Sélectionner une page

Nike leader de l’innovation ?

Par Gaël Couturier

En 1977, un inventeur du nom de Frank Rudy présenta une idée folle à Phil Knight, le pdg fondateur de Nike : intégrer des airbags dans des chaussures. Phil Knight testa l’idée et sa société Nike ne regarda plus jamais en arrière. Au cours de ces trente dernières années, aucune technologie ne fut autant ancrée dans l’ADN de Nike que le fameux coussin d’air. De la Tailwind à la nouvelle VaporMax ; c’est une idée pionnière qui a transformé la marque et a donné les moyens à Nike de se positionner comme un des leaders de l’innovation.

A quelques pas du campus Nike de Beaverton dans l’Oregon, côte Ouest américaine, se tient le bâtiment des ingénieurs qui a vu le lancement et le perfectionnement des systèmes dit « Air ». C’est le Nike Air Manufacturing Innovation building. A St. Charles, dans le Missouri et à plus de 3200 km de là, 1300 personnes travaillent à encapsuler l’air dans le système des semelles de Nike. C’est un travail précis, qui se joue au niveau quasi-microscopique. Pour la première fois, Nike lève le voile sur sa fabrication à travers une vidéo promotionnelle plutôt bien faite d’où vous pouvez pénétrer à l’intérieur de l’usine de fabrication : http://news.nike.com/news/nike-air-manufacturing-innovation-facility

La fabrication est un savant mélange de nouveaux matériaux et procédés ultra-modernes. Le but : faire des vagues dans l’univers du sport business et de la mode. Avec la nouvelle Nike Air VaporMax, Nike se donne enfin peut-être les moyens de nous faire vraiment marcher sur l’air. Courir aussi ? Nous n’avons pas vérifié… En revanche, et comme l’a expliqué le très sérieux et toujours avant-gardiste magazine Wired dans son édition de Février, la Nike Air Vapormax est « un triomphe du minismaliste » car elle utilise moins d’air – et donc moins de matière pour tenir en place cet air – que les semelles de ce type précédentes, AixMax en tête. Pour ce faire, les designers de Nike ont utilisé ses semelles à capteurs pour connaître les endroits où les testeurs avaient le plus besoin de structure et ont donc ainsi réussi à placer des bloc d’air seulement là où c’était nécessaire. On notera que sur la Nike Air Vapormax Flyknit, la semelle intermédiaire a ainsi disparu, tout comme le caoutchouc de la semelle externe. La chaussure n’est donc plus composé que de tissu de polyester et d’air encapsulé. Le poids ? Un record : 249g.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This