Sélectionner une page

Le bon goût Norvégien.

Texte de la lumineuse et aérienne Laurie Canac. Photos de l’irrésistible Joanna Napoli.

En ces chaleurs intenables, tester une gamme de vêtements nommée Ceramicool, censée rafraîchir le corps à l’effort, c’est une bonne voir une très bonne nouvelle !

Odlo est une marque Suisse que je ne connais pas très bien. Je possède une veste pour le vélo et la course à pied de ces petits norvégiens d’origine, un produit acheté il y a 4 ans, qui n’a pas bougé et dont je suis très contente. J’avais donc hâte de vérifier si tous leurs produits étaient aussi Cool qu’ils le  disent. Mis à ma disposition pour ce test : un tee-shirt Baselayer Ceramicool seamless noir, un autre Ceramicool singlet à manches très courtes et deux shorts, le Sliq W en bleu clair et le Dexter gris en rose saumon.

Un peu d’histoire

Odlo a été fondée à Oslo, la capitale de la Norvège en 1946 sous le nom de Odlo Fabrikker A/S. Son créateur, Roar Lofterød, a dirigé la boîte jusqu’en 1979. Son credo était : « ayez toujours un coup d’avance ! ». C’était un créatif, un type qui pensait outside the box. En 1947 il se lance dans la fabrication de sous-vêtements pour femmes. Comme son fils est dans l’équipe norvégienne de patins de vitesse, il lui dessine une tenue de sport qui va lui tenir chaud et faire la renommée du père et de sa marque naissante. En 1964, l’équipe norvégienne porte une tenue Odlo et en 1972, à Sapporo, au Japon, 22 nations sont en Odlo. Sous l’impulsion du fils l’entreprise déménage en Suisse en 1986 et lance le principe des trois couches : un sous-vêtement pour gérer la transpiration, une seconde couche pour tenir chaud et une troisième couche qui protège des éléments. En 1994, Odlo lance sa première collection orientée vers le running. En 2003, l’entreprise double ses chiffres de vente et en 2007 elle ouvre ses 6 premiers magasins en propre à travers l’Europe. En 2010, aux JO d’hiver de Vancouver, la marque est une des plus représentées parmi les athlètes. Ces toutes dernières années, disons ces deux dernières années, Odlo a fait beaucoup de progrès en terme de design. La marque qui a pendant longtemps eu l’image du Damart des pays nordiques a vraiment bien évolué. Les produits sont ne sont plus seulement efficaces, ils sont beaux désormais.

Le tee-shirt Baselayer Ceramicool Seamless

Premier coup d’œil : tee-shirt sympa, look relativement classique mais bien taillé, près du corps. Les couleurs : du noir en grande partie et des petites finitions roses. Je remarque immédiatement la souplesse du textile. On est sur quelque chose de très léger. Ça donne envie de tester, surtout sous ces grosses chaleurs ! Je fais donc mon premier run avec ce produit sous une température d’environ 30 degrés. Dès les premières foulées, le tee-shirt se fait oublier. J’avais pressenti un textile aérien mais là c’est bluffant. Au cours d’une sortie plus longue, je n’ai ressenti aucune couture gênante ni  sensation de frottement, le tee-shirt glisse sur ma peau, tranquillement. Sous de grosses températures, porter un tee-shirt noir aurait pu être une très mauvaise idée, mais grâce à la technologie de ce Ceramicool, je ne ressens pas de coup de chaud ni de coup de pompe. Mieux que ça : une légère sensation de fraicheur m’envahit. J’ai souhaité tester la réaction du produit en le mouillant. Je me suis donc aspergée d’eau à une fontaine comme j’aurai pu le faire en course et là malheureusement petit bémol : le produit à beau être très léger, il absorbe le liquide et donne une sensation de papier collé sur la peau. Pas top.

Au final, la technologie utilisée dans ce textile est très réussie, apporte une réelle sensation de fraicheur. Je conseille donc à tous ce tee-shirt pour l’été à venir – sans se mouiller par contre. Petite précision bonus pour les triathlètes qui me lise : quand je fais des enchainés, je garde souvent ma tri fonction et je mets ce haut dessus pour la course à pied. Le Odlo étant particulièrement aérien, même avec ces deux couches, pas de sensation de surchauffe. Je suis convaincue !

Le singlet Ceramicool

Un tee-shirt bleu azur plus flashy que le précèdent, sans trop d’excentricité non plus. A noter des petites finitions bleu foncé. La matière est tout aussi légère que pour le haut précédent mais la coupe est complètement différente, sans manche donc beaucoup plus aérée. Le produit est bien taillé, pas trop près du corps, il permet de se sentir à l’aise. Pendant la course, il se fait complètement oublier, l’air circule parfaitement sur tout le haut du corps. Ce tee-shirt est taillé pour les très grosses chaleurs, car en plus de la technologie d’Odlo qui permet de garder la peau au frais, on bénéficie d’une réelle aération. Je dirais que c’est presque trop pour les parisiens un peu frileux comme moi. En revanche, testé dans le sud, là j’ai vraiment apprécié l’ensemble. Attention toutefois si vous avez la peau claire ou que vous craignez le soleil, il faudra vous badigeonner les épaules de crème solaire car elles sont complètement exposées. Pour les longs run, cette coupe n’est donc peut-être pas à privilégier, sauf si vous avez la peau dorée d’une belle espagnole !

Le short Sliq bleu clair

Voici un short assorti au haut précédent, puisque c’est exactement de la même couleur. C’est un bas très agréable à porter, avec une coupe assez large et plutôt longue, il arrive à la moitié du genou. Point important, l’élastique à la taille ne sert pas trop, vous pourrez l’ajuster à l’aide d’une petite ficelle. Ce short dispose d’une poche arrière qui se ferme avec un zip, idéal pour mettre vos clés. En course, c’est là encore un produit tellement confortable et léger qu’il sait se faire oublier. L’air circule, on a donc les guiboles bien au frais. Pas de problèmes de frottement ou de coutures qui font mal. Niveau sportif, il n’y a rien à dire sur ce short qui sera votre allié lors des sorties sous le cagnard. Petit bémol peut-être sur le look, il est un peu large et me fait d’avantage penser à un bas de basket-ball que de running, affaire de goût.

Le short Dexter

Je voulais de l’esthétisme, en veux-tu en voilà ! Roar Lofterød devait aimer les femmes. C’est un très joli short gris avec un tour de taille rose saumon et des petites bordures anthracite. Je l’enfile, une jolie taille, le short est plus court que le précèdent, plus féminin. J’adhère. Pendant un run, une nouvelle fois, le textile se fait complètement oublier. Je vais finir par croire que c’est la marque de fabrique de cette gamme. Il est très confortable et laisse circuler l’air. Il dispose même de petits trous d’aération sur les côtés. Au niveau du rangement, une poche à zip existe à l’arrière, toujours très utile d’en avoir une.

L’élastique à la taille ne serre pas du tout, il est bien ajusté et pourra être personnalisé à l’aide d’un petit cordon. Ce short a tout pour plaire, même le look. Et pourtant je suis difficile.

Conclusion

Odlo tient toutes ces promesses. Ces produits sont beaux – petits points bonus pour le short Dexter et le tee shirt Baselayer – de très bonne qualité et rafraichissants. Aussi surprenant que ça puisse paraître ces produits arrivent à donner une réelle sensation de froid même sous de grosses chaleurs. Côté longévité, j’ai énormément utilisé le Baselayer et pour le moment, je ne vois aucune trace d’usure. Compte tenu de la réputation de la marque, c’est bien partie pour durer. En bref, cet été il va faire chaud, et si vous n’avez pas envie de vous sentir comme dans une cocotte-minute dans vos affaires, cette gamme est faite pour vous !

Dans la même rubrique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This