Sélectionner une page

Yves Cordier a encore frappé

Texte par Gaël Couturier. Photos Getty images pour Ironman.

Nice, la capitale de la côte d’azur accueille une nouvelle course. Elle était attendue par les spécialistes de l’Ironman, les amateurs de triple effort et s’inscrit parfaitement dans le développement de la société américano (par le management) chinoise (par les capitaux).

La société Ironman, désormais une holding chinoise de Wanda Sports vient d’annoncer que non seulement la ville de Nice, sous la responsabilité de l’habile ancien champion Yves Cordier, allait accueillir un Ironman 70.3 en 2018 – chose inédite – mais qui plus est que la grande finale mondiale de tous les 70.3 de la planète allaient s’y dérouler en 2019, les 7 – 8 septembre 2019, avec une course femme le samedi et une course homme le dimanche.

Le championnat du monde de 70.3 est le résultat d’une année entière de compétition à travers le monde durant laquelle les meilleurs pros et les meilleurs amateurs répartis en classe d’âge se qualifient courses après courses. Les places sont chères et seuls les meilleurs parviennent à décrocher le précieux sésame qui permet de participer à cette course des meilleurs. Et si le championnat du monde Ironman qui se déroule à Hawaii chaque année se base sur le même principe, celui du 70.3 reste plus accessible car les distances sont divisées par deux : 1,8 km de natation à enchaîner avec 90 km de vélo et seulement (et oui seulement) 21 km de course à pied.

Nice est une des destinations Ironman parmi les plus prisées du monde pour la pratique du triathlon – si si du monde. Et cela s’explique : un parcours natation dans une eau calme, chaude et translucide, un vélo avec du dénivelé dans l’arrière pays niçois comprenant des points de vue magnifiques et des spectateurs enthousiastes et, pour finir, une partie course à pied sur l’ionique Promenade des anglais.

En ce qui concerne la finale des Ironman 70.3, après s’être exclusivement disputée sur le sol Nord-Américain à Clearwater en Floride depuis sa création en  2006 et jusqu’en 2011, la course s’est ensuite tenue dans le temple de la démesure à l’américaine : le Névada. Non pas à Las Vegas mais à 20 min de voiture de là, à Henderson, sur un parcours réputé difficile. C’est en 2014 – seulement – que les responsables de l’Ironman (le management américain est basé à Tampa en Floride) décide de faire voyager leur grande finale et de donner l’opportunité au public international de voir les meilleurs du monde se disputer en direct live devant leurs yeux (ébahis les yeux). En 2014, la finale a eu lieu au Québec à Mont-Tremblant. En 2015 elle s’est déroulée à Zell am See en Autriche près de Salzburg. En 2016, la course était en Australie sur la très belle Sunshine Coast et réunissait près de 3000 partants. En 2017, elle aura lieu dans le Tennessee, à Chattanooga précisément (les 9 – 10 septembre) et en 2018 en Afrique du Sud, dans la baie Nelson Mandela (1-2 septembre).

A Nice, le parcours sera difficile. Il rappellera peut-être le temps perdu du Nevada. Réponse en septembre 2019. Mais avant, plus de 130 000 athlètes issus de 70 nations participeront aux 85 épreuves qualificatives disséminées partout dans le monde, dont celle d’Aix-en-Provence par exemple, elle aussi animée par le talentueux Yves Cordier. Elle a lieu en mai chaque année.

Infos sur :
http://eu.ironman.com/triathlon/events/emea/ironman-70.3/pays-d-aix.aspx#axzz4fMoXfdB6
http://eu.ironman.com/triathlon/events/americas/ironman-70.3/world-championship.aspx#axzz4fMoXfdB6

 

Dans la même rubrique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This