Sélectionner une page

Échec et mat

Texte par François-Xavier Gaudas (dit bozolecentbornardà1genou), Photos by Jean-Marie Hervio / ASO et Aurélien Vialatte / ASO

On y est. Dimanche c’est le marathon de Paris et, comme chaque année depuis 1976, quelques 50 000 personnes en vêtements et chaussures de sport (des Stan Smith ou des Gazelle de skate de préférence) sont attendues sur la ligne de départ des Champs-Elysées pour ce parcours de 42,195km. Emil Zatopek a dis « si tu veux courir, cours un kilomètre. Si tu veux changer ta vie, cours un marathon ». Il n’a pas précisé dans quelles conditions… Avec ces 21 conseils de dernière minute, c’est l’abandon avant le semi garanti ! Humour of course…

1) Manger au fast-food toute la semaine comme d’habitude et y faire sa pasta party du samedi soir avec ses potes… voire le petit déjeuner du dimanche matin : faut avouer que c’est plus pratique. Il faut bien prendre des forces avant la course et satisfaire un corps privé de bonne bouffe pendant 3 longs mois. Lâchez-vous sur les frites et la glace, vous l’avez bien mérité. Sans peur  ni reproches.

2) Bien s’hydrater : la règle d’or commence par un S comme dans soda. N’oubliez pas de boire un grand litre de soda avec sucre. C’est plein de glucides et de caféine, comme les gels en fait !

3) Un petit-déjeuner de champion : 1h30 avant le départ, préparez-vous un bon gros petit-déjeuner dans la plus pure tradition française : pain, beurre, croissants, pains au chocolat, saucisson (un peu de salé pour contrer les pertes en sueur), Pastis pour la bonne humeur…et escargots (parce qu’on est pas des ricains zut !). Gardez-en même un peu dans vos poches pour le creux du 10ème km si malgré tous nos ‘’bons’’ conseils vous arrivez jusque là.

4) Ne négligez pas les glucides… Pendant la course, mettez le paquet sur les bonbons pour faire comme Killian Jornet et les cookies. N’oubliez pas le Red Bull aussi. Si vous devez vomir, vous serez perçu comme un pro. Performances ga-ran-ties.

5) … Et les lipides : Le vrai carburant du corps humain ! #teamtuc #teamchurros #teamhuiledolive

6) Mettre de grosses chaussettes de sport en coton. Rafael Nadal a gagné Roland-Garros 10 fois sous le cagnard avec des chaussettes vendues par lot de 6 à l’entrée des grandes surfaces. Pas de raison que vous vous abîmiez les pieds avec ça donc. Coton 10, polyester 0. C’est la règle.

7) Se déguiser : La jupette, le maquillage, la baguette et le masque de Dark Vador / loug-garou / Batman sans trou pour respirer… c’est la base. Le con-fort ultime !

8) Changer de chaussures au dernier moment ou mieux : se faire passer une paire neuve au semi par sa famille. Les chaussures minimalistes avec les orteils séparés, zéro drop, zéro amorti ça peut se porter sans expérience. Parole de scout.

9) Ne pas mettre de NOK sous ses pieds ou entre ses cuisses et prendre un tee-shirt en coton super moulant type American Apparel : saigner des tétons moi je trouve ça glam’. Saigner des jambes encore mieux. Spartan race !

10) Portez un sac à dos d’hydratation : en trail running de plusieurs heures, on prend bien des sandwiches, une tenue de rechange et une grande bouteille isotherme non ? Alors !

11) Accrochez son iPhone 7s au bras : Il fait à peine la taille d’une tablette de chocolat, rien de méchant. En plus, il vous permet de regarder Drucker bien confortablement avec la nuque inclinée à 45 degrés. J’ai pas testé mais je le recommande.

11) Choisissez la bonne montre : oubliez les trucs trop compliqués genre Garmin, Suunto, Polar ou TomTom. C’est du marketing tout ça. Rien ne vaut une belle montre de ville avec un bracelet en cuir, beaucoup plus esthétique. Comment connaître son rythme cardiaque et son allure alors ? Vous êtes passé d’entouré de dossards jaunes (sas 3h15) à des dossards roses (sas 4h30 et plus). Facile.

12) Optimisez vos déplacements avant, pendant, après : Le métro / la voiture pour venir et repartir ? Non non surtout pas ! En plus le dimanche à Paris c’est rarement fiable. Optez plutôt pour un échauffement à Vélib’, il fait à peine 300 % de votre poids de corps. Par contre ne vous faites pas attraper si vous prolongez l’échauffement pendant ces 42,195km. Il y en a qui ont essayé, et ils ont des problèmes…La honte. Tricher oui, se faire choper non. Soyez malin.

13) Soyez écolo. Vous n’avez pas d’abonnement ou de vélo ? Venez en courant ! Franchement, on est plus à 5km près quand on court ce genre de distances. Mieux : vous êtes triathlètes ? Allez rouler à Longchamp avant. C’est à côté ! On n’est pas des branques.

14) Écoutez bien les conseils avisés des gens qui ne courent pas pour vous motiver et vous rappeler pourquoi vous êtes là : « Courir ça nique les genoux », « Tu vas finir en fauteuil », « Tu cours après quoi au fond ? C’est pas raisonnable, ça sert à rien, c’est nul, t’es nul, tu vas finir en dépression ». Au fond de vous, vous le savez, ils ont probablement raison.

15) Partir trop vite. Sérieusement, qui a le temps d’attendre 4h ou plus pour boucler une épreuve de running ? Si vous allez plus vite, vous arriverez plus vite, CQFD ! Heureusement qu’on est là quand même.

16) Courez en marche arrière.  D’abord c’est vraiment facile à faire, pas la peine de s’appeler Michael Jackson. Et puis vous n’agacerez personne.

17) Se faire des amis, flirter, choper même : tous ces célibataires le long de la route qui vous encouragent, ça donne envie de s’arrêter pour discuter un peu quand même. Par respect et gratitude.

18) Ne souriez ni sur les photos ni aux bénévoles : si vous êtes suffisamment désagréable, vous serez black-listé et ne pourrez plus vous réinscrire à l’épreuve. Trop cool. Vous n’avez de toute façon pas envie de laisser croire que vous avez aimé ces longues heures à courir sur le bitume parisien si ? Non, bon, alors. Lâchez-vous. Les bénévoles de toute façon, franchement ce sont des nazes inintéressants qui n’ont visiblement rien d’autre à faire de leur dimanche matin.

21) Livez-Tweetez-Facebookez-Instagramez la course : jouez les Antoine de Maximy, franchement c’est trop facile et ça n’embêtera personne. Et puis avec la foulée et le bruit de votre respiration, l’effet Blair Witch Project en plein jour devrait être bluffant et donner envie à ceux qui vous suivent sur les réseaux sociaux de tenter l’aventure. Les veinards.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This