Sélectionner une page

« Nothing but wires and lights in a box », autrement dit : rien d’autre que de la poudre aux yeux. Signé Edward R. Murrow, 1958.

Par Laurie Canac & Queen Joanna Napoli
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo

J’aime beaucoup cette citation d’inspiration cinématographique qui m’a été soufflée par mon chef adoré (préféré, vénéré, idolâtré, fétichisé…oui oui je me calme) mais elle n’illustre certainement pas Odlo. Car on n’en finit pas de redécouvrir Odlo nous les filles. Franchement, cette marque nous plaît beaucoup à la rédaction (garçons inclus). Elle a tellement évolué et  ultra positivement que nous ne nous lassons pas d’en parler. Pour mémoire, Odlo a été fondée à Oslo en 1946 mais est depuis devenue Suisse. Son créateur, Roar Lofterød, s’était lancé en 1947 dans la fabrication de sous-vêtements pour femme et puis a équipé son fils, membre de l’équipe norvégienne de patins à glace de vitesse, pour qu’il reste au chaud pendant ses entraînements et compétitions. C’est alors le début d’une grande aventure, et c’est en 1994 que Roar Lofterød lance sa première collection orientée vers le running. Une fois de plus, nos petits norvégiens font ce qui se fait de mieux : des produits non seulement lookés mais surtout très (très) techniques. Ainsi, peu à peu, Odlo en train de s’imposer comme l’un des 2-3 acteurs majeurs sur ce segment des sous-vêtements, sans complexe aux côtés des Nike, Adidas et autres Under Armour. Par conséquent, la marque n’est pas simplement une affaire de reprise en main du bureau marketing : c’est un total changement bien deep qui a été opéré et on ne se lassera jamais de le répéter. Good job aux Odlo boys & girls donc. Super good job même. #biglove #onkiffe #bringmemore.

Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo

Selon Odlo : « Les femmes veulent être belles et se sentir bien tout en étant actives ». Pas faux. C’est pourquoi la marque Suisse propose désormais dans sa collection printemps/été 2018 des pièces  de plus en plus élégantes (plus élégantes que la dernière collection et ce n’était pas facile mais ils l’ont fait). La pièce maîtresse de la tenue d’entraînement d’une femme c’est…le soutien-gorge. Oui. Et c’est pourquoi les soutiens-gorge de sport Odlo, assurent trois niveaux de support différents : Soft, Medium et High. Ils sont tous conçus pour répondre aux différents besoins des femmes en termes de niveau d’intensité et de tour de poitrine. Le but : laisser les femmes se concentrer pleinement sur la performance.

Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo

Les softs

Prenez le soutien-gorge de sport réversible nommé Passed Seamless Soft. Il est chaque fois bicolore et d’une seule pièce. La structure côtelée sur les côtés apporte un maintien supplémentaire et les zones de ventilation intégrées sans couture permettent « une meilleure respirabilité ». Ce soutien-gorge offre un maintien léger et comporte aussi un rembourrage amovible. C’est idéal pour les activités peu intenses. Il coûte 29,95€.

Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo

Le medium

La brassière Feminine Seamless est à la fois tendance et fonctionnelle, avec ses bretelles féminines au dos inspirées des ailes de papillon. Grâce à l’expertise d’Odlo dans le sans-couture, cette brassière serait « incroyablement » confortable à porter, si l’on en croit la marque, aussi bien à la salle de sport que sur le stade, la route ou en forêt. Elle offrirait ainsi un maintien normal et comporte d’ailleurs un rembourrage amovible. Son prix : 34,95€.

Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo

Le Classic High

Celui-ci offre un maintien et un confort « extrêmes », toujours selon la marque. Autant dire que les bonnets « paddés » perforés devraient rendre ce soutien-gorge à maintien (très) supérieur tout à fait respirant, et ce, malgré sa densité importante. On demande à voir mais ouais, why not. Les bonnets « spacer » sont également sans couture et s’adaptent parfaitement à la poitrine de la femme. Pour un meilleur ajustement, les bretelles rembourrées et l’élastique sous la poitrine sont eux aussi réglables.

Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo

Le collant Helle

J’en parle en dernier mais c’est parce que je vous ai gardé le meilleur pour la fin. Il est pas trop (trop trop) beau ce collant franchement ???? Bon, il coûte quand même un bras à 54,95€ mais c’est le plus beau du monde. Littéralement. Moi, il m’a scotché et ma Queen aussi, et je ne l’ai même pas encore essayé c’est dire ! Il va attirer les regards c’est sûr. Coquin. Ses multiples motifs d’impression sont pour le moins rafraîchissants et sont inspirés des ailes de papillon. « Ces collants souples possèdent une coupe assurant une taille élégante et un maintien optimal » avance encore la marque. Je vous dirai donc si c’est vrai. Conçus à base de tissu « fonctionnel », ces p’tits collants pétillants à souhait s’adaptent visiblement à tous les sports, de la course à pied au vélo en salle, en passant par le yoga, et bien plus encore.

Pourquoi il faut redécouvrir Odlo
Pourquoi il faut redécouvrir Odlo

Dernier point fort : la collection capsule #FlashByOdlo

Un dernier point sur cette gamme Odlo Training : la collection unique de « capsules mensuelles d’entraînement ». Odlo va présenter chaque mois de nouveaux articles en édition limitée autour de différents thèmes. Pour janvier, le thème était «Back to the Gym». Les tenues de sport présentées sont basées sur les contrastes, qu’il s’agisse des tissus, des formes ou des couleurs : veste à 55€, collant à 45€, haut à 30€ et soutien-gorge à 30€ également.

Cette collection Odlo printemps/été 2018 est désormais disponible en magasin.

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This