Sélectionner une page

Revivez le 14 octobre comme si vous y étiez

Par la rédaction. Photos Donald Miralle, Sean M. Haffey, Tom Pennington, Maxx Wolfson/Getty Images for Ironman.

Ne pas être revenu avant sur la course d’Hawaii, l’Ironman World Championship, la grande finale de tous les courses Ironman de la planète Terre n’est pas en soi une erreur. D’abord, pour ceux qui suivent, nous l’avons amplement suivi sur Instagram, en live, toute la nuit, heure française. Ensuite, et bien, oui, il nous a fallu digérer l’événement, la 3ème victoire consécutive de la Suissesse Daniela Ryf, la performance hallucinante de Lionel Sanders, ancien alcoolique, ancien drogué, ancien dealer devenu l’un des meilleurs au monde ou bien encore le marathon supersonique de Patrick Lange (2h39’59 »!!!) qui prend le lead au 37 ème km du marathon pour ne plus le lâcher. Le weekend dernier, ce même Lionel Sanders – décidément quel phénomène ! – s’est encore imposé à l’Ironman de Tempe, en Arizona, pour la 3ème année consécutive, 5 petites semaines après la fiesta de Kona. On y revient très vite dans ces colonnes. En attendant, enjoy guys.

Avant de vous faire passer l’interview que nous avons justement réalisé avec ce Canadien Lionel Sanders-revenu-de-l’enfer, voici quelques photos sensées vous faire rêver, vous inspirer qui sait et surtout vous offrir un aperçu de ce que fût une fois de plus l’Ironman World Championship qui représente encore le Graal de tout triathlète Ironman qui se respecte.

Petit rappel pour les petits boulets, cette course a été créée en 1978 par un couple basé à Honolulu Judy and John Collins, un officier de la Navy. Le but était de composer une nouvelle épreuve à la base de trois autres épreuves réputés les plus difficiles de l’archipel : la Waikiki Roughwater Swim, une compétition d’eau libre de 3,8 km, la Around-O’ahu Bike Race longue de 180 km et le Honolulu Marathon, long de…ben de 42,195 km. Le 18 février 1978, 15 personnes se présentent au départ sur la plage de Waikiki.

Chacun d’eux avait reçu des instructions sommaires sur une feuille de papier dont la dernière page disait ceci : « Swim 2.4 miles! Bike 112 miles! Run 26.2 miles! Brag for the rest of your life! », autrement dit : « nagez 3,8 km ! pédalez 180 km ! Courez 42 km ! Et vantez-vous pour le restant de votre vie ! ». En 1981, la course s’est déplacée à Kona, la petite ville de l’île de Big Island, avec des vents de travers de 70 km/h à vélo et 35°C pour le marathon. Le 14 octobre dernier, plus de 2000 participants se sont jetés à l’eau pour une longue journée d’efforts où il leur a fallu parcourir sans faillir les 226 km qui les séparaient de la ligne d’arrivée.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This