Sélectionner une page

Quand les indiens se prennent au jeu de l’endurance ça donne des trucs assez folklos mais réussis !

Par la rédaction. Photos © Team Amdavad Crankmeisters.

Le 18 février dernier s’est tenue au fin fond de l’Inde une course d’endurance peu commune. Nous vous l’avions déjà pitché le 3 janvier dernier lors d’un article paru ici : http://runningcafe.enduranceshop.com/un-triathlon-en-inde-dossard-offert-entre-autres/

 

Un triathlon en Inde !

Depuis, la course a eu lieu mais notre heureux élu français à qui nous avions donné un dossard (nous avions en effet proposé des dossards à qui voulait sur notre Facebook) s’est désisté à la dernière minute pour raison personnelle. On en dira pas plus. Il va mieux. Ouf.

Le parcours était alléchant mais à l’indienne, c’est à dire façon artisanale et rock’n roll : 1,8 km de natation…en piscine, 90 km de vélo de route sur des portions lisses….mais ouvertes à la circulation et 21 km de course à pied sur….des trottoirs et des routes là encore principalement encore ouvertes à la circulation. Ça nous paraît complètement fou à nous bien entendu mais chez eux, là-bas en Inde, étant donné que le pays découvre les sports d’endurance, il faut non seulement convaincre les sportifs mais surtout un peu apprivoiser les responsables publiques et le public tout court. Après tout, on connaît tous des histoires de parisiens tête de chiens qui râlent quand Amaury Sport Organisation bloque quelques vagues rues et avenues de la capitale pour faire passer le marathon. Quoi qu’il en soit, cette fine équipe de la Team Amdavad Crankmeisters avait bien fait les choses.

Un triathlon en Inde !
Un triathlon en Inde !

Nous n’étions pas sur place malheureusement, pas de journalistes de la rédaction, pas d’envoyé spécial non plus, mais nous avons checké les réseaux sociaux ces derniers jours, nous avons aussi parlé avec quelques participants et nous n’en avons vu et entendu que du bien. Contrairement à d’autres sociétés organisatrices d’événements sportifs d’endurance indiennes, on ne donnera pas de noms cette fois-ci…., ces jeunes gens ont bel et bien fait les choses. Disons qu’ils se sont donné les moyens de leurs ambitions et vont se développer peu à peu avec l’art et la manière. C’est prometteur ! On peut même sans trop prendre de risques dire que cet événement sera l’an prochain un des deux-trois meilleurs triathlons du pays. Rien que ça. Notez que la société Ironman travaille à lancer un épreuve, du côté de Goa, si nos infos sont exactes. Alors bien sûr on ne peut pas dire que notre petite bande du Team Amdavad Crankmeisters nous l’a complètement fait à l’européenne. Non, bien sûr. Mais on y va piano, sano et lontano. Ils ont encore des progrès à faire, c’est certain, mais c’est pour ce pays un beau succès et ce n’était pas gagné d’avance. Bravo à eux donc. On se répète exprès : le pays déborde d’énergie pour la course à pied et le triathlon mais ces deux sports sont encore en pleine croissance, et, à part peut-être le Mumbai marathon, à des années lumière de nos modernités.

Un triathlon en Inde !
Un triathlon en Inde !
Un triathlon en Inde !

Gandhinagar la verte

A n’en pas douter, et pour y avoir vécu un an notre rédacteur en chef Gaël Couturier nous l’a confirmé, la ville de Gandhinagar, adjacente à Ahmedabad, et capitale de l’état du Gujarat, est une ville propre (c’est rare en Inde) et très verte (ça c’est quand même un peu moins rare tant la végétation de ce pays est luxuriante). Gandhinagar, donc, est même l’une des villes les plus vertes au monde ! Si. C’est là que sont établies les instances politiques de cet état hyper dynamique de plus de 68 millions d’âmes qu’à longtemps dirigé l’actuel premier ministre indien, Narendra  Modi (de 2001 à 2014 très exactement). Autant dire que la ville de Gandhinagar est non seulement ultra-protégée mais qu’elle est aussi composée de résidents fortunés qui souhaitent vivre dans le calme et la volupté absolue. Bel endroit pour organiser un triathlon donc, à l’ombre de la métropole gigantesque de plus de 8,4 millions d’habitants qu’est Ahmedabad.

Un triathlon en Inde !
Un triathlon en Inde !

Les points positifs à retenir d’après nos informateurs

Ces quelques points peuvent nous sembler évidents à nous autres européens mais, une fois de plus, il faut prendre du recul pour l’analyse et bien comprendre que, pour l’Inde, c’est carrément magique !

  • Une expo avec trois briefings de sécurité obligatoires pour chaque participant. Aucun accident n’a d’ailleurs été à déplorer pendant la course. Une vraie prouesse !
  • Des zones de déchets et des cartons jaunes pour ceux qui ne les respectent pas. L’Inde a globalement un gros problème avec ses déchets : peu, ou pas, de poubelles dans les rues…On imagine le résultat.
  • De la crème solaire à dispo dans les tentes de transition. Le soleil tape dur dans ce pays.
  • Une médaille, une serviette, un tee-shirt pour chaque finisher. Rien que ça ! On en connaît des triathlons français qui nous donnent moins.
  • A l’arrivée : de la coconut water et de l’hummus ! Local quoi !
  • Un vélo chacun pour les deux participants homme et femme les plus rapides dans l’épreuve vélo. Si ça c’est pas la classe à Gandhinagar !
Un triathlon en Inde !

Un sponsoring en forme de tuyaux industriel ?

Team Astral et Mr. Kairav, mais également Gujarat Tourism, sont les deux sponsors principaux de l’événement. Sans eux, c’est comme chez nous : rien n’aurait été possible. Alors oui, bien sûr, ça peut nous sembler drôle à nous européens qu’une entreprise qui fabrique des tuyaux industriels soit partenaire d’un triathlon mais ça, les amis, c’est le charme incomparable de l’Inde : un pays plein de surprises et des valeurs qui nous dépassent. Quand à l’état du Gujarat, via Gujarat Tourism, c’est définitivement l’un des plus dynamiques de ce pays. Beaucoup d’entrepreneurs indiens qui réussissent viennent de cet état du Gujarat, situé à l’Ouest de l’Inde, juste sous le Rajasthan et qui partage une frontière avec le Pakistan. Le marathon de Mumbai est sans conteste le plus grand événement de sport de masse du pays. Oui. C’est un succès colossal depuis de nombreuses années. Oui. Mais voir de petits événements comme ce triathlon prendre un tel vrai beau démarrage est très encourageant. C’est encourageant pour l’Inde, un pays qui est encore très très en retard dans l’organisation d’événements sportifs de masse. C’est encourageant pour sa jeunesse qui a soif de concourir en endurance sur un circuit international et plus seulement asiatique.

Un triathlon en Inde !

Y aller ou pas ?

Oui, oui et oui. L’Inde n’est pas un simple voyage : c’est une révélation. Faire l’effort d’aller en Inde va vous impacter profondément et vous ne l’oublierez jamais. Quand à ce triathlon : même chose. En y allant pour participer – et donc ne pas rouler comme un malade mental à vélo – vous ne prendrez pas trop de risques et rencontrerez des gens fabuleux dont vous ne soupçonniez pas l’existence. Il fera beau, vous mangerez bien, et vous comprendrez ce que veut dire le mot : motivation. Car si ces indiens qui n’ont rien, ou en tout cas bien moins que nous, parviennent à finir un Half-Ironman, vous n’avez plus aucune excuse. Voilà, c’est dit.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This