Sélectionner une page

Extrêmement belle référence aux « Fastest Known Time » !

Texte François-Xavier Gaudas. Photos © François-Xavier Gaudas et Columbia

263g (H) et 243g (F). Hauteur talon de 18 mm, hauteur métatarses de 8 mm. Drop de 10 mm. 110€.

Columbia Montrail Rogue FKT 2

Bref rappel des origines

On ne vous avait pas parlé de Columbia Montrail depuis l’été dernier et, entre nous, cela nous manquait car nous sommes de gros fans de la marque. Pour ceux d’entre vous qui n’auraient pas eu la chance de lire nos extraordinaires tests de la Caldorado II et le de la F.K.T Trans Alps (si si ils étaient extraordinaires !), voici un bref rappel de ce qu’est Columbia Montrail : Columbia est devenue propriétaire de Montrail en 2006 alors qu’elle était elle-même une marque assez emblématique née dans les années 80 en Californie du Nord. Columbia étant sponsor du sacro-saint UTMB depuis 2015, la firme souhaitait faire un retour en grandes pompes dans le milieu du trail et c’est une réussite jusqu’ici car les deux modèles pré-cités nous ont plus que convaincus. Qu’en est-il de cette Rogue F.K.T II ? Avec son nom de film Star Wars et la référence aux « Fastest Known Time », ces courses non-officielles sur lesquelles les coureurs les plus rapides se mesurent sur des parcours en nature aux USA essentiellement, la marque de Portland semble annoncer un truc fort. Un truc fou ? Voyons voir ce qu’elle a dans le ventre la petite…

Columbia Montrail Rogue FKT 2

Je vais donc vous parler d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

La Rogue Fly en ce temps-là, effectuait ses premiers pas jusque sous nos fenêtres… Bon, j’exagère un peu, c’était en 2012, mes excuses Charles. Mais il a tout de même fallu attendre quatre années supplémentaires pour voir arriver la Rogue F.K.T, qui en est donc à sa version numéro 2 pour cette saison 2017/2018. Le terme F.K.T qui a été rajouté au nom du modèle original n’est pas anodin et témoigne de l’influence des réseaux sociaux running comme Strava où chacun peut se mesurer n’importe quand à n’importe qui dans le monde sur un même parcours. Voilà pour les origines.

Columbia Montrail Rogue FKT 2

Un vrai 4x4 aux pieds

D’emblée, il faut savoir que ce modèle s’adresse aux coureurs et coureuses aimant la longue distance et les terrains techniques. J’explique le terme qui n’est pas toujours très clair : cailloux, boue (poux, hiboux), genoux… en sang après une gamelle en descente. Le Mercantour ou l’Echappée Belle par exemple sont techniques, l’UTMB pas vraiment. Et avant que vous me jetiez les fameux cailloux, j’ai bien parlé du terrain, pas de la difficulté de l’épreuve. Bon, alors.

Columbia Montrail Rogue FKT 2
Columbia Montrail Rogue FKT 2
Columbia Montrail Rogue FKT 2

Quelles sont donc les qualités qui en font le parfait 4x4 sur terrains techniques ?

Sa légèreté déjà avec ses (beaucoup) moins de 300g. On ne sent presque pas ces Rogue F.K.T II aux pieds. Elles sont également très respirantes ce qui permet de vite sécher et évacuer la transpiration si vous mettez le pied dans l’eau ou la boue. Le mesh n’est pas déperlant ni imperméable – mais Montrail possède une gamme Outdry Extreme pour ça. La différence principale avec la première F.K.T est que le mesh est beaucoup plus fin et que les différents revêtements ont été redessinés. La languette a aussi été légèrement réduite pour gagner ces quelques petits grammes qui font parfois la différence.

Columbia Montrail Rogue FKT 2
Columbia Montrail Rogue FKT 2

Une accroche bluffante

Ensuite, qui dit bon 4x4 dit très bonne accroche et j’ai trouvé que celle de ce modèle était sincèrement bluffante. Au cours de mes tests des Caldorado II et F.K.T Trans Alps j’avais déjà pu me rendre compte de la qualité de la gomme et des crampons de Columbia Montrail donc je n’ai finalement eu qu’une demie surprise ici. Je pensais naïvement qu’en réduisant le poids, l’accroche serait affectée mais c’est plutôt tout le contraire.

Les crampons font toujours 4,5mm, leur schéma est le même en formation ‘’mur d’escalade’’ ne laissant rentrer aucun élément extérieur et la chaussure ne déçoit pas que ce soit sur des rochers humides, des pavés, du bitume ou de la boue. J’ai retrouvé les mêmes sensations qu’avec ma paire de Caldorado II mais avec une chaussure plus vive encore de par sa légèreté, elle donne envie de dévaler les pentes comme un malade en slalomant (pardon pour l’anglicisme) entre tous les obstacles de la forêt et de la montagne. Comme vous pouvez le voir sur les photos, je les ai malmenées comme il faut dans la boue et ne suis pas tombé pour autant. Sur terrain sec, sur les pentes techniques de Corfu, en Grèce, elles m’ont également fait une excellente impression. Seul bémol : une infime abrasion déjà visible au niveau du côté du talon après moins de 300 km. Bon en même temps il m’arrive d’attaquer aussi fort que Ludovic Pommeret avec cette partie du pied. Je plaisante.

Columbia Montrail Rogue FKT 2
Columbia Montrail Rogue FKT 2

Et les amortisseurs de mon 4x4 alors ?

‘’Mais dis-donc Calamity James, c’est bien beau ton histoire de 4x4 de la chaussure avec accroche et légèreté là, mais mon dos et mes genoux, ils ont droit à des amortisseurs ?’’ Evidemment Big Mac ! L’amorti FluidFoam est toujours présent dans la semelle intermédiaire et sur tout le long de la chaussure. Sans rentrer dans des détails trop barbants, cet amorti est fait en élastomère polyoléfine (POE), une mousse très réactive qui donne ce côté à la fois ferme et souple. Je n’ai pas réellement senti de relance supplémentaire comme avec le Boost d’Adidas par exemple mais plutôt une sorte de foulée plus naturelle, presque sans forcer et plus particulièrement en descente là où j’apprécie le plus de passer la 5ème. Pas de perte d’adhérence non plus sur les changements de direction, même dans des courbes sèches lancé comme un Kilian Jornet à 3’10 en descendant une colline à 12 % d’inclinaison. Il faut juste avoir confiance en sa direction assistée. Je veux parler des cuisses, des abdos et des bras ! Et ouais Big Mac !

Columbia Montrail Rogue FKT 2
Columbia Montrail Rogue FKT 2

Enfin, le confort est top.

C’est une vraie charentaise qui enveloppe bien le pied et maintient le talon en place pendant l’effort. C’est comme une seconde peau, vraiment trop agréable. Je les ai parfois portées simplement pour me balader et leur look agressif fait toujours son petit effet en public ! Enfin je crois…

J’ai tout de même expérimenté quelque chose de négatif au cours de ce test mais qui, je le pense, a largement été influencé par mon propre historique de sportif. Lors de mes sorties sur le parcours du Corfou Mountain Trail en Grèce, ma cheville s’est tordue à plusieurs reprises et après moins de 30 minutes d’effort à chaque fois. J’ai subi plusieurs ruptures des ligaments et une opération, elle est donc fragilisée de base et c’est sans doute à moi d’être prudent lorsque je cours sur des terrains techniques.

Columbia Montrail Rogue FKT 2
Columbia Montrail Rogue FKT 2

Petit défaut ?

Mais là où ‘’j’incrimine’’ tout de même un peu la chaussure, c’est sur le fait que je n’ai jamais eu de torsion systématique avec les autres modèles de la marque. Je pense que c’est sa légèreté qui joue aussi car elle est du coup un peu moins solide et peut moins compenser d’éventuelles torsions comme avec la semelle digne d’un tank de la F.K.T Trans Alps. Mon conseil : si comme moi vous avez besoin de stabilité car vous avez une cheville en mousse ou une pronation trop marquée qui ne supporte pas les drop assez marqués, privilégiez une Caldorado II (drop de 8 mm) ou F.K.T Trans Alps (drop de 8 mm), surtout si vous partez pour plus de 3h d’effort.

Columbia Montrail Rogue FKT 2

La conclusion des conclusions

Cette Rogue F.K.T II est un modèle assez polyvalent. Sur petits ou longs trails même techniques, elle fait le boulot et vous apporte confort, amorti et accroche. Elle n’a finalement pas évolué tant que ça par rapport à sa grande sœur mais reste une valeur sûre pour ceux et celles qui veulent lâcher un peu plus les chevaux dans leur pratique du trail tout en se sentant en sécurité. Ah et puis, le look est dingue. Bah quoi ? Bien sûr que si ça compte dis donc !

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This