
Red Bull Wings For Life World Run

Le départ de la course a été donné simultanément dans les quatre coins du monde, de l’Australie à la Colombie, de la France au  Kazakhstan, de nuit ou de jour, avec le soleil ou sous la pluie. La Catcher Car s’est ensuite élancée 30 min plus tard à la poursuite des participants.  Nouveauté cette année : des coureurs du monde entier ont pu organiser leur propre run et inviter leurs copains à courir avec eux. Idée totalement géniale il faut bien l’avouer, d’autant que tout était en ligne sur l’application Wings For Life World Run. Notons que sur la côte Ouest Américaine, à Santa Clarita, en Californie, c’est un français qui a gagné l’étape. Il s’appelle Thibault Baronian et nous le saluons respectueusement.

Red Bull Wings For Life World Run
Red Bull Wings For Life World Run
Red Bull Wings For Life World Run
C’est à Sunrise, aux USA, que l’athlète suédois handisport Aron Anderson a remporté sa deuxième  course WingsFor Life World Run avec son fauteuil roulant en ne se faisant dépasser par la Catcher Car qu’après 89,85 km. Quant à la la Portugaise Vera Nunes, elle s’est imposée chez les femmes sur la course de Munich, en Allemagne. Elle a ainsi réussi à parcourir une distance totale de 53,78 km, soit seulement 50 mètres de plus que sa plus proche compétitrice, la Croate Nikolina Šustić.
Red Bull Wings For Life World Run
« Je suis tellement heureux. Cette course est géniale, cela signifie tellement pour moi de recueillir des fonds pour les lésions de la moelle épinière. Merci à tout le monde pour l’organisation de cette course », a ainsi déclaré Aron Anderson après sa perforpance. Grâce à cette deuxième victoire, il détient désormais les deux plus grandes distances réalisées sur Wings For Life World Run. « J’ai mal partout, mais c’est incroyable ! » a-t-il ajouté.
Red Bull Wings For Life World Run

Notez quand même, point important qui justifie aussi notre intérêt pour cet event pas comme les autres (décidément Red Bull fait bien les choses ! On #love Red Bull nous et on le dit, voilà !), 100% des donations de Wings For Life World Run sont donnés à la recherche sur les lésions de la moelle épinière. Pour cette édition 2018, ce sont plus de 3 000 000 d’€ qui ont ainsi été récoltés.

Marc Herremans, Directeur Sportif de l’événement pour la catégorie des fauteuils roulants a d’ailleurs déclaré : « Cette course signifie beaucoup pour moi. Je suis paralysé à cause d’un accident de vélo et j’ai aussi perdu de très bons amis à cause de ces paralysies. La recherche sur la moelle épinière ne reçoit pas assez d’attention et de financement et il est temps de changer cela ». Un jour, grâce à des événements comme celui-là, nous trouverons un remède. « Et nous ne changerons pas seulement des vies » a-t-il ajouté. « Nous sauverons des vies ». Notez que la fondation Wings for Life pour la recherche sur la Moelle Epinière existe depuis 2004 et que la course a été créée en 2014 dans le but de financer la fondation.

Chez nous, en France, les coureurs ont pris le départ via l’application Wings For Life Word Run dans plus de 14 villes dont Paris, Bordeaux, Dijon, Nevers, Toulouse, Montpellier, Nîmes, Marseille, Nice et Rennes. Comme à chaque fois, les « Catcher Car » sont souvent conduites par des personnalités qui rattrapent les concurrents. Et la règle veut que le dernier homme et la dernière femme à être reprise par une de ces « Catcher Car » à travers le monde soient déclarés vainqueurs. Une belle histoire avouez.

#wingsforlife #worldrun

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This