Sélectionner une page

Hardest worker in the room*

Par François-Xavier Gaudas (chaussures testées sur le MDS, à Ica, Peru!*). Photos Inov-8 et FX Gaudas (prises au Pérou donc ¡Vamos)
290g (H et F). Hauteur talon de 17,5mm, hauteur avant-pied / métatarses de 13,5mm et drop de 4 mm pour les hommes comme pour les femmes. 135€
« Voici une chaussure de trail polyvalente qui peut s’exprimer sur tous les terrains » m’avait lancé un responsable de la marque en France* il y a deux mois pour me convaincre de faire ce test. Polyvalent ? Oui, c’est moi ! J’aime courir sur différents terrains, un peu sur toutes les distances… pas vous ? De plus, Inov-8 est une des rares marques que je n’avais encore jamais testées. Autant dire que j’étais curieux. J’avais bien sûr vu des coureurs en porter mais l’opportunité de mettre un pied dans de telles godasses (ah ah) ne s’était jamais présentée pour votre serviteur… Mr Gaudas (ah ah). Ça ne s’invente pas (non non).
Remarques : Chez Inov-8, ils ont un lexique bien précis ! La marque veut que le pied prenne le contrôle de la chaussure, et non l’inverse. Ça sent bon déjà, faut avouez !!! « Pas de correction, de stabilité, d’anti-pronotation, de super amorti machin bidule truc. Non. Pas de fioriture donc » dixit la marque encore qui ajoute : « Chez Inov-8, on redonne le contrôle au pied sur la chaussure. Le coureur doit être acteur de sa course, de son amorti, de son dynamisme, termes qui réfèrent au coureur et non à la chaussure. Donc, chez nous, c’est une chaussure flexible pour permettre au pied de respecter ses degrés de liberté mais aussi réactive, légère et proche des éléments (se rapproche d’une position pied nus) sans oublier d’être protectrice sous le pied. Et enfin un grip à faire frémir les chats »

#GetAGrip même qu’ils disent. Wow.

Inov-8 Roclite 290

La marque, anglaise, est encore jeune : elle a été créée en 2003. Le concept est simple : d’un modèle de chaussure à l’autre, Inov-8 vous invite à vous rapprocher peu à peu, au fil de l’essayage de ses chaussures et donc dans le temps (ils sont malins !), d’une foulée plus naturelle. Comment ? En « réduisant graduellement l’amorti, le support et le différentiel avant/talon », autrement dit le… drop. Bravo. Pour nous aider à adopter une foulée où l’attaque se fait davantage sur l’avant-pied (c’est mieux) – alors que 75 % des coureurs attaqueraient encore par le talon (bigre !) – Inov-8 propose même de télécharger un guide pratique d’entraînement sur son site web inov-8.fr.

Inov-8 Roclite 290
Inov-8 Roclite 290

Retenez que sur chaque modèle de chaussure est indiqué, par un système de flèche type cow-boy-et-indien, le niveau de drop. Il y a donc zéro, une ou deux flèches : pas de flèche, pas d’indiens, c’est du zéro drop et un amorti réduit, autrement dit la chaussure « vous place très proche du sol avec beaucoup de réactivité » nous explique la marque. Car le dynamisme les enfants, dans la philosophie Inov-8, c’est le coureur qui se le crée (et c’est du b.a.-ba de biomécanique !). Une flèche, un indien, c’est un drop de 4 mm, et une chaussure « réactive et proche des éléments » comme dit la marque. Deux flèches, deux indiens + la squaw, et vous êtes face à un mélange de réactivité et protection avec un drop de 8 mm. On retient : plus vous avez de flèches, plus vous avez d’indiens, plus vous avez de drop et de protection sous le pied. Ça va, ça suit ? Et moins vous avez de flèches, plus vous avez de cow-boy et plus vous allez augmentez votre votre proximité avec le sol et votre réactivité. Logique. Le but, nous dit la marque, c’est augmenter peu à peu votre vitesse en diminuant le nombre de flèches et ainsi vous diriger vers une meilleure foulée, avec un risque de blessure réduit. #love #megalove.

Inov-8 Roclite 290

La tige

D’emblée, je sens que ce modèle est très différent des chaussures de trail avec beaucoup d’amorti auxquelles je suis habitué. Je pense aux Adidas Riot, aux Asics Fuji-Trabucco ou encore aux Columbia F.K.T Trans Alps que j’ai testés très récemment… (Oui j’suis très « Fastest Known Time » comme garçon). Avec ces Roclite 290 aux pieds, on est très près du sol, presque à plat. Le drop est de 4 mm, ça me change, mais pourquoi pas. Niveau confort, rien à redire. C’est très confortable, presque un chausson. La toe-box est assez large. J’ai les pieds palmés mais mes orteils respirent. Je sens que ça va me plaire.

Inov-8 Roclite 290
Cette tige est d’abord dotée de la technologie « AdapterWeb™ » au niveau du médio-pied, et matérialisée sous la forme d’un petit cordon bleu de chaque côté de la chaussure. Cette techno permet, embrassant mieux les contours du pied, d’accompagner ses mouvements à 360° (allez, presque) pour lui apporter plus de maintien. Pour faire simple : la shoes transfère le serrage des lacets avec ses petits bras et réalise une sorte de harnais de sécurité très doux qui ne contraint pas le pied, ne le serre pas trop et donc qui se fait bien entendu oublier quand vous courez, même pendant longtemps. L’intérieur est de toute façon sans couture donc pas de mauvaise surprise après des heures de course, même pour les gros Hobbits aux gros pieds,  grosse… chaussure, comme moi. Un autre détail qui m’a séduit c’est cette languette attachée aux côtés de l’empeigne : elle permet d’éviter que de petits débris du terrain (cailloux, sable, terre, pierre, ciseau, papier, puit… !) viennent se faufiler négligemment à l’intérieur. Le tissu de cette empeigne est également bien respirant. J’ai, entre autre, testé la chaussure dans le désert, au Pérou donc, et franchement je n’ai pas eu trop chaud. Trop froid ? Ah ça, désolé, je ne sais pas.
Inov-8 Roclite 290
Inov-8 Roclite 290
Ce que je peux également ajouter, c’est qu’à l’avant pied, il y a un joli pare-pierres, assez épais (mais léger !), muni d’une gomme d’une qualité totalement bluffante. Elle est réalisée en caoutchouc amortissant mais reste fine. La vache ! C’est magique. Bon, la chaussure n’est pas imperméable non plus mais cette petite partie frontale résiste quand même à l’eau. Ils sont anglais, normal. En cas de douche écossaise en revanche, il n’y a pas de miracle, ça va prendre l’eau.
Inov-8 Roclite 290
Inov-8 Roclite 290
La protection du pied, dans son ensemble sur cette chaussure, et puisqu’on en parle, manque un peu de force si vous voulez mon avis. Bien sûr, il y a de légères couches de caoutchouc souples sur les côtés (le même qu’à l’avant) mais j’ai quand même eu l’impression qu’elles étaient plus là pour davantage protéger le tissu de la chaussure que mon pied en lui-même. Remarquez, c’est normal, on n’est pas sur un modèle Humvee de l’armée américaine, mais plutôt sur un modèle commando SAS pour coureur chat maigre, agile, bondissant, avec une pose de pied souple et sûre qui ne s’écrase pas mollement et qui ne tape pas dans tous les obstacles du chemin. La chaussure permet donc d’envoyer un peu plus en descente, entre les cailloux et les racines pourquoi pas, et ne perd rien de son adhérence exceptionnelle – ça c’est grâce à la semelle externe, j’y viens plus loin. Pas d’effet tank donc. Vous êtes plutôt ici comme dans une Formule 1 du trail running. Ça va vite. Les sensations sont inoubliables. Il y a des risques. Il faut pouvoir les assumer. Comme James Bond. Voilà, c’est la chaussure de James Bond. Au Pérou. Quantum of Solace quoi. Sauf que c’était la Bolivie. Hum hum. Passons.
Inov-8 Roclite 290
Inov-8 Roclite 290

La semelle intermédiaire

Je souffre d’hyperlaxité ligamentaire au niveau des chevilles. Pas facile à dire, pas facile à vivre. Surtout sur les terrains glissants et cabossés. Etant très près du sol avec cette Rocklite 290, je me suis tout de suite senti en confiance dans ma pose de pied lors de mon dernier trail hivernal en date, dans les Pentlands, près d’Edimbourg, en Ecosse, là où je vis. Pourtant, ce n’était pas la boue qui manquait. Un mot sur la technologie Powerflow où le talon absobe les chocs tandis que l’avant-pied renvoi sévère. La marque annonce en effet « 15 % de retour d’énergie supplémentaire par rapport à un EVA classique ». Je vous retranscris les sensations.

Inov-8 Roclite 290

Imaginez-vous sur un sentier en pente, aux alentours de 6 % d’inclinaison. Avec les Roclite 290, vous êtes véloce, mais en contrôle. Vous relancer, sans effort. Vos sensations sont décuplées, mais vous restez protégé, de la mauvaise glissade, de la perte de contrôle, de banale sortie de route comme on dit. La Meta-Plate™, c’est son nom, est une plaque en matière plastique (polymère) qui vous protège des impacts en se calant idéalement sous chacun de vos métatarses. « Tout en conservant l’élasticité des matériaux pour apporter un maximum de dynamisme ». Traduction : foncez, je vous couvre ! Le résultat est assez fantastique franchement. Même pas peur Gaudas.

Inov-8 Roclite 290
Inov-8 Roclite 290

La semelle externe

Terrains durs, boue, herbe, sentiers, roches mouillées, pierriers, pavés de ville et même sable dans le désert d’Ica ! Aucune de ces surfaces ne m’a fait ressentir un manque d’adhérence. Ce grip en caoutchouc reste étonnamment fiable ! Les crampons de 6 mm de hauteur sont impressionnants comme ça, d’autant qu’ils sont bien espacés les uns des autres et dégagent une force monstrueuse. A la manière d’une semelle de Speedcross, du français Salomon, avec laquelle la chaussure rivalise, tous ces crampons ne gardent pas non plus d’objets coincés entre leurs petits doigts (petites branches, micro cailloux, morceaux de terre dure, ciseau, papier, puit… !).

Inov-8 Roclite 290
Leur vraie spécificité réside aussi dans leur composition : un mélange de 3 gommes, chacune d’une densité différente (tendre à l’arrière, medium au milieu et dure devant) pour augmenter leur durabilité et développer une accroche ultra polyvalente : en cas de danger, comprenez un gros rocher mouillé par exemple, la gomme A, ou B, prend le relais sur la suivante, la C. C’est magique je vous dis! Non, mais sérieusement cette fois : ces p’tits crampons m’ont bluffé. Réellement. Bravo les p’tit gars.
Inov-8 Roclite 290
Inov-8 Roclite 290
Et je valide donc totalement le fait que cette chaussure soit annoncée comme « polyvalente » pour tout type de terrain. Bon, je n’ai malheureusement pas maltraité suffisamment ces crampons pour les voir se faner, s’user ou même se réduire mais je les sens bien capables de résister plusieurs centaines de kilomètres vu le peu de dommages que j’ai réussi à faire en une seule centaine.
Inov-8 Roclite 290

Conclusion

Cette Roclite 290 est aussi surprenante qu’un lama mal luné, mais en mieux. Protectrice, réactive, elle offre à la fois un excellent retour d’énergie et un grip à toute épreuve. Malgré son drop assez bas, elle peut tenir la distance au-delà de deux ou trois heures de course si vous êtes un coureur habitué et un profil rapide. Pour les autres, elle vous aidera à progresser dans votre pose du pied, c’est sans nul doute, mais sur des distances plus courtes. Pour la chausser, il faut aimer les reprises d’appuis et les terrains techniques. C’est un modèle pour skyrunner, aérien et fêlé du dénivelé, en été comme en hiver, surtout pour la fiabilité de sa semelle externe. De bien belles sensations quand le compte-tours monte. ‘Sont fort ces anglais.

Inov-8 Roclite 290
Inov-8 Roclite 290
*Hardest worker in the room : celui qui bosse le plus ici

* Le responsable de la marque en France dont je vous parle n’est autre que notre petit garnement Germain Grangier, l’homme aux #tutos d’or, le pistolero de la 6000D, le couteau-suisse d’Inov-8 France. C’est lui qui le dit. Je n’invente rien, je jure, je crache, tout !

* Sorry Inov-8, j’ai pas pu m’empêcher de me lâcher un peu. C’est à cause de l’altitude. Pérou. #lafauteaulama #cestpasmoicestlui #lelama

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This