Sélectionner une page

Pas un gimmick ! Nouvelles lunettes de soleil pour courir colorés !

Texte Gaël Couturier, Photos Goodr.

Dégotées complètement par hasard à Santa Barbara dans un shop de running à qui je demandais quelles étaient les nouveautés du moment, les lunettes Goodr me sont depuis apparues comme un renouveau essentiel et fun à ce qui nous est habituellement proposé en terme de lunettes de soleil de running. Sur un design wayfarers rendu célèbre par la marque Ray-Ban, ces lunettes à 25$ sont dessinées spécifiquement pour la course à pied (et à peu près tout ce que vous voulez avant et après également) : elles ne glissent pas, ne tombent pas, ne bougent pas et les verres sont tous de qualité et polarisés. Que demander de plus !

Après avoir moi-même investi dans quelques paires – j’en ai cinq! –,  après en avoir porté une paire sur le dernier marathon de Los Angeles, une autre sur le dernier marathon de Mooréa à Tahiti, et une troisième à chacun de mes entraînements de running ces derniers temps à Venise en Italie là où je vis, sans oublier d’utiliser la 4ème pour promener mes chiens et donner la cinquième à ma copine italienne (une architecte un brin branchouille), je me suis demandé si je ne pouvais pas rencontrer l’un des fondateurs de la marque pour savoir 1) s’ils se moquaient du monde     2) s’ils étaient vraiment coureurs à pied et 3) quels étaient donc les secrets de leurs incroyables wayfarers si pétillantes ??? J’ai donc profité d’être de passage à Los Angeles en chemin pour un Ironman 70.3 au Canada à Mont-Tremblant (en chemin mais avec un gros détour quand même) pour les rencontrer et leur poser quelques questions. C’est le feu follet Stephen Lease qui m’a gentiment répondu.

Running Café : Stephen, je suppose que vous êtes un (vrai) coureur à pied. On aimerait bien vous croire sur parole mais bon : dites-nous plutôt quel type de coureur êtes-vous. Route ? Trail ? Et puis question plus importante : est-ce que vous avez encore le temps de courir malgré votre emploi du temps de businessman maintenant?

Stephen Lease : Chez Goodr, un coureur c’est quelqu’un capable de faire 1 mile en courant (1,6 km). Ben et moi, l’autre créateur, on a toujours été des fans de course à pied mais en ce qui me concerne je n’y suis vraiment tombé dedans qu’en 2012-2013. J’ai fait Los Angeles comme marathon en 2013 et Ben l’a fait lui en 2014. Depuis, moi j’ai participé à une bonne douzaine de marathons, quelques ultras et j’ai même terminé mon premier 100 miles en avril dernier. D’ailleurs, Ben était là avec un magnum de champagne à l’arrivée pour me féliciter. Quant à l’ongle de mon gros orteil, il est resté tout noir depuis ce jour-là. Ça va rester comme ça vous croyez ? Moi vous savez, route ou trail, je ne fais pas de discrimination. Bon, bien sûr comme la plupart des gens je préfère de loin courir en pleine nature sur un chemin mais c’est vrai qu’avec le boulot, c’est quand même beaucoup plus facile de courir sur la route. Mais de toute façon, j’ai pris ma retraite ! Je dis ça parce que j’ai décidé de laisser mon corps se reposer pendant quelques mois, afin de digérer cet ultra. Mais je ne vais pas tarder à m’y remettre. D’ailleurs, j’annonce qu’on organise notre premier concours pour alcooliques ambulants Goodr : les « goodr gams » à prononcer évidemment  « goodr games » le premier juillet prochain. C’est une piña colada mile. C’est à dire que tu cours un mile et que tu bois une piña colada, et que tu recommences derrière. C’est pourquoi j’étais parti à Mexico pour m’entraîner en ce qui me concerne.

Running Café : Bon mais qu’est-ce qui vous a décidé à lancer une nouvelle marque de lunettes franchement : vous trouviez qu’il n’y en avait pas assez comme ça ? Et puis qu’est-ce qui vous fait croire que vous allez réussir face à des mastodontes comme Oakley par exemple et pour ne citer qu’eux ?

Stephen Lease : Avec Ben on a cherché à créer une marque pour les gens qui pensent que le running c’est quelque chose de fun où on ne se prend pas la tête. La plupart des marques de lunettes de running te font passer pour un acteur de Matrix. Le marketing des autres marques ne s’adresse qu’aux coureurs super sérieux, à fond dans la compétition. Pour nous c’est un problème. Elles sont 1) moches 2) chères 3) trop scientifiques. Au contraire, on a cherché à produire des lunettes qui étaient 1) funs et branchées 2) abordables 3) fonctionnelles (sans tout le bullshit du marketing habituel).

Running Café : C’est ça votre DNA ? 1) fun et branchée 2) abordable 3) fonctionnelle

Stephen Lease : bah oui, c’est ça ! Tout ce qu’on fait doit rentrer dans ce cadre : 1) fun et branché 2) abordable 3) fonctionnel. C’est pas compliqué.

Running Café : 25$ pour une paire de lunettes de soleil de qualité franchement c’est un peu dur à croire. On ne vous reproche jamais d’avoir produit des lunettes au design intéressant et aux couleurs rigolotes mais qui ne font pas le poids techniquement ou technologiquement face à des plus grandes marques ? Je veux dire : est-ce que vous n’êtes que du marketing ou bien vos lunettes vont protéger mes yeux si je fais un marathon en plein désert ?

Stephen Lease : D’abord une boîte comme Oakley fait de très bonnes lunettes mais elles coûtent 200$, non pas tant que ça à cause de la qualité qui est dans les lunettes (merci le marketing!). Ensuite, je ne suis pas du tout d’accord avec l’idée que nous ne faisons pas des lunettes de qualité. La qualité est très importante pour nous. Ici aux Etats-Unis vous ne pouvez pas faire n’importe quoi car c’est la santé des gens qui est en cause. Nos coûts sont bas parce qu’on ne rajoute pas tout un tas de trucs hyper techniques dont les gens n’ont pas besoin et je comprends de toutes façons pas à quoi ça sert. Notre credo c’est « tout dans la course, rien dans les conneries ». Alors oui bien sûr qu’on s’amuse avec notre marketing et nos photos shoot mais vous savez nous n’irions pas très loin si nos lunettes n’étaient que des trucs en plastique avec de jolies couleurs. Nos lunettes sont de très bonne qualité et protègent très bien vos yeux.

Running Café : OK très bien mais alors comment comptez-vous vous réinventer ? Vous avez déjà en tête de nouveaux design ? Parce que là toutes vos lunettes se ressemblent quand même…

Stephen Lease : Nous ne cesserons jamais de produire ce style qui est le nôtre actuellement avec nos lunettes. Mais nous avons d’autres idées de design en tête et nous espérons bien pouvoir les sortir en 2018. On a écouté nos plus fidèles consommateurs / coureurs et on s’est inspiré de leurs idées et commentaires pour créer de nouveaux styles de montures. Et oui, elles seront toutes  1) fun et branchées 2) abordables 3) fonctionnelles.

Dans la même rubrique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This