Sélectionner une page

Sur marathon, on le sait, c’est la somme de petits détails qui fait pencher la balance.

Texte et photo Alessandra Rampazzo & Gaël Couturier
244g (H) et 213g (F). Hauteur talon de 29 mm, hauteur métatarses de 19 mm et drop de 10 mm pour les hommes. Hauteur talon de 26 mm, hauteur métatarses de 16 mm et drop de 10 mm pour les femmes. 140€.
Adidas Boston 6 Boost
Adidas Boston 6 Boost

La tige

La première chose à noter, et que j’ai particulièrement aimé c’est que ce mesh supra souple est en deux partie. Sur l’avant-pied, il est très aéré et sur le bout du pied, il est un petit peu plus serré et apporte ainsi une protection à nos orteils. Par conséquent, il est évident qu’il s’agit davantage d’une chaussure pour l’été. À ce propos, il est très intéressant de noter que cet avant-pied – et je parle là vraiment de ce qui est au contact du bout de nos orteil – a été ingénieusement réalisé. Je m’explique.

Adidas Boston 6 Boost

A l’intérieur, les designers d’Adidas ont rajouté comme une petite épaisseur de rien du tout mais qui fait toute la différence : elle est un peu plus rigide que le reste du mesh (ça je l’ai déjà dit) et sert à donner sa forme à ce mesh de l’avant-pied : vous avez plus de place pour vos orteils, en largeur bien sûr mais, et c’est ça la grande nouveauté et la force de cette avant-pied, en hauteur. Oui, oui : en hauteur ! C’est vraiment très agréable.

A ce propos, il faut noter que la chaussure est née de l’imaginaire du talentueux Monsieur Toshiaki Omori, un designer japonais employé par Adidas depuis 1999 et qui est notamment à l’origine de toute la gamme Adizero. L’une des particularité de Toshiaki Omori est de fabriquer ses design à la main, et non sur ordinateur comme c’est devenu la norme pour beaucoup de designer.

Adidas Boston 6 Boost
Adidas Boston 6 Boost

La Toe-Box

Un autre point à noter sur cette toute nouvelle Boston 6 c’est que la toe-box est beaucoup plus carrée que la Boston 5, plus pointue donc. Le résultat ? Un plus grand confort car la chaussure – sans toutefois reproduire ce qu’Altra propose – offre un espace pour le pied beaucoup plus proche de la réalité. Avec l’âge et la pratique du running, les pieds ont tendances chez les uns et les autres à s’affaisser et s’élargir. Et contrairement aux chaussures à talons pour femme (Prada Prada Prada…) une paire de basket faite pour courir doit pouvoir accomoder le pied sur des km et des km sans pour autant le presser, le compresser et à terme le blesser. Good job Adidas ! Enfin un modèle qui non seulement est beau (et sobre) mais est franchement l’un des plus confortable de ce début d’année. Vivement mes marathons du printemps !

Adidas Boston 6 Boost
Adidas Boston 6 Boost
Adidas Boston 6 Boost
Le petit souci serait la faible qualité de réfléctivité des trois bandes Adidas de chaque côté. Je ne les ai pas trouvé tellement efficace pour réfléchir la lumière la nuit venue. Maintenant, j’ai testé une chaussure toute noire. Peut-être que sur un modèle plus coloré, les voitures vous voient mieux. Je ne sais pas. C’est une question.
Adidas Boston 6 Boost
Adidas Boston 6 Boost

Un mot sur la languette

La languette que si c’est un détail, c’est le genre de détail qui, accumulé à d’autre détails, va faire différence sur une longue distance comme celle d’un marathon. La couture est à l’intérieur et l’épaisseur est légère mais suffisante. Tout est visiblement fait pour que apporter un maximum de confort au fil des km mais cette languette montre un peu trop haut sur le devant de la cheville. Du coup, nu-pied ou avec des chaussettes très basses, elle vient frotter – ou heurter  – la peau et peut provoquer au fil des km des petites irritations. Ça m’est arrivé. C’est vraiment dommage parce que sa souplesse et sa construction intelligente – elle est cousue à l’intérieur du chausson, elle est fine et sans coutures – m’avait laissé espérer plus de pertinence dans le confort. Autre remarque négative sur cette languette : elle n’est pas respirante, du tout. C’est un peu bête car le reste du modèle est quant à lui vraiment très respirant.

Adidas Boston 6 Boost
Adidas Boston 6 Boost

Au talon

Là encore … c’est un détail. Zut. Je le dis quand même. Ce talon est en plusieurs partie – et c’est plutôt intelligent. La partie inférieure est construire autour d’une petite pièce en plastique dure dont le rôle est de maintenir le pied. Elle fait d’autant mieux le job qu’elle n’est pas placée pile à la verticale mais légèrement incurvée et pousse le pied vers l’intérieur. C’est plus dynamique. Mais la partie supérieure est un poil trop souple. C’est la même construction de mesh que la lanquette, à peu de choses près, et, par conséquent, c’est extrêmement souple. Du coup, quand vous enfoncez le pied, pour peu que vous soyez pressé ou légèrement indélicat, vous pouvez – là encore ça m’est arrivé – enfoncer vers l’intérieur et vers le bas cette partie supérieure. Le résultat est alors un peu énervant : vous vous retrouvez avec un mesh comme boursouflé, plié et gênant parce qu’il a du mal à reprendre sa forme initiale. Il aurait peut-être fallu plutôt insérer là une  mousse à mémoire de forme.

Adidas Boston 6 Boost
Adidas Boston 6 Boost

La semelle intermédiaire

Je vais d’abord vous la décrire : le Boost (cette structure inventée par BASF, le leader mondial de la chimie est un TPU, un « Thermoplastic polyurethane » qui a été divisé en mini-capsules et est sensé vous apporter un taux d’énergie non seulement plus élevé mais également plus résistant à l’usure) court du talon jusque sous les métatarses. Mais il est toutefois coincée entre la semelle externe de Continental et une fine couche d’EVA classique. C’est cette dernière couche d’EVA qui, sur le devant de la semelle, sous les orteils, prend toute la place – sans matière Boost donc. C’est logique puisque si vous n’attaquez pas par le talon, vous attaquez (du moins vous devriez attaquer) par le médio-pied (et non par les orteils mille millions de mille milliards de mille sabords !).

Adidas Boston 6 Boost
Comme le décolleté d’une robe Prada, il y a du « décolleté », entendez du drop, sur cette chaussure ! L’épaisseur au talon est plus fine sur le bord extérieur, ce qui a pour conséquence de vous accompagner dans le déroulement de la foulée. Quand au système Torsion d’Adidas, il fait lui aussi le job, à savoir accompagner le déroulé de votre foulée et apporter du soutient.
Adidas Boston 6 Boost
Adidas Boston 6 Boost

La semelle externe

Continental AG, le fabricant de pièces automobile allemand, notamment spécialiste du pneu, des systèmes de freinages et d’électronique intérieure de voiture, réussi encore son coup en s’associant avec Adidas avec la matière de cette semelle : elle est reste souple mais est extrêmement résistante. C’est sa force (et sa réputation!). C’est d’autant plus impressionnant que son épaisseur est extrêmement réduite. La matière Boost est d’ailleurs visible sur toute sa longueur.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This