Sélectionner une page

Dans la droite ligne du MDS Maroc : intense, chaud et violent pour les corps.

Par François-Xavier Gaudas. Photos Cimbaly © Josue Fernandez, Alexis Berg, Paolo Avila, Ian Corless, Arnaud Cailloux.
Voici comment 280 concurrents sont très vite rentrés dans le vif du sujet avec une grosse chaleur de plus de 30°C et des portions de sable mou où courir est impossible. Du côté des favoris, Geminidas Grinius, vainqueur de l’Ultra-Trail World Tour 2016, est assez loin des premiers garçons. En revanche pas de surprise chez les filles puisque Nathalie Mauclair, deux fois 2ème du MDS Maroc en 2015 et 2016, devance toujours ses poursuivantes dont Mélanie Rousset, une autre française du team WAA.
Inside MDS Peru, part 1
Inside MDS Peru, part 1
Après 2 jours sur le bivouac à s’acclimater au climat et aux rudes conditions, les coureurs ont enfin pu s’élancer depuis le cadre lunaire du désert d’Ica, à plus de 300km de Lima. Dès la première étape, le parcours s’est avéré plus compliqué que prévu.
Inside MDS Peru, part 1

Composé de pistes, d’étendues sableuses, parfois caillouteuses, le tout sous un soleil de plomb, ce MDS a lui aussi très vite fait mal aux organismes. Geminidas Grinius, pourtant l’un des favoris, a par exemple bien mordu la poussière le premier jour, victime de problèmes gastriques dès le départ de la première étape dont il a terminé 29ème, loin, très loin, du favori le maroccain Rachid El Morabity, quintuple vainqueur du MDS version Maroc qui, ce même jour, termine avec une moyenne hallucinante de…12,3km/h !

Inside MDS Peru, part 1
Inside MDS Peru, part 1
Inside MDS Peru, part 1
On dénombre 9 abandons dès la fin de la première étape, le compte est encore en cours pour la fin de la seconde. Une preuve, s’il en fallait encore, que le modèle MDS est à ne surtout pas prendre à la légère.
Inside MDS Peru, part 1
Malgré les conditions, les concurrents ont quand même pu se faire plaisir avec notamment des vues magnifiques le long des fleuves Rio Nazca et Rio Grande, sur de véritables autoroutes de verdure au milieu du désert, entourées de canyons aux teintes jaunes à brunes. Un régal pour les yeux.
Inside MDS Peru, part 1
Inside MDS Peru, part 1
Quant à la population locale, je peux vous dire qu’elle est franchement intriguée par tout ce folklore de coureurs et de camions militaires. Mais elle ne manque pas d’encourager les coureurs péruviens par des « Peru, Peru ! ». Certains disent même que les gens sont contents de voir des touristes dans cette zone du pays… C’est vrai que ça change du triptyque Nazca – Machu Picchu – Huacachina. Un bon point pour la course donc.
Inside MDS Peru, part 1
Inside MDS Peru, part 1
Inside MDS Peru, part 1
Hommes

1.Rachid El Morabity MAR 7h18’41 »
2.Remigio Huaman Quispe PER 7h54’15 »
3.Julien Chorier FRA 8h18’21 »
4.Erik Clavery FRA 8h39’32 »
5.Aldo Ramirez PER 8h43’57 »

Inside MDS Peru, part 1
Femmes

1. Nathalie Mauclair FRA 8h58’54 »
2. Mélanie Rousset FRA 10h11’33 »
3. Rocio Carrion PER 11h30’57 »
4. Aydee Soto Quispe PER 11h49’44 »
5. Josephine Adams GBR 12h15’33 »

Inside MDS Peru, part 1

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This