Sélectionner une page

Voici une marque qui n’arrête pas de nous surprendre. Chapeau franchement.

Par Laurie Canac. Photo Queen Joanna.
On continue avec le défilé de nos testeuses de charme ! Place à Odlo, la marque Suisse, et à notre journaliste parisienne et triathlète de haut vol, Laurie Canac. Particulièrement prisée des skieurs, Odlo nous a gentiment soumis trois nouveaux produits running hiver en test : un tee-shirt manches longues, l’Evolution Warm baselayer (70€), un collant, le Blackcomb Evolution Warm (80€), et une veste, la belle Zeroweight Logic (130€). Le verdict, depuis mon test des brassières du 28 août dernier, est sans surprise.

Adieu shorts, tee-shirts et chaussettes légères ! C’est l’hiver mesdemoiselles, mesdames, messieurs et il commence à faire bien bien froid. Pour faire passer la pilule, mon rédacteur en chef adoré a eu la bonne idée de me faire envoyer tout un tas de vêtements chauds. Il prend soin de moi celui-là.

Le petit haut

Au premier regard, le look de ce produit Evolution Warm baselayer est très sympa. Le tissu est dans les tons de pourpre avec des traits rose clair qui soulignent adroitement les lignes des bras et du dos. L’intérieur est également rose et, dans le dos, il y a une succession de petites touches colorées éclairant le tout et lui donnant un ensemble, ma foi, très féminin. Côté purement textile, le produit est léger fabriqué en maille serrée mais stretch, ce qui offre un excellent maintien. En enfilant le tee-shirt vous allez ressentir comme une légère sensation de compression. C’est confortable, c’est agréable, ça donne une impression plutôt chaleureuse. Moi j’adore. La coupe est réussie aussi car elle épouse les formes. Mention spéciale à ce sujet au niveau des épaules et sur les hanches où ce petit haut remonte un peu plus à l’arrière qu’à l’avant pour une tenue parfaite lors des mouvements : c’est vraiment bien taillé donc. En course maintenant !

Fabriqué à partir d’une technologie innovante de tricot rotatif 3D très extensible, qui permet, dixit la marque de               «  produire un vêtement hautement élastique avec le minimum de coutures », le produit est pour le moins moulant. Je ne ressens toutefois aucun frottement à même la peau. Merci le « sans coutures ! ». Son tissu évacue également bien l’humidité. Je n’ai pas eu froid, je n’ai pas eu chaud. Sans doute est-ce dû à ce que la marque appelle ces « zones spécifiques capables de réguler au mieux l’humidité et de favoriser l’aération là où c’est nécessaire, afin que la peau reste sèche quels que soient vos efforts ». Ouf ! Quoi qu’il en soit, on peut dire que je suis plutôt satisfaite. Petit plus :  le traitement du tissu utilise les agents anti-bactériens pour empêcher la formation de mauvaises odeurs, et vous permettre de sentir bon plus longtemps. #jaime

Le caleçon long !

Le collant, ou caleçon (oui et ben moi j’aime bien ce mot « caleçon ») Blackcomb Evolution Warm reste dans les mêmes tons de pourpre et de rose clair que le petit haut trop chou. On retrouve également les points de couleur mais, cette fois-ci, c’est au niveau des cuisses. Esthétiquement parlant, je trouve que ça permet de donner une ligne un peu moins stricte, plus fun quoi. Même si la sensation de stretch est moins présente que sur le haut, le confort est encore au rendez-vous les filles. Quand on enfile ce bas, on se sent un peu comme dans un pyjama très bien taillé, et là encore sans couture. Vous allez me dire que ça donne pas vraiment envie d’aller courir mais plutôt de se recoucher. Mais non ! Au contraire, c’est tellement agréable, avec cet élastique de taille qui fait bien son travail notamment, et ne serre pas trop mais juste ce qu’il faut, ces panneaux qui assurent une régulation de l’humidité optimale, que je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas être hyper confort quand on court.

Et oh ! C’est fini le temps des collants à la papa en vague tissu stretch qui colle, n’évacue rien du tout,  moche et fait frrr frrr à chacun de vos pas ! On est en 2017 et Odlo est une de ces marques qui ont bien pris le virage de notre modernité et savent exactement quoi faire aujourd’hui pour nous proposer des produits respirants, chauds, confortables et…confortables. Je le répète. C’est exprès. Ah, et j’oubliais : comme pour mon petit haut, ce collant a des fibres                 « inhibant les odeurs ». C’est la marque qui le dit. Bon, moi je ne l’ai pas testé pendant 6 jours en montagne sans prendre de douche hein, donc je ne sais pas trop quoi en penser. Tout ce que je peux dire, c’est que ce genre de détail est très agréable, même si cela ne dure que dans les premiers temps d’utilisation du produit. Normal. Et puis ce collant est également fabriqué, en partie, à partir de matériaux recyclés. Ça aide à protéger l’environnement, notre terrain de jeu quoi. #elegance

La veste, la veste, la veste

Comme son nom l’indique, la veste zeroweight est….légère ! Franchement, moi qui suit triathlète et cherche toujours à emporter le moins de poids possible sur mon vélo ou dans mes enchaînements à pied, j’ai été surprise. Esthétiquement parlant, c’est une veste assez classique, toute noire, bien coupée et qui dispose de plusieurs bandes réfléchissantes, au niveau des épaules et du logo Odlo. Jusque là tout va bien. Rien à redire. Cette softshell, comme on dit, est capable de vous protéger face aux éléments que sont le vent et la pluie – attention, elle n’est pas waterproof contre les grosses tempêtes, mais sous la pluie fine, ça passe !

En course, c’est toujours aussi agréable, notamment grâce à tous ces petits plus, vraiment utiles. Par exemple : le col remonte assez haut au niveau du cou et vous protègent sans vous étouffer. J’aurais aimé un peu plus de douceur à l’intérieur toutefois car là, le haut de la fermeture éclair, si on y prend garde, est directement au contact de la peau. Au niveau des mains, les manches sont non seulement bien stretch mais également très longues et vous pouvez glisser votre pouce dans le tissu ce qui vous fera comme des gants. On appelle ça des passe-pouce. J’my connais en fait. Notez que pas mal de marques le font et je trouve ça malin. Enfin, dernier détail, il y a une poche zippée sur le côté pour ranger vos clés ou votre téléphone. #classique

Conclusion

Odlo, comme Craft visiblement, vu le très beau texte de ma jeune maman collègue Laetitia sur ce blog ces jours derniers, propose – une nouvelle fois – des produits d’une grande qualité. Odlo est donc une ces marques qui ont bien remonté la pente du look total has-been qu’elle se traînait il y a 5-6 ans (un peu à l’image d’un K-Way si vous voyez ce que je veux dire). C’est désormais une belle marque, bien tendance et qui se fait très justement remarquer parce qu’elle a compris ce qui fait avant tout le succès d’une marque de sport : la qualité des produits proposés. Le reste, c’est comme disait Edward R. Murrow dès 1958, « nothing but wires and lights in a box », autrement dit, rien d’autre que de la poudre aux yeux. Bravo donc aux designers et aux dirigeants marketing de cette marque Odlo qui ont su lui redonner cette splendeur dont nous n’avons pas fini d’entendre parler. #onkiffe et #bringmemore comme dirait ma Queen.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This