Sélectionner une page

Love & hate

Texte et photos par Emmanuel Marotte.

255g en taille 42, 265g en taille 45. Drop de 10mm (hauteur de talon 30mm, hauteur avant-pied 20mm), 150€. Plutôt pour foulée neutre.

Asics est une des marques des vrais coureurs. Du moins elle est perçue comme telle par le gros des troupes de la communauté running du monde entier, dont beaucoup de marathoniens. Leader du marché running en volume – et oui, encore, même si New Balance commence à lui contester son hégémonie et lui pique le sponsoring des marathons les uns après les autres, New York, Londres… – Asics figure parmi les 3 enseignes de chaussures les plus importantes de la planète running, en volume toujours, avec Adidas et Nike bien entendu.

Asics Noosa FF
Asics Noosa FF
Asics Noosa FF

Bon, autant briser la glace tout de suite : je ne suis pas un grand fan de la marque. Je me souviens d’un modèle que j’ai porté il y a plus de 20 ans et, pour ne rien vous cacher, je ne trouve pas que la marque ait vraiment beaucoup évolué depuis. C’est une valeur sûre, mais certainement pas pour moi une marque rock’n roll qui me fasse fantasmer ou me donne envie d’allumer mes runs. Pour moi Asics surfe encore sur sa gloire passée. Je suis honnête et prêt à tout. C’est bien pour ça qu’on m’a confié le test de cette dernière Gel Noosa FF.

Chaussure d’entrée de gamme dans la catégorie « courses rapides » sur le site internet de la marque, la chaussure est avant tout conçue pour le triathlon. Pour les couleurs, pas trop de choix, il n’y a que deux coloris : un pour homme et un pour femme.

La tige

Ce chausson est, là encore, d’apparence très classique. Il n’a rien de surprenant mais, après tout, pourquoi pas ? C’est bien dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs confitures n’est-ce pas. Visuellement c’est une chaussure à grosse dominante noire, mélangée à un vert et un jaune fluo. Sur le côté : une étoile cachée derrière un filet semble comme éclairer la chaussure. On aime ou on n’aime pas mais quoi qu’on en pense, cette Noosa est fidèle à sa réputation de ne pas passer inaperçue. Une inscription en relief est inscrite sur tout le talon « NOOSATRI » et on y voit aussi trois petits bonhommes qui nagent, roulent et courent. Des triathlètes ! Je dois avouer que l’ensemble est plutôt harmonieux. On est dans le « sobre fun » comme dirait l’autre. En main, ou aux pieds, l’ensemble est très léger.

Bon, cette Noosa FF est quand même visiblement prévue pour aller vite. Les matériaux utilisés sur les flancs et le dessus sont en mesh très aéré et prévu pour ventiler au maximum le pied. La languette est fine mais pas trop et aussi légèrement renforcée sur la partie du serrage du nœud des lacets qui sont, eux, des plus classiques. Point important à noter : il n’y a aucune couture apparente à l’intérieur de la chaussure. Pour ceux qui aiment courir pied-nus dans les chaussures, c’est idéal. La semelle de propreté est de plus collée à l’intérieur de la chaussure. Des triathlètes encore !

Asics Noosa FF

La partie talon m’a quand même semblé à la fois très présente et très rigide. Elle est particulièrement bien molletonnée mais elle est proche….du pied. Si le talon est particulièrement bien tenu, donne un effet de sécurité et procure un maintien hors norme, l’avant-pied m’a, à première vue, semblé bien molle. Une fois chaussée, j’ai cherché à comprendre cette nouvelle et étrange sensation. Peu à peu, au fil des sorties et des km (séances de vitesse sur la piste, des séances de rythme sur la route et des footings en endurance) elle disparaît. Il m’a toutefois fallu un peu de temps pour comprendre comment optimiser le serrage des lacets mais au bout d’un moment, j’ai appris, compris et correctement exécuté. Mon pied est alors devenu étonnamment tenu, en place, ni trop lâche ni trop serré. Pas mal. Surprenant mais pas mal. Par contre, j’émets une réserve sur l’utilisation des lacets élastiques car je ne garantis pas le maintien. Mais après tout, si vous en avez l’habitude alors pourquoi pas !

Semelle intermédiaire

C’est pour moi la véritable pièce maitresse de cette chaussure. Elle est légère et amortissante, ce qui ne se refuse pas. Au début, c’est vrai que la semelle parait bien molle, comme l’avant-pied de la tige. On a l’impression de s’écraser dans la chaussure. Mais au fil des sorties et des km qui s’additionnent, la chaussure donne une réelle impression de vitesse, un peu comme quand on change les pneus d’entrainement de son vélo de course et que l’on passe sur des pneus de course. Nous avons déjà parlé de cette nouvelle semelle intermédiaire Asics dans une News que nous avons passée récemment. En gros, la chaussure dispose de la nouvelle technologie FlyteFoam™ c’est à dire d’une semelle intermédiaire ultra légère et censée apporter plus de vitesse selon la marque, ainsi qu’un amorti optimal à tous les types de coureurs et sous toute la longueur du pied. Voici le lien de la News : http://runningcafe.enduranceshop.com/asics-flytefoam-fast-series/

Quoi qu’il en soit le résultat est qu’en courant, cette chaussure donne une forte impression de vitesse. Ce n’est pas quantifiable bien sûr mais à effort équivalent, on a l’impression d’aller plus vite. Bref, c’est un gros gros plus.

Asics Noosa FF
Asics Noosa FF
Asics Noosa FF

Semelle d’usure

Cette semelle extérieure est presque aussi lisse qu’un pneu de formule 1 ! Bref, autant dire qu’elle n’est pas faite pour les petits sentiers ou les routes mouillées, même si elle comporte des petites encoche censées améliorer l’adhérence.

Conclusion

Comme toutes les top chaussures actuelles, elle n’est pas donnée. Son prix peut être un problème. Personnellement, moi qui ne suis pas triathète, j’ai eu bien du mal à cerner complètement cette chaussure. Elle aime la vitesse, elle est faite pour ça. Autant dire donc que les footings légers et sans secousses, ce n’est pas trop son truc. Elle conviendra donc surtout aux triathlètes et à ceux qui recherchent une chaussure rapide mais confortable et amortissante, ce qui n’est pas si courant.

En ce qui me concerne, je serais certainement plus à l’aise avec sur des distances courtes, du 10 km au semi-marathon. Bien sûr, elle est certainement capable de vous emmener faire un marathon, mais seulement si vous visez un très très gros chrono, autour des 3h, ou moins. Au final, je me suis quand même bien habitué à cette chaussure mais je ne l’utiliserai pas tous les jours. Elle ne m’a pas vraiment fait violence, je m’attendais à être davantage bousculé mais disons qu’elle m’a quand même un peu réconcilié avec la marque. C’est déjà pas mal.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This