Sélectionner une page

Le bon mix

Texte par Gaël Couturier, photos d’Alessandra Rampazzo.

565g, taille XS, S, M, L, XL, XXL, composition en nylon, élasthanne et polyester, 330€, Arc’teryx.com.

Une seconde couche assez bluffante de la marque canadienne en vogue chez nos amis montagnards et militaires. Et pour cause, voici un produit robuste qui n’est pas, à priori, destiné au pur running mais qui fait le job en trail running dans toutes les conditions que l’on peut rencontrer en altitude sur une épreuve de montagne : le froid, le vent, la pluie légère. Quelques petits points noirs cependant mais globalement un très bon produit pour qui a les moyens et souhaite investir sur la durée – sa résistance est en effet sans appel, ce qui n’est pas si courant. J’ai acheté (si si acheté) ce produit au début de l’hiver et j’ai bien pris mon temps pour le tester. Il ne m’a pas quitté, que ce soit pour mes sorties matinale sur la route ou mes soirées passées au fond des bois à la frontale. Oui, parfois, je confirme, les trail runners sont des dingues.

Polyvalence

Plusieurs choses frappent d’entrée sur ce vêtement quand on le porte. D’abord, il y a sa polyvalence. En effet, cette veste est à la fois une deuxième couche relativement et étonnamment chaude quand on voit sa faible épaisseur. Mais, loin d’être une simple deuxième couche à porter sous une veste coupe-vent ou imperméable, c’est aussi une parfaite veste d’extérieur aussi à l’aise pour couper le vent, et donc vous tenir chaud, que vous tenir éloigné des gouttes d’eau et vous permettre de trouver un abri avant de vous faire tremper les os. Bien sûr, entendons-nous bien, ce produit n’est pas à proprement parlé destiné au running. D’abord, défaut inhérent à la marque, il taille très grand. Je mesure 1m75 et pèse 70kg et la XS me va nettement mieux que la S. Pas simple de la porter près du corps. Cela étant, non seulement, en ce qui me concerne, j’ai le même souci chez Patagonia mais, étant donné que je ne conseillerai ce produit que sur les trails longue distance ou la protection et le confort prime sur l’aérodynamisme, sa coupe n’est pas vraiment un souci, sauf si vous êtes un marathoniens obsédé du chrono sur la route. Notez que cette veste reste près du corps mais sans doute pas autant qu’un pur produit destiné au running. On ne peut pas tout avoir. C’est avant tout un produit pur montagne, c’est à dire qui s’adresse aux randonneurs, skieurs et autres grimpeurs. Ce produit n’a pas été développé spécifiquement pour les coureurs mais, pour moi, ce n’est pas trop un problème. Il faut s’avoir s’affranchir du discours de marque et donc s’en accommoder lorsque l’on détourne l’objet de sa fonction première.

Construction

Cette veste est construite dans un softshell stretch, chaud, respirant, déparlant. Rien que ça ! Pour le côté respirant et stretch, c’est ce qu’Arc’teryx appelle « gama » et « MX » : des textiles aux qualités mixtes capables de remplir plusieurs missions (tenir chaud, rester au sec, solidité, respirabilité et mobilité).

Pour tout cela, ce produit que j’ai donc testé dans à peu près toutes les conditions hivernales s’est vraiment révélé très fonctionnel. Il ne gêne pas les mouvements, protège, rassure et permet de ranger pas mal d’objets. J’y reviendrai. Je m’arrête quelques instants sur son étonnante capuche. Destinée à être portée par dessus un casque (c’est donc bien un produit montagne !) je dois dire qu’elle ne m’a pas du tout gêné dans mes mouvements. En effet, soit vous la laissez tomber derrière vous et elle ne ballote pas, soit vous la portez sur la tête et pouvez la régler comme bon vous semble grâce à son système de serrage à l’arrière de la tête et sur chaque côté de la tête, en haut du col. Bref, tout cela est bien pensé et parfaitement bien exécuté. A cette belle et grande capuche s’ajoute un col montant bien haut mais suffisamment large pour ne pas gêner la respiration tout en vous protégeant la gorge. Entre nous, bon courage pour trouver un équivalent dans un produit pur running que les autres marques veulent vous vendre !

Là où le bas blesse pour ce produit selon moi c’est sur sa matière intérieure : c’est elle qui amène la chaleur, certes, mais elle frotte aussi beaucoup trop quand vous essayer d’enfiler un autre vêtement à l’intérieur. C’est vraiment très étrange et je considère que ce n’est pas tant un détail que cela car, une fois de plus, la veste peut servir de 3ème couche coupe-vent et légèrement anti pluie quand il fait froid et que vous avez choisi de porter une 2ème couche bien chaude en dessous. Dans ce cas, bon courage pour enfiler les manches de votre 1ère ou 2ème couche sans vous faire remonter les manches jusqu’aux coudes. Pas sympa, pas agréable et surtout quelle perte de temps quand il s’agit d’aller vite à un ravitaillement. Bon, je reconnais toutefois et une fois de plus qu’on ne peut pas tout avoir et que cette veste n’est, à priori, pas destiné au running. Cela dit, à part ce problème, je ne lui trouve que des qualités et j’avoue même qu’après des semaines et des semaines de test, je me suis habitué à ce petit problème. Mais bon !

Détails

Alors là c’est le pompon ! Une réussite totale. L’Arc’teryx Gama MX Hoody possède 5 poches : deux poches poitrines dont une est plus renforcée que l’autre, deux poches latérales suffisamment grande pour y mettre autre choses que vos mains et une poche biceps bien pratique pour ranger vos clés ou autre documents indispensable à votre survie en forêt ou montagne. Pas de poche intérieure donc mais je ne trouve pas que cela soit nécessaire.

Chacune des quatre poches sur le corps peuvent aussi faire office d’aération car elles sont construites en maille filet à l’intérieur. Pratique ! Enfin, la veste possède un cordon de serrage à la taille là encore bien pratique pour se protéger un peu plus du vent et surtout de l’eau.

Conclusion

Je savais qu’en testant un produit Arc’teryx, j’allais me confronter à ce qui se fait de mieux dans le domaine des sports outdoor de montagne et engagés. Cette veste Gama MX Hoody est versatile et résistante. Pour le trail running, je n’ai pas encore trouvé d’équivalent ou de meilleur produit. Bien sûr il y a le prix. C’est le second point négatif de l’histoire. Mais c’est aussi un gage de qualité et un investissement sur l’avenir. Je pense qu’il vaut mieux posséder peu de produits qui tiennent la route (ou le chemin !) plutôt que de devoir à chaque saison renouveler sa garde robe. Veste de luxe donc, oui, mais également veste qui ne vous trahira pas et que vous gardez longtemps. Mon choix est fait et je ne le regrette pas.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This