Sélectionner une page

Locals only ? et non !

Par Gaël Couturier. Photos GR®20 Experience Gore-Tex®.

La Corse et plus particulièrement le GR®20 est un des plus beaux spots de trail running au monde. Il ne faut toutefois pas s’y lancer n’importe comment. Explications afin de préparer un programme concocté par Gore-Tex® : 4 magnifiques étapes entre le 20 et 28 Juin 2017. Infos sur www.gore-tex.fr/surround

De quoi rêve un randonneur après une bonne étape sur le GR®20 ? Sans doute d’un moment convivial pour échanger sur sa journée, une pause pour mieux connaitre l’étape effectuée ou celle à venir mais encore quelques conseils pour mieux marcher dès la prochaine sortie. Ce sont toutes ces réponses qui se traduiront sur le GR®20 Experience Gore-Tex® par un programme mobile, composé de professionnels locaux de l’accompagnement en montagne, de praticiens expérimentés sur les questions du pied, de la posture, de la marche.

GR®20 Experience Gore-Tex® c’est quoi ?

C’est un village animation qui s’installe pour quatre étapes sur le mythique GR®20, du 20 au 28 juin. C’est une pause bien méritée qui permet de bénéficier des conseils de professionnels de la randonnée : – des guides locaux, – un praticien expérimenté sur les questions du pied, de la posture et de la marche, – des professionnels de l’équipement pour conseiller sur les pratiques et solutions innovantes Gore-Tex®. Un moment riche en informations, en découvertes et en convivialité au cœur de l’île de Beauté avec l’équipe Gore-Tex® et les coachs Guillaume Peretti et Romain Hurtault. Local de l’étape, Guillaume arpente les sentiers corses depuis toujours. Son travail, sa détermination et sa parfaite connaissance du GR®20 l’ont amené à battre le record du tracé, détenu précédemment par un certain Kilian Jornet. En 2014, Guillaume parcours les 177km en 32h ! Un exploit pour un athlète « amateur ». Romain Hurtault (en photo plus haut) est le préparateur physique des équipes de France de ski. Passionné de sports de montagne, il accompagne depuis plus de 10 ans des sportifs de différents niveaux (professionnels et amateurs) dans leur recherche de performances.

Les étapes du GR®20 Experience Gore-Tex®

Asco

20 & 21 juin Hôtel/Gîte Le Chalet

Col de Vergio

22 & 23 juin Hôtel/Gîte Castel Vergio

Col de Verde

24 & 25 juin Relais san Petru di Verde

Col de Bavella

26 et 27 juin

Auberge/Gîte du Col de Bavelle

Le GR®20 c’est quoi ?

Crée en 1972. il commence à Calenzana (au Nord) et termine à Conca (au Sud), la plupart des randonneurs font le GR®20 dans l’axe Nord -> Sud (le nord plus technique, la partie sud plus ‘roulant’). Longueur : 175 km Dénivelé positif : 12 607 m Point culminant : 2 250 m Point le plus bas : 250 m. Temps pour le faire : mode plus tranquille 14 jours. Actuel record François D’Haene (juin 2016) : 31h06. Il Passe à travers une quinzaine de sommets, dont 6 dépassent 2000 mètres. Meilleur période à priori : juin et début septembre Fréquentation & météo : plein été, vacances scolaires & chaleur.

Le sentier de « Grande Randonnée 20 » (ou GR®20) s’est imposé depuis des années comme LA référence des sentiers de randonnée en Europe. Traversant le haut relief Corse du nord au sud (le numéro 20 fait d’ailleurs référence à l’ancien numéro de département Corse), il est reconnu comme l’un des plus beaux du continent (voir du monde). Cette réputation vient de la diversité des paysages qu’il offre : entre mer et montagne, souvent magique, parfois spectaculaire … Mais ne nous mentons pas, il est aussi l’un des plus difficiles.

Notez que le Parc Naturel Régional Corse, lui aussi crée en 1972, c’est 145 communes 350 510 hectares 40 % de la superficie de l’île. Près de 1500 km de sentiers, le plus connu étant le GR®20.

La Montagne Corse c’est quoi ?

Les 4 grands massifs : 1-Massif du Monte Cinto (2 706 m, le plus au Nord). 2- Le Massif de Rotondo (2 622m entre Corte, et les cols de Vergio et Vizzavona). 3- Le Massif de Monte Renoso (2 352 m). 4-Le Massif du Monte Incudine (2 134 m, le plus au Sud et le moins élevé, entre Col de Verde et les hauteurs de Freto).

Les principaux cols du Nord au Sud : Bocca di Verghju (Col de Vergio) – 1 478 m, Foce di Vizzavona (Col de vizzavona) 1 163 m, Bocca di Verde (Col de Verde) 1 289 m, Foci di Bavedda (Col de Bavella) 1 218 m.

La faune : moutons, sangliers, renards, sitelles de corse, chocards, merles bleus, aigles royaux, faucons pèlerins, lézards de Bedriaga (endémique à la Corse et la Sardaigne), tortues d’Hermann, gypaètes barbus (rapaces très rares) – envergure 2,70 m.

La flore : d’un environnement méditerranéen à un milieu typiquement montagnard. Avec l’altitude oliviers, châtaigners et pins parasols céderont la place aux hêtres, sapins et pins Laricio. Grande variété de plantes et fleurs, dont les endémiques : pivoines et hellébores corses.

Comment réussir son GR®20 ?

Chaque année, des milliers de randonneurs, traileurs ou autres amoureux de la nature se croisent sur le GR®20. Réel mythe montagnard, le sentier corse fait peur à certains et en fascine d’autres. Afin d’appréhender au mieux ce magnifique mais difficile parcours, une préparation est vivement conseillée. Guillaume Peretti, ancien recordman du GR®20 (32h en 2014) et Romain Hurtault préparateur physique, vous font bénéficier de leurs expériences et vous conseillent, pour vous donner toutes les chances de réussir ce périple dans les meilleures conditions. Au cours des deux prochains mois, GORE-TEX® diffusera à ses communautés 5 Newsletters pour répondre à toutes les questions que les futurs « GRistes » peuvent se poser. Pour illustrer les conseils et préciser les propos, trois vidéos seront également diffusées. Que vous soyez modeste randonneur ou traileur affûté, vous trouverez dans ce projet tout ce que vous devez savoir pour préparer au mieux votre aventure sur le GR®20.

Il faut être alpiniste pour y aller ?

Le parcours montagneux du GR®20 n’est pas des plus exigeants. Néanmoins, les mauvaises conditions météorologiques que l’on rencontre parfois en montagne (brouillard, pluie, neige, froid…) peuvent rendre les portions techniques délicates (rochers glissants, chemins de boue, mauvaise visibilité…). La plus grande difficulté du GR®20, et ce qui fait aussi sa renommée, réside dans les 177km et quelques 13000m de dénivelé positif cumulé (et autant de négatif) qu’il faut accomplir pour en venir à bout. Généralement, il est parcouru en 16 étapes. Selon le niveau des randonneurs, cela représente en moyenne 5 à 7h de marche par jour, pendant 16 jours. Les plus sportifs peuvent doubler voire tripler les étapes, rallongeant en conséquence le temps quotidien passé sur les chemins et obligeant à se déplacer plus rapidement. Pour les amateurs de hauts sommets, de nombreuses variantes sont possibles. Le Mont Cintu (2706m), le Mont Rotondo (2622m) ou encore le Paglia Orba (2525m) ne sont pas sur le parcours traditionnel du GR®20. Ils sont cependant accessibles depuis les « refuges-étapes » via des itinéraires bis. Ces sommets emblématiques sont bien moins fréquentés que le GR®20 mais offrent des points de vue à 360° … magique !

Est-ce que tout le monde peut réussir le GR®20 ?

Selon les écrits, le taux d’échec varie de 50 à 80%. Et pourtant, croyez nous sur parole, le GR®20 est accessible à tout le monde. À condition de s’y préparer. On se rend compte assez facilement que les échecs sont souvent dus à une mauvaise préparation, ou à une motivation pas toujours assez grande. Cette succession de journées de marche oblige tous ceux qui veulent s’attaquer à ce monument à avoir une bonne condition physique et la faculté à évoluer dans un milieu montagnard.

Justement, je n’ai pas l’habitude d’aller en montagne et ne suis pas sûr d’y avoir les bons réflexes.

Toutes les étapes du GR®20 sont planifiées entre deux refuges gardés. Et même si vous ne dormez pas dans leur refuge, nous vous invitons à aller saluer tous les gardiens. Ils connaissent le GR®20 par cœur, ont toujours une petite anecdote à raconter sur le parcours et vous donneront des indications très précieuses sur ce qui vous attend. Ils seront aussi très bons conseillers sur la météo des jours qui suivent. Si certains passages sont rendus dangereux à cause de la météo ou si vos capacités à traverser des passages techniques vous limitent, ils sauront vous aiguiller vers des itinéraires « bis » plus accessibles. Au delà de ça, la vie dans les refuges est toujours très conviviale, on y rencontre des personnes extraordinaires. N’hésitez pas non plus à regarder avec vos compagnons de bivouac (qui ont peut être plus d’expérience que vous) votre étape du lendemain. Calculer le nombre de kilomètres qui vous séparent de votre prochain campement, repérez le nombre de côtes et leur longueur, les passages techniques, les lieux ou vous pourrez vous ravitailler afin d’éviter les mauvaises surprises et bien gérer votre effort. Sur les chemins, un petit « bonjour » aux autres randonneurs est aussi de coutume. La courtoisie est la règle numéro 1 de la vie en montagne. Le GR®20 traverse le parc naturel régional de Corse. Vous allez évoluer dans un milieu naturel protégé. Afin de préserver au maximum l’équilibre de cet espace, il convient de respecter certaines consignes. On ne peut pas camper n’importe où (le bivouac sauvage est interdit), ni faire de feu et bien sûr, vos déchets sont à garder dans votre sac…

Quelles sont les qualités physiques nécessaires pour faire le GR®20 ?

Réussir le GR®20 c’est réussir à enchaîner plusieurs jours d’efforts consécutifs. Il faut donc entrainer son corps à répéter les efforts dans le temps. Un entraînement en endurance (cardiorespiratoire ET musculaire) est donc nécessaire. Si votre condition physique est bonne, vous limiterez l’apparition de la fatigue et vous récupérerez mieux entre les étapes. Si l’entraînement pour ce genre d’aventure est indispensable, il doit être planifié en fonction des objectifs que vous vous êtes fixés. Quelqu’un qui prévoit de faire le GR®20 en 16 jours n’aura pas besoin de la même charge d’entraînement que quelqu’un qui souhaite le faire en 5 jours.

Comment je dois m’organiser pour être prêt ?

En général, nous conseillons une préparation de 10 à 12 semaines. En fonction des objectifs, la quantité et le contenu de la charge d’entraînement ne seront pas les mêmes évidemment. Dans cette période il faudra compter 2 à 5 entraînements par semaine. Nous vous donnerons un maximum de conseils sur l’entraînement et des programmes adaptés aux objectifs. Mais en résumé, votre préparation doit s’articuler autour de 4 Axes :

  • Régularité : sur le moyen et long terme ça sera votre meilleur atout de progression.
  • Progressivité : ne pas chercher à brûler les étapes. Une séance en entraine une autre et s’appuie sur la précédente pour vous faire progresser.
  • Variété (diversité) : de durée, d’intensité, de sport, dans les entraînements pour garder la motivation, l’envie, le plaisir et favoriser la progression …
  • Récupération : pour progresser il faut travailler, mais aussi récupérer pour laisser le temps à son corps d’enregistrer les changements opérés par l’entraînement.

Je n’habite pas à la montagne et n’ai pas la possibilité d’y aller pour m’entraîner ?

Il y a des solutions à tous les problèmes, à toutes les difficultés. Certains ne peuvent pas aller en montagne, d’autre ne peuvent pas courir, ou ne peuvent pas s’entraîner en semaine, d’autres s’entraînent seuls et ne sont pas toujours motivés… Plein de solutions existent. Nous vous donnerons des conseils pour palier les problèmes majeurs rencontrés lors de ces préparations et vous aiderons à arriver prêt pour votre départ.

Je vais de temps en temps en salle de musculation ? Est-ce que ça va m’aider ?

Les sollicitations musculaires sur le GR®20 sont importantes. Que ce soit pour progresser en descente, porter son sac à dos ou encore franchir les marches de pierre de certains passages techniques, votre corps va être mis à rude épreuve. Tout ce qui le rendra plus fort ne sera qu’un avantage supplémentaire pour la réussite de votre projet. Un travail de grainage et de renforcement musculaire ciblé et adapté à votre niveau seront plus que des compléments d’entraînement : ils doivent en faire partie intégrante. Nous vous proposerons des routines simples à ajouter à vos plans d’entraînement avec des variantes de difficulté pour que les sportifs de tous niveaux y trouvent leur compte.

Et le matériel dans tout ça ?

Il est toujours difficile d’anticiper 16 jours d’aventure. Bien souvent, les sacs des voyageurs sont trop lourds, remplis d’affaires inutiles. Au contraire certains sacs manquent d’affaires indispensables comme de l’eau ou de la nourriture … Nous vous donnerons des check-lists et des conseils sur comment organiser son sac en fonction des objectifs de parcours et du temps passé en montagne. Les bâtons sont fortement recommandés sur ce genre de sentier. Mais, pour ne pas qu’ils deviennent encombrants et apportent bien l’aide attendue, une bonne utilisation est indispensable. Nous feront également un petit topo sur l’utilisation de ces derniers.

Une fois sur le GR®20 est ce que vous avez des conseils à me donner pour que ça se passe bien ?

« Qui veut voyager loin, ménage sa monture ». Cette citation connue de Jean Racine, n’a jamais eu plus de sens que pour ce genre d’aventure. La succession des efforts, le possible manque de confort des refuges ou des bivouacs, entraînent de la fatigue qui se cumule avec les jours qui passent. Si les premières étapes peuvent sembler faciles grâce à l’entraînement et votre fraicheur, il est indispensable d’anticiper la fatigue qui va s’accumuler et qui peut être préjudiciable pour la fin du parcours. Pour cela, il existe des petits réflexes simples pour prendre soin de soi, de son corps et de son matériel à mettre en place dès les premiers jours. S’échauffer, bien manger, se relaxer, font, entre autres, partie des sujets que nous aborderons pour que votre corps devienne une machine infaillible et vous emmène au bout de votre objectif.

Dans la même rubrique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This