Sélectionner une page

Stimium, meilleurs tu meurs.

Par Gaël Couturier. Photos Stimium.

Non, Stimium n’est pas une marque venue de l’espace. Le laboratoire Biocodex qui fabrique Stimium (depuis 2016) existe lui depuis 1953 ! Et oui. Et pour aller encore plus loin à la découverte de ce secteur des compléments alimentaires, voici un petit tour de la marque et de ses vertus. Parce que nous sommes convaincus des bienfaits de ces p’tites affaires.

Testées et approuvées

Souvent, nous pouvons nous vanter de connaître beaucoup de marques et de produits liés à nos sport d’endurance. Souvent, nous allons vous chercher des produits qui sortent de l’ordinaire et nous viennent des USA, du Japon ou encore d’Australie. Mais là, voici une marque française sortie des radars et qui nous avait échappé ! Il fallait bien qu’on rattrape le coup. C’est chose faite avec des tests sur de longues distances type sorties longues de prépa’ marathon et deux Ironman, celui de Nice bien sûr et le Challenge Venise, même distance mais autre label.

Nous avons testé 3 produits :

  1. Pro-Energy, des gommes au goût cassis pour soutenir les efforts longue durée avec un effet boost (Guarana et vitamine C)
  2. Boost, d’autres petites gommes pour un effet plus immédiat, à base de caféine et vitamines (E, B6, A, B9, B8, B12, D). Bon, c’est un peu la même chose en terme d’utilisation franchement mais le goût et la texture ne sont pas exactement les mêmes. Disons que c’est complémentaire et destiné à vous soutenir au cours d’efforts longs et douloureux de préférence.
  3. MC3, des petits sticks hyper goûtus, à base de malate de citrulline (0,9g/stick) dont le but est de vous accompagner tout au long de vos périodes d’entraînements intensifs.

Et c’est la première fois qu’une marque de compléments alimentaires nous met dans un tel état ! Non seulement le goût et la texture de ces produits sont exceptionnels (ils ne fondent pas sous la chaleur enfermés dans la poche de votre short ou tee-shirt) mais les effets, s’ils sont toujours difficiles à évaluer sur le terrain avec du ressenti pur, n’impactent absolument pas négativement la performance. Pas de maux de ventre donc, pas de sensation de bouche sèche, pas de besoin immédiat d’étancher sa soif et pas de mauvaise surprise dans le packaging ; tout est fait pour que la prise et l’assimilation de ces produits se passent sans encombre. Un coup de chapeau à cette marque française qui, à n’en pas douter, va performer dans le domaine des sports que nous apprécions tous. D’autant que dans sa communication, la marque prend le soin d’afficher un élan sport mais sain, zen et moderne. Autant dire qu’on est fan (ça nous arrive pas souvent d’être aussi fan, notez !)

Pour aller plus loin et aussi parce que c’est un domaine difficile à cerner, nous avons rencontré et interrogé la directrice marketing de Biocodex, le fabricant de la marque Stimium. Ancienne athlète élite,  Henriette Lopy-Leparoux est également l’ex-responsable marketing de New Balance et Mizuno pour la France. Autant dire qu’elle connaît le running et son histoire sur le bout des doigts. 

L’interview qui explique tout

Avec Henriette Lopy-Leparoux, responsable de la division sport de Biocodex (photo suivante).

Running Café : Le « laboratoire Biocodex »….le nom fait très science fiction. Qui est et que fait ce labo exactement ?

Henriette Lopy-Leparoux : Biocodex est un laboratoire français indépendant fondé en 1953. Il développe et commercialise une vingtaine de médicaments dans le domaine de la prise en charge de la douleur, la neurologie et la gastro entérologie, notre médicament le plus connu, l’Ultralevure est un des premiers probiotiques à avoir été commercialisés. Présent dans plus de 100 pays, le labo emploie plus de 1100 personnes à travers le monde. Nous comptons une usine de fabrication à Beauvais, un centre de recherche de développement à Compiègne, le siège social étant basé à Gentilly en région parisienne. Le laboratoire commercialise depuis plus de 40 ans un médicament à  base de malate de citrulline que les sportifs de haut niveau ont beaucoup utilisé pour améliorer leur récupération et gérer leur état de fatigue lié à l’entrainement intense. C’est de cette observation qu’est venue l’idée de développer une gamme de compléments alimentaires adaptée aux besoins des sportifs.

Running Café : Pour encore beaucoup de gens, prendre des compléments alimentaires s’apparente à du dopage, à quelque chose qui n’est pas sain. Disons que ça ne fait pas très bio quoi. Alors une des questions avec ce genre de produit c’est donc savoir en quoi, vraiment, c’est (1) bon pour la santé et (2) utile à la performance. Comment savoir ? Comment le prouver ? Qu’est-ce que vous pouvez dire pour nous convaincre ?

Henriette Lopy-Leparoux : Cette façon de voir les choses est assez franco-française, le fait que nous soyons un des pays qui a porté haut la lutte contre le dopage n’y est pas pour rien et c’est tant mieux. Cela oblige les acteurs de ce marché à être très précautionneux dans leur approche mais je constate aussi que c’est souvent source de nombreuses confusions. Il est probable que dans une société où nous serions en totale maitrise de ce que nous mangeons tant sur le plan nutritionnel que sur celui de l’équilibre, les compléments alimentaires seraient accessoires, or ça n’est pas le cas. De nombreux rapports nous alertent régulièrement sur la perte en nutriments des fruits et légumes surement liée à l’agriculture intensive, et il n’est pas toujours facile de manger parfaitement équilibré. Il faut néanmoins comprendre que faire du sport c’est forcément solliciter ses muscles, ses tendons, ses articulations plus que la moyenne, c’est éprouver des moments de fatigue,  c’est aussi se blesser. L’action de la gamme de Stimium vient se  nicher à ce niveau en offrant des produits qui accompagnent les différentes phases de la vie d’un sportif ; la reprise, le retour de blessures, le rétablissement des équilibres perturbés après une préparation intense. C’est le principe de la nutri-protection qui crée les conditions de la performance en garantissant une meilleure protection du corps. Nous disposons de nombreuses études qui attestent de l’efficacité des ingrédients que nous utilisons. C’est d’ailleurs le fil conducteur de cette gamme. Nous avons répondu aux besoins exprimés par les sportifs par la mise en place de produits dont l’efficacité des ingrédients est systématiquement attestée par des études.

Running Café : Comment concevez-vous ces nouveaux produits de la performance : vous commencez par chercher ce qui manque sur le marché, vous avez des chercheurs qui font de la R&D et puis après vous avez des cobayes sportifs élites ? Expliquez-nous.

Henriette Lopy-Leparoux : Le premier produit de la gamme, Stimium MC3 est vraiment le fruit de l’observation du comportement des sportifs … Ce sont eux qui ont plébiscités des années durant notre produit à base de malate de citrulline avant que nous ne décidions de nous lancer sur ce marché. Pour le reste de la gamme nous avons travaillé de manière très étroite avec des sportifs de tout horizon et de tout niveau en les interrogeant sur leur besoin. Nous avons largement sollicité l’avis des sportifs les plus expérimentés de notre team tel que Sophie Duarte mais également des sportifs plus axés « loisir » qui ne sont pas dans la perspective de battre des records à chaque sortie mais plutôt sur une notion de confort et de sécurité. Faire un marathon en un temps record c’est bien mais arriver à le boucler sans casse c’est pas mal non plus…

Nous avons ensuite fait travailler une équipe de développeurs sur de nouvelles formules dans des formes et des codes propres aux sportifs.

Nous avons sciemment conservé les codes que l’on retrouve dans l’industrie pharma pour que les sportifs y reconnaissent les qualités de rigueur et de sérieux qui entourent l’élaboration de nos produits.

Running Café : Vous-même êtes une ancienne athlète, puis vous avez dirigé le marketing chez Mizuno pendant longtemps. Qu’est-ce que cette nouvelle expérience dans un domaine scientifique qui ne vous est pas familier vous apporte ? Et qu’est-ce qu’un profil comme le vôtre apporte à ce laboratoire ?

Henriette Lopy-Leparoux : Et même le marketing de New balance au préalable… c’est dire que mon intérêt pour le sport ne date pas d’hier L’intérêt d’un profil tel que le mien pour Biocodex c’était de pourvoir s’adresser directement aux sportifs dans un langage qui leur est familier. L’ancienne sportive que je suis, sait mieux que personne que faire du sport c’est aussi devoir faire infiniment attention à soi… l’ignorer c’est s’exposer un jour à l’autre à une incapacité plus ou moins grande. Il est aussi intéressant de regarder ce que le laboratoire apporte à ce secteur : les capacités de R&D, les standards élevés de fabrication, la traçabilité … sont autant d’éléments de réassurance pour les sportifs qui font le choix de se suppléer pour mieux gérer leur santé. Nous disposons d’un capital santé que le sport aide à préserver mais qui peut avoir besoin d’être reboosté périodiquement. C’est tout l’intérêt de la gamme Stimium qui se veut travailler sur la nutri-protection des sportifs. C’est cette approche qui m’a intéressée, devenir la enième marque de diététique ne représentait pas un réel intérêt, alors que le regard et le savoir-faire d’un laboratoire dont la réputation de sérieux et d’exigence n’est pas à démontrer permet une approche nouvelle et croyez moi chaque décision prise engage le laboratoire dans son ensemble… Il s’agit donc d’avancer avec beaucoup de précision. Le domaine des compléments alimentaires est très réglementé, il l’est encore plus quand il s’agit d’un laboratoire qui engage sa réputation à chaque nouveau produit.

Running Café : Vos produits visent les sportifs dans leur ensemble j’imagine. Dans le domaine de l’endurance, quels sont vos athlètes ambassadeurs et quels sont les événements pour lesquels vous prévoyez de vous investir ?

Henriette Lopy-Leparoux : Nos produits s’adressent à toute sorte de sportifs même s’il nous est apparu logique de les proposer en priorité aux pratiquants d’endurance, l’endurance étant à la base de toute préparation physique. La cycliste Pauline Ferrand-Prévot, Sophie Duarte, Yohan Durand, Pierre Le Corre sont autant de sportifs qui nous font confiance. En cette rentrée d’automne 2017 nous serons partenaires des 24h00 Vélo, du Triathlon de Chantilly, de la Run in Lyon, et des 20 km de Paris.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This