Sélectionner une page

Élégance ? Performance ? Haut de gamme !

Par Laurie Canac (brassière Fitness Soft d’Odlo) & Audrey Génin (brassière Féminine Médium d’Odlo, Virtuosity et Soft-Touch de Zsport). Photos Joanna Napoli, Odlo, Zsport.

Odlo et Zsport sont parmi les rares marques de référence quand on parle de brassières pour le sport. C’est un équipement fondamental en course à pied, mais parfois cher. Il est donc important de se sentir bien dedans. Un mauvais maintien peut nous gâcher un run et engendrer des frottements et des douleurs très désagréables. Petit tour d’horizon de ce qui se fait de mieux en cette rentrée.

Moi les filles j’ai testé une des nouvelles brassières de chez Odlo : la Fitness Soft, une brassière équipée de zones d’aération intégrées sans couture.

Odlo, j’en ai déjà parlé, est une marque Norvégienne fondée à Oslo en 1946 qui est depuis devenue Suisse. Son créateur, Roar Lofterød, se lance dès 1947 dans la fabrication de sous-vêtements pour femmes mais comme son fils est dans l’équipe norvégienne de patins à glace de vitesse, il lui dessine une tenue de sport pour lui tenir chaud pendant ses entraînements et ses compétitions. C’est le début du succès mais ce n’est qu’en 1994 qu’Odlo lance sa première collection orientée vers le running.

Au premier regard, cette brassière-là me plait. J’ai eu le choix entre plusieurs modèles (voir plus bas). Celle-ci me paraissait si douce sur les photos ! Et puis j’ai craqué sur ses coloris, tendance rose pâle avec des motifs qu’on appelle “fleurs de lotus”, couleur bleue foncée. Une fois en main, ce qui m’attire d’autant plus vers ce modèle, c’est qu’il est réversible, « multifonctionnel » comme dit la marque. Bref, il peut être porté des deux côtés . Un côté pop donc, et une face complètement rose, plus soft au toucher. J’en déduis que je n’aurai pas de problème de frottements. A priori, c’est un modèle plus destiné au yoga mais j’ai pensé qu’il pouvait aussi être porté en course à pied. Vérification les filles.

Les photos suivantes représentent les brassières Fitness Soft et Féminine Soft de chez Odlo.

Concernant la taille, j’ai été agréablement surprise. Généralement c’est un casse-tête chez moi, à cause du triathlon et mes épaules de nageuse. Mais là, surprise, grand bonheur, félicité, félicité, béatitude !!! La bande élastique s’adapte au corps, tout en gardant un bon maintien. Et si les bretelles ne sont pas ajustables, elles épousent correctement mes formes de gazelle sans me saucissonner. Le système dorsal permet d’ailleurs une bonne accroche et un bon soutien. Le premier essai est concluant donc, place maintenant au test en situation de course.

Après plusieurs sorties, je peux le confirmer : je me suis sentie parfaitement à l’aise dans ce vêtement. Pas de sensation de frottements, pas de gêne au niveau des coutures et le produit me semble également bien aéré. A noter que pour ce produit, j’ai couru dans le nord, donc dans une température moyenne. Il faudra donc attendre une prochaine canicule et le sud de la France pour se rendre compte des qualités d’aération du produit.

Plus tard, je réalise d’autres tests avec ma ceinture cardiaque, afin de voir si ça ne fait pas une étrange sensation de serrage au niveau de la poitrine. Le test est, là encore, très concluant : à haute intensité, dans les moments où j’inspire et j’expire avec le plus de force, la brassière se fait complètement oublier. Elle ne gêne pas, elle ne me comprime pas, elle fait son job de maintien.

Dernier point : si j’ai bien sûr utilisé cette très belle brassière Fitness Soft pour la course à pied, elle m’est aussi rapidement devenue très utile pour mes séances de renforcement musculaire. La brassière ayant un look sympa, j’ai pu enlever mon tee-shirt sans paraître en sous-vêtement – ce qui vous l’avouerez mesdemoiselles et mesdames, est quand même très important !.

Conclusion

Soyons clair : je suis particulièrement séduite par cette brassière. Et pourtant, ce n’était pas gagné car j’ai généralement beaucoup de mal à trouver un modèle qui me correspond. Mais dans le cas présent, je valide le look, la texture et le système de maintien qui laisse respirer et ne serre pas. Autre point attrayant, vous en conviendrez : son prix est dans le moyen de gamme, ce qui en fait au final un très bon rapport qualité-prix. Petit bémol toutefois, pour moi qui n’ai pas un tour de poitrine très important : cette brassière est assez minimaliste en terme de maintien, pas de rembourrage, pas d’armatures. C’est un point positif pour les filles comme moi mais pour les autres, celles avec des mensurations plus importantes…je ne sais pas…elles manqueront sans doute de maintien en course à pied. Mais heureusement, Odlo propose d’autres modèles. Je passe maintenant la main à Audrey.

Les photos suivantes représentent les brassières Féminine Medium, Padded High et Fitness Soft de chez Odlo.

Après le test réussi de ma collègue Laurie, permettez-moi d’ajouter mon grain de sel, d’abord sur une brassière Odlo, la Féminine Medium, un modèle avec empiècement à maille situé au milieu de la poitrine.

En préambule, notez que trois critères doivent être pris en compte dans l’achat d’une brassière selon moi : le maintien, le confort et…le look. Ah bah, si les filles, le look. On pourrait croire que cet élément est basique et qu’une brassière en vaut bien une autre. Et bien il n’en est rien. Et je le prouve.

A priori, la Féminine Medium, censée garantir « un confort maximal grâce à sa large bande élastique sous la poitrine et sa structure dorsale ouverte » paraît simple mais de très bonne facture, avec un tissu agréable au toucher. Son look est sobre. Elle me plaît. Concernant le maintien, la large bande élastique sous la poitrine permet un excellent maintien, que ce soit sur route où tous les pas se ressemblent, ou en trail running, où c’est plus compliqué à cause des variations de terrain. La poitrine n’est pas comprimée (c’est important !) et ne se « balade » pas non plus au moindre mouvement (encore plus important !). Niveau confort, là encore cette petite brassière est vraiment bien : pas de couture désagréable, pas de frottement, le tissu un peu lycra est très agréable. Je l’ai testée sur différents entraînements (courts mais rapides, plus longs, en fractionnés, en côtes…) et à chaque fois : j’oublie complètement la brassière. Et même par forte chaleur, preuve qu’elle est suffisamment bien ventilée. Notez que le dos ouvert à l’arrière permet à la fois une bonne liberté de mouvement et de bien épouser le corps, ce qui compense le fait que les brettelles ne sont pas réglables.

Enfin, pour parler du look, cette brassière tend à se rapprocher d’un soutien-gorge plus que d’une brassière, contrairement à celle qu’a testée Laurie. Cela ne me gêne pas, ne courant jamais sans t-shirt, mais pourrait toutefois déplaire à certaines d’entre vous. Petit plus, elle comporte une petite poche intégrée pour les clés. Si si. Mais vous ne pourrez rien mettre de plus !

Conclusion

Vous l’aurez compris, j’aime beaucoup cette brassière pour sa matière et son maintien. Comme quoi, les premières impressions sont souvent les bonnes. À noter tout de même qu’elle n’a pas d’armature, ce qui est un bon point pour moi mais pourrait avoir des limites pour les filles ayant des mensurations plus importantes – c’est aussi ce qu’a écrit Laurie. Son prix n’est pas vraiment mini en revanche, mais ça ne me semble pas être un réel souci tant le produit est de qualité. Un mot sur les autres brassières Odlo que nous n’avons pas testées, la Féminine Soft et la Padded High, dessinées pour les séances d’entraînement intensives, « protégeant le tissu mammaire et prévenant le mal de dos » : là encore on retrouve de larges bandes élastiques sous la poitrine et un système dorsal plutôt raffiné. Bref, tout cela est très charmant.

Petit rappel des prix Odlo donc :
Brassière Fitness Soft : 30€
Brassière Féminine Soft : 40€
Brassière Féminine Médium : 45€
Brassière Padded High : 60€

J’ai également testé deux autres brassières de la marque Zsport : la Virtuosity et la Soft-Touch. Zsport est une marque française de Saint Avertin (37) qui appartient au groupe Medical Z®, née en 1978, créé par André Zagamé et aujourd’hui dirigée par son fils, Yann Zagamé. Le groupe est spécialisé dans les vêtements de compression et sous-vêtements à utilisation médicale.

Au moment où je sors la Virtuosité de sa boîte, elle me semble plutôt pas mal à première vue : le look me plaît, elle a un dos nageur que j’aime beaucoup, mais quelque chose me gêne au niveau de la matière : elle me semble un peu rêche au toucher. Voyons voir. J’enfile donc la Virtuosity et tout de suite le contact du tissu au niveau des contours de la brassière confirme mes craintes. Aie aie aie j’ai un peu peur. Je pars malgré tout pour un run pas trop long – je ne voudrais pas que le tissu frotte et me blesse : 30 minutes, un peu intense. Au niveau de la poitrine, je me sens un peu comprimée c’est vrai mais, en revanche, je suis surprise : pas de souci avec le tissu. Je ne ressens pas de frottement et il y a même une très bonne aération – il faisait chaud ce jour-là.

Bon, rapidement, quelque chose continue de me gêner au niveau des aisselles. Je ne m’arrête pas pour autant car je souhaite vraiment me rendre compte du maintien. Ce dernier est bon, notamment grâce à la bande épaisse et large sous la poitrine et le dos nageur qui laisse une bonne liberté de mouvements. Quand au look, il est assez simple mais reste féminin avec une partie un peu transparente sur le haut de la brassière. Mon run terminé, je retire rapidement la brassière et m’aperçois que je suis un peu irritée à l’endroit qui m’avait semblé suspect : sous les aisselles.

Quelques jours plus tard, je teste l’autre modèle de chez Zsport, la Soft-Touch. Cette brassière est ultra légère et souple, deux points positifs. Elle a une bande sous la poitrine toute douce et un dos nageur également. Jusque là tout va bien. Je touche les contours de la brassière et là je tic… même impression que pour la Virtuosity. Aie aie aie.

Je pars pour un run d’une heure. Je sens les brettelles sur mes épaules mais ça ne me gêne pas outre-mesure. Je me sens bien dans cette brassière. Je suis en vacances dans le sud et il fait lourd, chaud. Idéal pour vérifier les qualités d’aération et à ce niveau : rien à redire, le test est plus que concluant. Le maintien lui est bon, même à forte intensité. La bande sous la poitrine ne bouge pas. Je n’ai en revanche pas pu faire le test avec une ceinture cardiaque, la bande sous la poitrine n’étant pas assez large. Il est toutefois possible que l’association des deux pose problème. Le run se poursuit et apparaît peu à peu la même sensation de gêne au niveau des aisselles, moins forte qu’avec la Virtuosity certes, mais je suis contente de retirer la brassière une fois le run terminé. C’est dire.

Conclusion

Bon, ces deux brassières de chez Z-Sport ont quand même beaucoup de qualités : un look simple mais joli, un très bon maintien, une très bonne aération. Mais les frottements que j’ai ressentis au niveau des aisselles contrebalancent pour moi ces points positifs. Attention : c’est mon avis et peut-être que ces brassières ne gêneront pas une autre fille. C’est pourquoi il me paraît indispensable de les essayer en magasin spécialisés avant de les acheter. Question prix, c’est dans la norme des soutiens-gorge techniques pour le sport, 49€ pour la Virtuosity et 44€ pour la Soft-Touch, et puis c’est fait en France. N’oublions pas que ce sont des produits techniques. Et cela se paie. Rien de choquant donc.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This