Sélectionner une page

Difficile de parler de La Parisienne sans être redondant. Pourtant.

Par la rédaction. Photos © La Parisienne.
La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe

La Parisienne n’est pas seulement la première course féminine européenne. De tout âge et de tout horizon, chacune est évidemment la bienvenue à cette course 100% femme, et pour la 22ème année consécutive. Un seul critère pour devenir une « Parisienne », et comme le chantait Michel Sardou : être une femme ! Cette  Parisienne, allons-y carrément, est une des plus grandes épreuves de course à pied de la capitale, avec le marathon, le semi et l’éco trail. C’est le quadruplé gagnant ! Car ce qui fait le succès de cette épreuve, c’est avant tout la solidité de son organisation. Elle est sans faille. Un must-do pour toutes – et tous. Car la question qu’on est quand même en droit de se poser est la suivante : est-ce que les hommes peuvent y participer ? S’ils sont déguisés en femmes oui. « Been there, done that » pour certains de ces messieurs.

La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe

« Joggeuse en herbe ou sportive accomplie, la distance de la course est accessible : il s’agit d’un défi de 7 km à relever avec un  minimum  de  préparation  et  de  condition  physique » nous disent les organisateurs. C’est vrai.

Une distance simple

Alors que nous sommes souvent les premiers, ici, à vous parler de distances longues, difficiles à tenir si on n’est pas sérieusement entrainé, La Parisienne est un de ces événements qui nous a nous aussi lancé dans le running (enfin les filles surtout). Comment dire, elle est LA course de celles qui sont tentées par l’aventure du running, qui peut mener aussi loin que sur l’UTMB, un triathlon Ironman ou bien un Marathon Des Sables – ça nous est bien arrivé – et puis demandez un peu son avis à Cécile Bertin vous verrez – alors pourquoi pas vous ? Non, franchement, faire 7 km est  donné à tout le monde. Avec un peu de volonté, vous pouvez vous aussi le faire. Si si. C’est un premier point. Mettez-vous donc bien ça en tête mesdemoiselles, mesdames : à moins d’être gravement malade, tout le monde peut courir 7 km.

La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe
Plutôt que de vous écrire 3 pages sur ces 7 km justement, on va plutôt laisser parler notre copine Cécile Bertin, ambassadrice de cette 22ème édition. Cécile c’est quand même la mère de famille (blonde) qui est la plus représentative du running amateur en France. Rien que ça. Cécile donc : « La Parisienne était ma première course et comme toutes les premières fois, elle est restée un souvenir mémorable. Pour moi, elle fut le début d’une nouvelle vie, d’une nouvelle passion : le running. La bienveillance de l’organisation, des femmes qui m’entouraient, tout cela m’a donné des ailes et c’est un véritable honneur pour moi aujourd’hui de pouvoir transmettre tout cet enthousiasme aux Parisiennes, débutantes ou expérimentées qui seront à mes côtés le 9 septembre prochain sur le Pont d’Iena ».
La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe

Petite enquête réalisée par les organisateurs :

Qui sont Les Parisiennes ?
28 000 femmes en 2017
Age moyen : 38 ans
50% courent leur Première Parisienne
1/3 a moins de 30 ans
49% ont entre 31 et 45 ans
84% sont Franciliennes

La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe

Autre bonus cette année : des sessions Run & Fitness

« La Parisienne, en partenariat avec la marque Girls Run, lance les sessions Run & Fitness partout en France » expliquent encore les responsables de la course. Ça a démarré au mois d’avril et va se prolonger jusqu’au mois de juillet. Le but : se retrouver pour des entraînements de préparation à la 22ème édition de La Parisienne. A chaque session un thème différent. Exemples : « Je me muscle », « Je travaille ma vitesse », « je travaille ma posture », « j’améliore mon endurance ».

Prochains entraînements :
– Nantes 17 mai
– Lille 24 mai
– Orléans 7 juin
– Paris 16 juin
– Reims 25 juin

La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe
La Parisienne première course féminine d'Europe

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This