Sélectionner une page

A la vie à la mort

Par Laetitia Schuler. Photo Romane Schuler.

Eh bien oui, je confirme : notre Kari a tout compris. Elle est en train de devenir ma meilleure amie. Elle aime la qualité, la technicité, le confort mais aussi l’originalité. En un mot les filles : le style. THE style. Après mon dernier test Craft, je pensais avoir tout vu, tout essayé, tout entendu (surtout de la part de mon lapinon, ce voyou). Mais là franchement, je reste sans voix. Heureusement qu’il me reste mes doigts pour pianoter sur mon joli clavier. J’ai donc récemment fait la découverte de Kari Traa, la jolie blonde norvégienne, du fond de mon terrier du Var. Je ne connaissais pas du tout cette marque. Rien que le nom, déjà, je trouve que ça en jette. Oui mais c’est quoi, c’est qui ?

Alors, une précision

 

Car Kari qui est-ce ? Il y a deux mois, on vous en parlait déjà ici  : http://runningcafe.enduranceshop.com/kari-traa-club-de-filles/. Pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi ou n’auraient pas eu la curiosité d’aller jeter un œil sur le site web de l’ancienne triple médaillée olympique de ski acrobatique, voici quelques explications : Kari Traa est donc le nom (le vrai) de cette ancienne championne norvégienne qui a particulièrement bien réussi sa reconversion. Il faut dire que la nordique a du caractère. Quand elle était mécontente de ses tenues professionnelles, elle les modifiait à sa sauce sans demander l’avis de personne. Vlan ! En 2002, sous la gentille pression de ses amies et parfois même de ses rivales de compétition qui appréciaient beaucoup ses tenues différentes, Karin Traa lance son business et créée sa marque. De quelques bandeaux et bonnets de ski, Kari Traa propose aujourd’hui des tenues complètes, inspirées par les joyeuses traditions scandinaves et la dureté de la nature norvégienne. Car pour cette ancienne championne, pour la femme, comme pour la marque, il ne devrait pas y avoir de différence entre la performance et le style.

 

Kari Traa
Kari Traa

– « C’est bien cette matière-là dis donc ! Kari Traa, ma chérie c’est qui ? »
– « Et bien oui Carole, moi je porte du Kari Traa. Ah bon, tu ne connais pas ? Kari Traa…une championne de ski acrobatique…non ?

Toujours pas ?

A sa décharge, ma pauvre Carole, c’est vrai que le ski acrobatique ce n’est pas la discipline la plus connue chez moi dans le Var. Mais c’est également vrai que cette jeune marque féminine n’est pas encore très distribuée. Heureusement qu’on est là nous les filles de la rédaction pour vous y faire penser. Ce n’est pas ma copine Marie-Amélie Juin qui va me contredire puisque notre poupée jolie est un des visages préférés de la marque en France. La chance ! En ce qui me concerne, et après avoir testé un haut et un bas pendant 2 mois, je vous le dis dans le bleu des yeux : je suis hyper-hypra conquise. Je sais, ce mot n’existe pas. Ce que je veux vous dire par là c’est que j’ai complètement craqué sur cette marque. Je n’ai pas trouvé un seul – pas un seul tu m’entends gros lapinou ? – défaut à cette tenue. Elle est juste parfaite. Je pourrais donc m’arrêter là.

Kari Traa
Kari Traa

Je suis une fille fidèle

Fidèle à mon gros mon lapinou d’abord. Fidèle à mon mode opératoire ensuite. Gendarmerie Nationale oblige, à vos ordres mon commandant ! Gniac gniac gniac. Je l’annonce tout de go, sans honte et sans vergogne : non, je ne fais absolument aucune recherche au-préalable sur la marque qu’on me soumet pour ces tests. Je ne suis pas de la police scientifique non plus hein ! D’ailleurs mon rédac’ chef l’a bien compris. Il ne se fatigue même plus à m’envoyer des p’tits papiers et autres notices / mode d’emploi. Qu’on se le dise. Je retrouve mon facteur. Il me livre mon colis secret. Je me précipite, je déchire le papier, j’arrache un bout de carton, j’ouvre la boite et là, tout de suite, un petit mot gentil attire mon regard : « Bon test ! ». C’est une petite attention toute douce, qui ne coûte rien mais me fait plaisir. Si j’avais l’esprit mal tourné je dirais qu’on essaie de m’amadouer. 3 points de moins. Allez vlan ! Mais je ne suis pas comme ça. Je suis peut-être une ex de la Gendarmerie Nationale mais, dans le fond, je suis une pacifique moi. C’est pas gros lapinou qui dirait le contraire. Lui aussi c’est un ex-gendarme, de la judiciaire même. En réalité, à ce moment précis où je découvre mes tenues, j’ai le sentiment d’être une fille bien chanceuse. Ma reconversion est réussie ! J’hérite donc d’un legging long Louise Tight (79€) et d’un tee-shirt chaud à manches longues, le  Kari Traa Svala LS (59€).

Que nous dit Kari Traa ?

Pour le haut : « Le haut Svala à manches longues est à la fois doux et sportif. Son tissu est techniquement irréprochable, construit pour les activités à haute intensité dans le froid. Grâce à son mélange de fibres polyester et de fine laine, il est stretch, sèche facilement et il est bien entendu respirant. Non seulement sa maille jersey est douce à même la peau mais c’est un vêtement assez fin, et il est donc aisé de lui rajouter une couche par-dessus ». Avouons que c’est tentant !

 

Kari Traa

Pour le bas : « Notre collant Louise Tights plaît généralement beaucoup à celles qui cherchent un bas de course à pied et d’entraînement pour aller chercher de belles performances ainsi qu’un style qui ne passera pas inaperçu. Quand il s’agit de se mettre en action, son tissu très doux et stretch en polyester est là encore non seulement respirant mais il sèche aussi très vite. Quand au dessin de sa construction, il est là pour apporter plus de liberté de mouvement et de confort. La coupe est cintrée et sportive, avec une taille réglable, un peu de grip en silicone sur le bas des jambes pour une meilleure accroche sur la peau ainsi que des fermetures éclair. Aux genoux, une matière plus souple et, plus généralement, beaucoup de petits détails réfléchissants pour renforcer la sécurité ». La sécurité. Ça me plait ça.

Kari Traa

Bon, ma première réaction c’est de pousser un gros : Wouahhhhh !!!! Car enfin, voici, girls, une tenue sportive où nous allons pouvoir rester féminine à 300%. Pas 100%. 300%. Je sais ça fait beaucoup de %. Je m’emballe. N’empêche. Vous voyez ce que je veux dire.

Quand je découvre ce haut

Rien qu’au toucher, on sent que c’est du sérieux, de la haute qualité, presque de la joaillerie. Je me ré-emballe. C’est un message subliminal pour mon gros lapinou. La joaillerie. Je suis notamment surprise par les couleurs bien flash de mon nouveau collant. Pour moi, c’est un choix judicieux. Génial. J’adore. Attendez ! L’emballage : « want to keep dry » est écrit sur la boîte. « Je veut rester au sec » donc. Là encore, j’adore. Quand à la matière, la laine est bien agréable à porter à même la peau. Dans le dos, il y a des empiècements en mesh qui offrent une liberté de mouvement et, d’une manière plus générale, chaque empiècement correspond à un zone de transpiration plus ou moins intense. Quant à la taille, j’ai pris du S, comme pour Craft, et là encore, ça me va parfaitement. Comme quoi je suis aussi jolie qu’une norvégienne ou une suédoise. Mon lapinou n’en doutait pas. Il aime que les sur-coutures  roses fuchsia mettent mes formes en valeur. Le coquin. Conclusion : esthétiquement parlant, c’est un sans faute. Kari Traa tu es une bête, une louve de combat, limite une yéti. Bref, tes petites fringues là, elle me font fantasmer.

Kari Traa
Kari Traa

Sur le terrain

J’ai réalisé des tests très différents les uns des autres : du fractionné nocturne sur la piste du stade, un footing léger en journée, du trail running en matinée et même une sortie longue dans des collines de Loire où j’ai réalisé mes premières foulées de l’hiver sous quelques flocons de neige. A chacune de ses sorties, mon bel ami, ce haut Svala Kari Traa, s’est montré à la hauteur de mes plus grandes attentes. Je me suis tout de suite sentie à l’aise et bien au chaud. Il n’en fallait pas moins pour tomber amoureuse. J’ai dit « oui ». Oui au chaud, oui au confort, oui au look ! Oui, à la vie à la mort. Même dans le Var, courant novembre – décembre, les températures baissent un peu. Ne riez pas ! Je ne sais pas d’où sort cette laine mais elle tient vraiment chaud. Je pense que c’est un produit idéal pour réaliser ses séances longues, intenses, surtout si vous avez l’intention de titiller un peu les courbes en altitude. Je m’aperçois en écrivant ces lignes que si mon lapinou chaud tombe dessus, il ne va pas s’en remettre. Il est sensible mon petit chou. J’ai transpiré, je lui ai mis la fièvre (au collant), mon corps n’arrêtait pas de bouger, de trembler, mon cou, mes épaules, mes hanches, mes jambes…ou la la ! Et dire que toute cette saine transpiration s’est évacuée sans encombre. Je n’ai même pas eu froid. J’ai eu chaud, j’étais bien, ça m’a donné envie de recommencer, encore, et encore, oh oui, jusqu’à m’en faire tourner la tête (j’avoue cette phrase est de trop – elle est pour mon lapinou). Revenons maintenant à des considérations plus terre à terre :  au niveau du séchage, c’est du rapide ! Les quelques auréoles de transpiration visibles sur les photos se sont atténuées pour disparaître complètement au bout de quelques minutes. Non vraiment, je le recommande. Pas le lapinou. Non, lui je ne le recommande pas forcément. Je parlais du tee-shirt les filles.

Kari Traa
Kari Traa

Mes jambes de rêve

Ce bas est très beau, très très beau. Je ne renie pas ma passion pour Craft mais là quand même, je suis restée bouche bée, hébétée. La matière s’adapte parfaitement à la morphologie des femmes. Il est mon « number one », mon chouchou, mon démon, mon ange gardien, mon cerbère à moi toute seule, mon bouclier, mon géant de papier. Une fois de plus, sa matière stretch, ses empiècements en mesh léger situés à l’arrière des genoux, sa matière supra-douce (si si ce mot existe je vous dis !) et son élasticité en font un des must-have du dressing hivernal des sportives modernes, jolies et qui se respectent (rien que ça !). Autant vous dire tout de suite que la liberté de mouvement est totale, qu’il n’y a aucune gêne, aucune compression mal venue, aucun désagrément. Je crois qu’il est amoureux de moi. Pas le lapinou. Ça je le sais. Le collant les filles, le collant ! Il a comme un petit effet galbant, une taille mannequin. Comme en témoigne les photos de ma fille, je me suis un petit peu prise pour un top model. J’avoue. Le résultat est cohérent, vous ne trouvez  pas ? Ça fonctionne je veux dire, non ? Ça fonctionne à mort. A morrrrrrt. Un mot sur les couleurs : fraîches, folles, nouvelles, originales. Elles donnent la pêche et, franchement, regardons les autres marques : c’est rare ! Kari Traa ose tout. Se lancer sur une bosse pour une double rotation la tête en bas à deux mètres du sol comme d’associer des couleurs qui ne nous viendraient pas en tête. Elle est artiste. Ça me plait. Une vraie « winner ».

Kari Traa

Et le logo ? On en parle du logo ?

C’est ce petit papillon hyper girly ! Une vraie touche féminine. C’est le côté petite fille qui cache en fait la Gal Gadot qui sommeille en moi depuis toujours (en vous aussi). C’est la Super woman de la chambre bien rangée, la wonder woman des devoirs bien faits, la maman qui déchire tout sur son passage, l’amante merveilleuse qui fait rêver les lapinous du monde entier. Si c’est pas le top logo de l’année qui se termine alors là mes amies je vous renie ! Ah, et j’allais en oublier l’étiquette. Nannnn, mais l’étiquette quand même. Tu sais le truc blanc d’1 mètre de long avec les hiéroglyphes illisibles qui te transperce la peau des hanches si tu ne la coupes pas ? Eh ben ma copine Kari Traa elle a pensé à en faire une mini étiquette…en silicone. Siiiii ! Voilà ! Non mais je l’adore, je te jure. Cette étiquette, c’est un truc super discret, avec les bonnes indications dessus, et qui ne te gêne pas à l’effort. Wonder Woman quoi. Quelle sensibilité franchement ma Kari Traa. Elle n’a rien laissé au hasard. Elle pense à tout. Elle pense à nous, les femmes, ses copines. Et ça, c’est sa force les filles.

Kari Traa
Kari Traa

Conclusion

Je récapitule : il y a une poche zippée à l’arrière du collant et à la bonne dimension, un cordon de serrage pour ajuster la taille qui ne fait pas mal, des éléments réfléchissants pour se faire voir la nuit qui sont hyper bien placés, une bande de silicone à la cheville pour un maintien parfait, deux petits zips pour enfiler le collant plus facilement, une coupe de la mort qui tue, des matières douces, chaudes et respirantes…je dis bravo. Parce que, mine de rien, cumuler toutes ces qualités est rare, trop rare.

Kari Traa
Kari Traa

Et je ne parle pas du look qui est à tomber. Et pourtant, j’ai donné du fil à retordre à cette tenue. Je l’ai même lavé en machine sans ménagement plus d’une fois. Elle n’a pas bougé, pas bronché. Le silicone aux chevilles est toujours aussi efficace, la coupe est toujours aussi fine, l’ensemble sent toujours aussi bon même après 10 lavages. Comme quoi on peut rester sexy quand on se défonce dans le sport.

Kari Traa. A la vie à la mort.

Kari Traa
Kari Traa

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This