Sélectionner une page

Le number 1 Ironman 70.3 Vietnam, c’est pour tout le monde : les familles, les couples, et même les aventuriers !

Par Gaël Couturier, 12 fois Ironman finisher, principalement en Asie.
Photos © Sunrise Events Vietnam.
Bang Trinh est un ancien financier américain d’origine vietnamienne qui a tout quitté pour revenir dans le pays de ses ancêtres et y organiser le premier triathlon Ironman. Le 13 mai prochain, la course entamera sa 4ème édition. C’est une sacrée belle aventure. Vous y serez vous ? Nous, nous y serons. Infos : http://eu.ironman.com/triathlon/events/asiapac/ironman-70.3/vietnam.aspx
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : On en avait déjà parlé toi et moi quand on s’était croisé en Malaisie il y a maintenant deux ans mais est-ce que tu peux nous ré-expliquer comment est né ce 70.3 Vietnam ? Si je ne me trompe pas, tu es d’origine vietnamienne mais tu es né aux USA. Tu y as fait tes études et c’est là que tu as également commencé à faire des courses Ironman. Et puis c’est à partir de ce moment-là que tu as décidé de revenir dans ton pays pour prendre une franchise Ironman et te lancer dans ce ce premier 70.3 vietnamien.

Bang Trinh : Oui, c’est exactement ça. Je me suis mis à avoir envie d’organiser des courses Ironman après avoir participé à quelques-unes de ces épreuves hors norme. Je travaillais dans la finance et un de mes amis philippins, Fred Uytengsu, m’a demandé si ça m’intéresserait d’organiser avec lui le premier Ironman au Vietnam. Je n’avais aucune expérience en tant qu’organisateur mais j’ai jugé que l’opportunité était trop belle pour être abandonnée. Je suis triathlète depuis la fin des années 90, et arriver à faire naître un Ironman dans mon pays d’origine est vite devenu très important pour moi. Un des slogans d’Ironman c’est « une aventure de milliers de km démarre toujours par un premier pas ».

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Bang Trinh : J’ai appliqué ce crédo à moi-même et je me suis lancé dans l’organisation. Au début j’avais bien sûr des doutes étant donné que la communauté de triathètes au Vietnam était quand même très petite mais je savais que ce pays avait un vrai potentiel et était tout à fait capable de produire un événement de qualité internationale. De plus, je voyais bien que de plus en plus de vietnamiens étaient attirés par le fait de prendre davantage soin de leur corps et d’être en bonne santé. Et j’ai pensé qu’un half-Ironman, on appelle ça un Ironman 70.3, était une bonne idée et que ça allait plaire. Bien sûr que la culture de ce genre d’événements sportifs participatifs n’en est qu’à ses débuts et les organisateurs capables de produire des événements de qualité internationale sont rares. Mais nous avons déjà réalisé trois de ces Ironman 70.3 et les retours que nous obtenons sont très encourageants. Nous avons démarré par passion mais c’est clairement devenu un bon business pour nous maintenant. Tant mieux ! Les possibilités nous paraissent infinies ! Nous avons d’ailleurs organisé le premier marathon de la ville d’Ho Chi Minh en fin novembre dernier.
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : Le Vietnam et la France ont une longue histoire en commun, qui parfois n’a pas été des plus sympathique. Une question que l’on peut se poser quand on est occidental c’est est-ce qu’on va vraiment être les bienvenus au Vietnam ? Est-ce qu’il va y avoir des tensions à cause de notre passé colonial ? Autrement dit, est-ce qu’on va être en sécurité ?

Bang Trinh : Le Vietnam a une histoire commune avec beaucoup de pays, pas seulement la France ou les Etats-Unis. Et même si les relations avec certains pays n’ont pas toujours été des plus harmonieuses, ce pays a désormais bien progressé. Il s’est tourné vers le futur et a même su pardonner à ceux qui l’avaient offensé. Plus de 50% de la population vietnamienne à moins de 30 ans alors autant vous dire que ce pays est à la fois plongé dans le présent et dans l’avenir. Cela passe notamment par le tourisme et les investissements de capitaux étrangers. Le Vietnam est un pays dynamique, qui regarde devant lui, et c’est pour cette raison que j’ai toujours pensé qu’un Ironman était une bonne idée capable d’attirer des participants du monde entier, ce qui s’est confirmé avec les trois éditions qui viennent de se dérouler ou pas moins de 54 pays ont été représentés dès la première édition, 60 dans la seconde et 59 dans la troisième ! Sans oublier que nous avons eu un français qui s’est imposé ici en 2016 : Cyril Viennot.

Running Café : Moi je suis convaincu mais c’est parce que j’aime les voyages et l’aventure. En revanche, que pouvez-vous dire à un français qui vit en France pour lui donner envie d’aller faire votre course le 18 mai prochain ? Parce que c’est un coût et du temps pour aller aussi loin faire un 70.3.

Bang Trinh : Notre événement se déroule à Danang et c’est un voyage pour toute la famille, pas seulement pour les aventuriers. Il y a de superbes hôtels, des plages de sable blanc et tout un tas de nourritures fantastiques. L’expérience va bien au-delà de la simple compétition de triathlon. Les vols pour le Vietnam sont raisonnables et très compétitifs par rapport à d’autres destinations lointaines qui proposent elles-aussi des courses Ironman. Pour ceux qui ont toujours été attirés par le Vietnam en particulier et l’Asie du Sud Est en général, notre événement est une très bonne excuse !

Courir à Danang, Vietnam
Running Café : C’est vrai que cette région de l’Asie du Sud-Est a complètement explosé en ce qui concerne les courses Ironman. Je la connais un peu car j’ai couru plusieurs fois en Malaisie mais aussi en Indonésie et à Taiwan, sans oublier le marathon de Singapour (article et vidéo bientôt en ligne ici). Mais qu’est-ce qui fait que la région puisse être attractive pour un européen à votre avis ? Parce que comme ces courses ont également lieu pendant notre saison du printemps-été à nous, c’est un peu difficile de convaincre nos compatriotes d’aller au bout du monde chercher le soleil alors qu’ils l’ont déjà en Europe. Si ces courses avaient lieu en hiver, ça nous donnerait l’occasion de fuir la grisailles et le froid. Et puis, pour beaucoup, l’Asie c’est quand même la Thaïlande et Bali, un point c’est tout. J’exagère mais à peine ! Rares sont les européens qui s’aventurent jusqu’au Vietnam. Ça doit donc pas être facile de recruter des concurrents européens si ?

Bang Trinh : Oui, c’est vrai que les touristes occidentaux sont principalement attirés par la Thaïlande et par Bali, vous avez raison. Et ce sont des destinations formidables. Seulement les prix ont aussi augmenté et il y a beaucoup de touristes occidentaux. Le Vietnam est une nouvelle frontière, il y a de plus en plus de vols et les hôtels sont en pleine expansion, à tel point que certains d’entre eux sont parmi les plus beaux hôtels du monde.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Bang Trinh : Mais il y a bien sûr des hôtels plus modestes qui sont aussi très bien. Ce que je trouve moi particulièrement excitant au Vietnam c’est la diversité des paysages. Des terrasses de culture de riz de Sapa, près de la frontière chinoise au Nord, aux cavités souterraines les plus grandes du monde et aux plages de rêve de la région du centre jusqu’au rives du delta du Mekong riches en animations, il y a vraiment beaucoup à voir au Vietnam. Et puis la cuisine vietnamienne a la réputation d’être une des meilleures de toute l’Asie du sud-est. Je suis d’accord avec ça !
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : Et est-ce que dans l’avenir vous imaginez proposer une vraie distance Ironman ? J’imagine que la communauté triathlétique est assez petite au Vietnam d’ailleurs. Ça ne doit pas être simple. Sur vos épreuves, quelle est la répartition entre locaux et étrangers ?

Bang Trinh : Nous continuons de progresser et nous continuons de séduire de plus en plus de participants. Mon premier triathlon dans la région c’était celui le Laguna Phuket International Triathlon en 1997 et je n’oublierai jamais tout ce qu’avaient prévu les organisateurs pour les participants. Je m’en suis inspiré et j’ai travaillé dur pour hausser le niveau de notre course ent offrant une expérience similaire, mais vietnamienne. En dehors des courses pour les adultes, nous avons d’autres choses pour les familles, comme un IronKid par exemple : c’est un petit triathlon pour les 6 – 14 ans et nous avons également rajouté un aquatlon (natation, course à pied), sans oublier une distance sprint (750 m, 20 km, 5 km) et bien sûr un relais pour ceux qui voudraient courir entre amis ou seraient un peu impressionnés par les distances plus grandes. Ce relais est d’ailleurs très populaire chez les athlètes locaux.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Bang Trinh : Depuis notre arrivée, la communauté de triathlètes locaux a réellement explosé au Vietnam. On n’avait que 54 athlètes locaux en 2015. On en a eu 220 and 2016 et 417 en 2017. C’est pour le moins exponentiel n’est-ce pas ? On sait qu’on va encore augmenter cette année et on compte bien dépasser le nombre d’étranger dans les années à venir. Il ne faut pas oublier que le triathlon est de plus en plus populaire dans d’autres pays asiatiques et nous avons donc beaucoup de coureurs de la région du Sud-Est asiatique.
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : Et la météo le jour de la course, elle est comment généralement ? Est-ce que ce 70.3 ne serait pas l’introduction idéale aux conditions météo de la finale hawaiienne à Kona pour ceux qui y sont qualifiés ?

Bang Trinh : C’est vrai qu’on est sous les tropiques alors on peut légitimement espérer de la chaleur et de l’humidité en venant chez nous, ce qui n’est pas du tout le cas en Europe même s’il peut faire très chaud. J’ai fait l’Ironman de Frankfurt et le Challenge de Roth je me souviens avoir eu très très chaud ! Courir au Vietnam, c’est comme aller faire un triathlon au Philippines ou en Thaïlande ou encore en Malaisie. Donc oui, bien sûr, vous avez raison, toutes ces destinations sont une superbe introduction aux conditions de Kona, à Hawaii.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : Du coup voici ma question suivante : quelle sont les différences entre votre event et les autres courses de la région dont vous me parlez comme celles des Philipines, de la Malaisie, de la Thaïlande ou l’Indonésie auxquelles on peut aussi rajouter la Corée, la Chine, le Sri Lanka maintenant ?

Bang Trinh : J’ai fait quasiment toutes ces courses en Asie et la nôtre au Vietnam est assez proche de celles des Philippines ou de la Thaïlande. D’abord parce qu’avec mon associé,  Fred Uytengsu de Sunrise event, nous partageons les mêmes valeurs dont l’importance de proposer une expérience complète à nos participants quand ils viennent en famille sur nos courses. Après, il y a les caractéristiques propres au Vietnam. Honnêtement, les routes que nous empruntons pour la partie vélo sont les plus lisses que j’ai jamais vues sur une épreuve Ironman. Elles sont quasiment toutes très neuves. Je dis ça en me basant aussi sur les retours des autres participants, y compris des pros. Quant à la natation, elle est également extraordinaire, l’eau est chaude, on y nage sans combinaison. Après, le semi-marathon est aussi très plat, mais chaud, c’est vrai. Beaucoup de participants font des très bons chronos sur le vélo mais après, en fonction de leur entraînement, les résultats finaux sont assez variables (rires).

Courir à Danang, Vietnam
Running Café : J’ai participé à un 70.3 à Cébu. La foule était en délire sur tout le parcours, je n’avais jamais vu ça ! Je sais que c’est le fief de ton partenaire Fred Uytengsu et justement je me demande si vous vous êtes servis de son expérience pour construire votre épreuve du Vietnam et si on y retrouve la même ambiance ou pas ?

Bang Trinh : J’ai couru à Cebu 5 fois alors je sais exactement de quoi vous parlez ! J’ai aussi terminé 4 full Ironman dont Kona, une fois. Et puis j’ai aussi fait 16 Ironman 70.3. Tout ça pour dire que je sais très bien ce que les athlètes attendent quand ils se rendent sur une épreuve du circuit Ironman et c’est ce que j’essaie de faire pour cette course du Vietnam. On essaie aussi de mettre en avant des marques vietnamiennes, comme par exemple les chocolats Marou, une boîte montée ici par deux français qui utilisent les fèves de cacao extraites sur place, au Vietnam. On a aussi une bière locale sur la ligne d’arrivée, la Pasteur Beer. Les meilleures expérience de voyages sportifs sont celles où vous passez un moment formidable du début à la fin. C’est le cas à Cebu, aux Philippines, certainement l’une des plus belles courses au monde grâce à son organisation. Et j’espère bien que c’est le cas chez nous aussi désormais !

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : Vous avez fait une fois Hawaii alors. Dites-moi si je me trompe mais j’ai le sentiment que se qualifier pour Hawaii, même si ça fait bien sûr encore rêver, ce n’est plus aussi essentiel qu’auparavant si ?

Bang Trinh : Je me suis qualifié pour Hawaii en 2015 mais j’ai aussi la chance de faire trois championnats du monde 70.3 à Las Vegas, Maloolooba près de Brisbane en Autralie et Chattanooga dans le Tennessee aux USA. C’est vrai que pour ceux qui arrivent dans ce sport, se qualifier pour Hawaii revêt sans doute un peu moins d’importante étant donné l’abondance de courses à faire dans le monde, ce qui n’était pas le cas avant. Toutefois, plus on progresse dans ce sport et plus on intègre l’histoire de ses origines plus on comprend que Kona est au cœur de la pratique. Kona reste une expérience qui nous inspire tous et qui, surtout, attire les meilleurs des meilleurs. C’est vraiment la Mecque de ce sport ! J’espère bien avoir l’opportunité d’y retourner. Même quand on y va comme simple spectateur c’est très excitant. Je ne pense pas qu’il y ait une finish line plus excitante que Kona, surtout quand approche le cut-off de minuit.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : Parlez-nous maintenant des enjeux, des plaisirs mais aussi peut-être des difficultés que vous rencontrez quand il faut travailler avec une marque comme Ironman car l’entreprise place la barre très haute pour les organisateurs, notamment en ce qui concerne la sécurité. Quelles sont par exemple les choses auxquelles vous n’aviez pas pensé et qu’ils vous ont suggéré ou même franchement demandé d’améliorer.

Bang Trinh : Ironman et Sunrise sont pour moi les deux meilleurs organisateurs au monde. J’ai beaucoup appris à leurs côtés. Etant donné que le triathlon est un sport nouveau au Vietnam c’est un avantage d’être soutenu pas ces structures solides aux côtés desquelles nous apprenons sans cesse. Je suis passionné par ce sport depuis 21 ans alors je rajoute aussi bien entendu mon propre grain de sel et je dois dire que je suis vraiment ravi quand des participants nous remercient pour nos efforts, surtout quand ils nous disent que notre organisation correspond au standard le plus élevé de ce qu’ils peuvent trouver dans ce pays. Et parmi les étrangers, les expatriés qui vivent dans la région comme pour ceux qui viennent de loin, beaucoup nous disent que notre organisation est une des meilleures qu’ils aient vécues, y compris parmi leurs expériences européennes.

Courir à Danang, Vietnam

And this is the english versions guys.

Thanks again for your time Bang. And see you this coming May brother !

Running Café : We’ve talked about it before you and me but can you re-explain to us the process of creation of this 70.3 Vietnam ? You’re American, you’ve been educated in the US and raced Ironman there so you chose to come back to your country of origin to exploit the potential for an IM franchise. Is that right?!

Bang Trinh : I actually stumbled into Ironman organizing after many years of competing as a participant in the sport of triathlon.  I was still working in the finance industry when my friend, Fred Uytengsu, from the Philippines, approached me to partner with him in introducing the Ironman brand to Vietnam.  Despite having no previous experience as an event organizer, I felt the opportunity was just too hard to pass up.   I loved the Ironman experience as a participant and had been a triathlete since 1997 so the opportunity to bring Ironman to Vietnam for local and foreign athletes became a mission.  As they say, « the journey of a thousand miles begins with one step » and was reminded by my training partner that everyone starts out as a beginner when committing to their first Ironman.  This time for me, it would be as an organizer instead of as a participant.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Bang Trinh : While I was initially hesitant about how well we would do given the almost non-existent community of triathletes locally, I believed that Vietnam had significant potential for sports tourism and could attract many foreign athletes if we could deliver an international-quality event.   Selecting a venue like Vietnam also had an added element of being a destination venue for athletes and their families.  Moreover, I could see the growing commitment many Vietnamese have towards fitness and health and believed that we would be able to engage more Vietnamese to take on endurance and multi-sport challenges like Ironman 70.3. The participatory sports industry in Vietnam is still in its early stages and organizers with the passion, resources and experience required to stage international quality events are in short supply.  Based on the successful outcome and positive feedback from our first three Ironman 70.3 events, what started out as a passion project has quickly evolved into an exciting business with many possibilities ahead.  These new possibilities include organizing the first international marathon to run through downtown Ho Chi Minh City in 21 years which will take place on November 26th this year.
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : Vietnam and France, as well as the USA, have a long history together, not always a particularly joyful one. How are French (and American) tourist seen over there in Vietnam ? Is there any tension because of our colonial post ? I’m just thinking about the French athlete who would be interested in coming to your event, and wish to reassure him about safety.

Bang Trinh : Vietnam has a long history with many countries around the world.  While the history with some of these countries have not alway been harmonious, Vietnam has been quick to forgive and move forward.    Importantly over 50% of the population is under 30 so Vietnam is a country that continues to embrace the present and future which includes tourism and welcoming foreigner to visit and invest in this dynamic and growing country. This was part of the reason why I believed that an Ironman event in Vietnam would attract a large international base of participants and it has been confirmed with the first three editions with 54 countries represented in our first event and 60 and 59 countries in the subsequent editions.   Importantly, we have had a French winner of our race in Cyril Viennot which was very well received my local media.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : About the race (course, ambiance, location…) what would make your event a great destination holiday / race for a European triathlète ? You realize that it is a superior cost for us so why should (s)he come to Vietnam to race and not stick to his regular western races?

Bang Trinh : Our Danang event is a true destination race not only for the participant but also for family and friends that may support the athlete. The beautiful resorts and beaches and amazing food and tourist attractions create an experience that goes well beyond just racing. Flights to Vietnam now are very reasonable and once here, the cost of travel, accommodations and food within the country are very competitive with other destinations where athletes might race. For those that always wanted to visit Vietnam and Southeast Asia, our event is a great excuse to do so.

Courir à Danang, Vietnam
Running Café : The Asian zone is seeing a boom in IM races over the course of just a few years. What makes this whole region so attractive for triathlon in your opinion ? One of the problem you’re facing, I think, is that your event in particular comes when our European season starts. If it had been held in winter, it would have delivered a nice getaway from cold and rainy days. Also, for many of us, for many tourists, Asia often means either Thailand or Bali. It’s sad but it’s a reality. We don’t know much about the rest of Asia, and that include Vietnam. We have long forgotten about Vietnam, unfortunately.

Bang Trinh : While Thailand and Bali remain very attractive destinations for tourists, some have done it many times and prices have differently increased over the years as more and more tourists visit these two key Southeast Asia destinations. Vietnam represents a new destination for many and one that has gone from off the beaten path to more popular especially with the increased flights and development of the tourism/hospitality industry. Many of Vietnam’s resorts now rank among the top in the world but there is also a range of other reasonably priced places for visitors to enjoy.  The country also posses a very diverse geography which makes it a very exciting destination for adventure seekers and nature lovers. From the rice terraces of Sapa near the Chinese border to the north to the world’s largest caves and beautiful beaches of the central region to the beautiful and life filled rivers of the Mekong Delta there is a lot to see in Vietnam. Many tourists I meet rank Vietnamese cuisine as the top in Southeast Asia and among their favorite in the world. I would tend to agree!

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam

Running Café : What are the growth perspectives on your event: are you thinking about a full IM in the future? I’m sure you are but the question is when ? The local triathlon community is probably very small – I imagine – but are you managing to get Vietnamese into triathlon ? What are the % of local racers Vs expats or foreigners ?

Bang Trinh : Our event continues to grow every year and we continue to add more elements to attract more foreign and local triathletes. The first triathlon I ever joined was the Laguna Phuket International Triathlon in 1997 and I never forgot how the organizers created an experience for us as participants.  I’ve worked hard with my team to create a similar experience but with a Vietnamese twist for our event in Danang. Aside from the main 70.3 event, we have other events for the whole family. We continue to grow our Ironkids event, which targets kids from 6 – 14, and added an aquathlon (swim/run) this year which complimented our run only event.   We also added a sprint distance triathlon with a 750M swim, 20km bike and 5km run for those looking for a shorter format event and less intimidating introduction to the sport of triathlon. We also provided a relay format for the sprint in addition to the 70.3 which makes it even easier for locals to get a taste for the excitement of the sport. The local triathlon community has exploded since our first event in 2015.   We had 54 local athletes in 2015, 220 in 2016 and 417 in 2017.We expect to surpass these numbers in 2018 and would expect that local athletes will outnumber foreign athletes within the next three years.

Courir à Danang, Vietnam
Running Café : How’s the weather like on race day in Vietnam : hot and humid ? Would you say it’s a good introduction / acclimatization race for Kona’s heat and humidity?

Bang Trinh : Vietnam is located in the tropics so athletes should expect hot and humid weather when racing here compared to many of the races in Europe. That said, I’ve raced a few times in Europe and each time at Ironman Frankfurt and Challenge Roth, the weather was quite hot! For those that have raced in Asia, I would rank Vietnam as very similar to races in Phuket, Cebu and Langkawai. For those that have raced in Kona, Vietnam is very good preparation for that event.

Courir à Danang, Vietnam
Running Café : I have to ask : what differenciate your event from the other 70.3 ones in Asia like Philipines, Malaysia, Thailand, Korea, China, Sri Lanka, Indonesia ?

Bang Trinh : I have raced most of the events in Asia and would rank Vietnam to be closest to the Philippines and Thailand. Part of this is because my partner Fred Uytengsu of Sunrise and I share very similar philosophies on the importance of creating an experience for our athletes and their families when they join a Sunrise Events race. From there it comes down to the unique characteristics of the country and race course. The Vietnam race enjoys some of the best and smoothest roads on the Ironman circuit based on my own experience and feedback from other participants. We have a beautiful ocean swim and the bike and run course are largely flat with one bridge on the bike course and an out and back run course which is flat but can be hot given the tropical conditions. Most participants can set a PB for their bike and depending on how well acclimated they are to the heat can also achieve a very fast overall time.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : I raced in the Philippines once, Cebu, and it’s one of the best memory I have of an IM regarding the quality of the organization and the insanely positive vibe the crowd was sending us. I know you partner with them for your race. Are you using their experience to shape the event?! In what way?!

Bang Trinh : As I mentioend before, I’ve gained a lot of experience from working with my partner and having raced in Cebu 5x. I’ve also competed in 4 IRON distance events (3 Ironman including Kona & 1 Challenge Roth) and 16 x 70.3 since 2012 so have a very good sense of the race experience provided by other race organizers around the world.  I try to take the best elements of all to create a memorable experience for our athletes racing in Vietnam. I also work very hard to showcase some exciting brands that are emerging out of Vietnam. For example, this year athletes received specialty chocolate bars crafted by award winning Chocolatier Marou Chocolate. Marou is founded by two frenchmen using cocoa beans sourced in Vietnam. One of the co-founders also participated in our sprint distance race this year. Athletes also had a chance to enjoy award winning local craft beer at the finish line from Pasteur Street. The best races I’ve enjoyed over the years are those where I have a great time from the point I arrive to the time I leave a destination. The race in Cebu was my first experience with this end-to-end experience and one I’ve try to emulate with our race.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Running Café : How many times have you raced Hawaii ? I feel that these days, with so many races around the globe, racing Kona is not that essential anymore in an Ironman triathlete fan life. Do you agree? Why or why not?

Bang Trinh : I had the opportunity to race in Hawaii in 2015 and also had a chance to compete in three 70.3 World Championships (Las Vegas, Maloolooba and Chattanooga). For those that are new to the sport, racing in Kona may be less of a priority given the abundance of races around the world. However, as one continues to progress through the sport and understand the history of triathlon and it’s origins, it always comes back to Kona.   Kona is an awe inspiring experience and attracts the world’s best triathletes. It is a truly a mecca for hard core triathletes and an event that I hope to have a chance to race again. I might even go to spectate one day as the energy and excitement of the event is incredible – I don’t think there is a more magical finish line experience than Kona as we approach the midnight cut-off for athletes.

Courir à Danang, Vietnam
Running Café : Tell us about the difficulties or the pleasure of working with a company like IM, whose standards are obviously very high, especially in terms of safety. What are the things they’ve suggested you do on your course that may be you hadn’t think about on your own?

Bang Trinh : Working with Ironman and Sunrise has been an absolute privilege as we have learned so much from two of the best organizers of triathlon events in the world. The focus on safety is my number one priority followed by athlete experience. In a country that is still relatively new to the sport of triathlon, we continue to learn with each event but it’s comforting to know that I have partners with incredible experience in the sport to lean on. As a 21 year participant in the sport, I also have my own perspective on what makes a great race experience so it’s great to be able to combine that with world class organizational standards. One thing I’m very proud of is the consistent feedback I receive from local participants that say our Ironman 70.3 event is at the highest standards of organization in the country. Among foreign participants, we have been told that we provide one of the best race experiences of any race they have done including those in Europe.

Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam
Courir à Danang, Vietnam

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This