Sélectionner une page

Sport & style

Par Clivia Potot-Delmas
278g (H) et 231g (F). Drop de 11 mm pour les hommes et 10 mm pour les femmes. 90€.
Puma Ignite Dual
Puma Ignite Dual

Clivia est une nouvelle testeuse. On aime sa plume. Elle était intervenue dans nos colonnes pour dénoncer les dérives des courses pour femmes avec son article sobrement intitulé « pourquoi-il-faut-en-finir-avec-les-courses-feminines » en juin dernier dans lequel, disait-elle, « ces courses véhiculent une image souvent dégradée des sportives et participent au sexisme ordinaire ». Ouf ! Rien que ça. Parce qu’on l’aime et qu’on défend la liberté d’expression qui en prend quand même plein la figure ces derniers temps, nous lui avons demandé de tester une chaussure de chez Puma. Bah si si, de chez Puma, la marque allemande qui brille et nous alimente sans arrêt en VIP plus superstar les uns que les autres. L’Ignite Dual, une chaussure d’entraînement et sorties courtes, très accessible et très facile à manier, conçue pour le « versatile runner » selon la marque, est passée entre les pieds – et les mains – de notre Clivia. Ça devrait saigner. Âmes sensibles d’abstenir. Go !

Puma Ignite Dual
Puma Ignite Dual

Je balance ça tout de go : la Puma Ignite Dual est top. C’est le constat sans appel que je fais après deux mois à la porter consciencieusement à chaque sortie. Du design fin aux prestations de la chaussure, tout vaut la peine dans ces toutes nouvelles Puma.

Au commencement, il y avait une petite fille émerveillée aux yeux pétillants et à la bouche grande ouverte. C’est à peu près ainsi que l’on aurait pu me décrire lorsque j’ai posé le regard sur mes Puma Ignite dual. Un look d’enfer aux lignes simples rehaussées par une teinte corail qui sent bon le printemps. Au moment où les jours raccourcissent, ça redonne le sourire. Pas le choix, il va falloir les essayer. Je n’ai qu’une crainte, que le chausson soit trop serré comme c’est trop souvent le cas (ah difficile d’avoir le pied large !). Grossière erreur : je m’y glisse parfaitement bien. Confort maximal pour mes petits petons. Il faut dire que la marque a soigné son sujet.

Puma Ignite Dual

La tige

Depuis les premières Ignite, le mesh a été retravaillé. Il est plus ouvert sur le devant et apporte une belle aération. L’avant-pied ultra flexible au niveau de la semelle apporte le confort nécessaire sans entamer la stabilité de la chaussure dont la tige est plus rigide à l’arrière et renforcée sur le talon par un chevron de plastique. Détail qui a son importance pour le style puisqu’on retrouve le chevron sur le design de la semelle. On passe rapidement sur le laçage classique et la languette ultra fine qui tient bien en place.

Puma Ignite Dual
Puma Ignite Dual
Puma Ignite Dual

La semelle intermédiaire

En statique déjà, la chaussure me semblait dynamique. Flexible au possible grâce aux encoches situées sur la partie avant du pied, elle tient – presque – toutes ses promesses à l’essai. Sur piste, essayer l’Ignite dual, c’est l’adopter. Le retour d’énergie de la mousse Ignite, littéralement « à l’allumage ! » est parfaitement adapté aux séances de fractionnés. L’énergie est bien restituée et la chaussure est dynamique. J’en ai d’ailleurs fait ma paire fétiche pour ce type d’entrainement. En revanche sur route, je suis plus… mitigée. Si la chaussure, avec un gros maintien talon fait parfaitement le job pour les sorties à bonne allure, pour celles où j’attaque le sol plutôt par l’avant-pied ou le médio-pied, elles ont parfois manqué d’amorti pour les sorties que je nomme, « de récupération », celles où je talonne beaucoup. Mais vraiment, c’est chipoter.

La semelle externe

En définitive, cette Ignite Dual s’adapte plus ou moins à tout type d’exercices… à condition de rester sur le bitume. Pas question d’aller crapahuter sur les chemins avec. J’ai essayé, je vous le déconseille. La semelle ne protège pas contre les cailloux (on les sent) mais, mais, je dois dire que malgré mes doutes, elle résiste bien aux terrains instables (ça ne glisse pas outre mesure dans la bouillasse !). Pour les sentiers dans le bois près de chez vous, elle fera l’affaire. Vous prévoyez l’UTMB ? Oubliez. Vous me direz, c’est logique.

Puma Ignite Dual

Conclusion

Ce crash test est-il réussi ? Haut la main. Je dirais, pour faire simple : équilibre parfait entre confort et dynamisme. Et puis, quand même, il faut le dire, la Ignite a ce petit truc en plus qui fait toute la différence : le style. Et comme dit une des papesses cathodiques de la mode «  Ma chériiiiiiiiiie, ça en jette ! ».

Puma Ignite Dual
Puma Ignite Dual
Puma Ignite Dual

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This