Sélectionner une page

Et la tempête de sable. Faudrait voir à pas l’oublier celle-là.

Par Gaël Couturier, photos organisation Marathon des Sables

Au bout du troisième jour, tout se met en place : le corps, les pieds, l’esprit.

Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3

3eme étape aujourd’hui.

31 km à faire et pas mal de dénivelé (975 m) ce qui rend les choses beaucoup plus faciles. Si si, plus faciles. Quand c’est tout plat et que vous piétinez – parce que dites-vous bien qu’ici bas, à moins d’être une bête de guerre, vous allez piétiner – c’est assez affreux. Il y a des lignes droites comme vous n’imaginez pas, un sable fin comme de la farine de mamie qui s’infiltre partout et des bestioles toutes plus charmantes les unes que les autres. Retrouvé sous le tapis de tente des japonais rigolos ce matin : Rodolphe, jeune scorpion jaune à l’esprit bagarreur et malheureusement pas très apte au dialogue. Plus de peur que de mal. Rodolphe roupillait tranquille quand on l’a surpris à 6h du mat’. Mal réveillé et pas content mais, heureusement pour nous, lent à la détente le matin ce gros Roro. Quand à Fredrick mon copain journaliste suédois tout feu tout flamme (le gars était en tête du Jungle Marathon une année et puis il s’est perdu pendant 6h dans le jungle, pisté du début à la fin par une panthère qui s’appelait… Bagheera (histoire vraie). Aujourd’hui il a échappé au drame : dans un djebel, il a mis la main sur un rocher avant de s’apercevoir que celui-ci était déjà occupé. C’était Michel, le copain de Rodolphe. Bon, Michel a été sympa. Il a filé sous la roche sans demander son reste. Il était pourtant tout noir tout colère de voir sa siesta sous le soleil raccourci par un nordique qui n’a, à priori, rien à faire là. On ne peut qu’être d’accord avec Mimi sur ce coup-là. Ah, et sinon, un photographe a aussi vu un gros serpent. Vite fait, comme ça en passant. Il n’a pas entamé la discussion. Il s’en passe des trucs ici vous ne trouvez pas ?!

Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3

Quand à la créativité ou la philosophie du jour…

Je vais citer la femme de Lance Armstrong. Enfin son ex. Comprenne qui peut.

“There is something magical about running; after a certain distance, it transcends the body. Then a bit further, it transcends the mind. A bit further yet, and what you have before you, laid bare, is the soul”. Kristin Armstrong.

Le premier jour le corps souffre. Le second jour c’est la tête qui part en sucette : qu’est-ce que je fous là ? Mais pourquoiiiiiii ? Je suis fou. Ma tête est malade. Maman ? Dans quel état j’erre ? Etc, etc. Le troisième jour tout est enfin en place, le corps dit oui et la tête suit, ou l’inverse. Ce que j’ai moi vécu ici aujourd’hui je le souhaite à tous. Ça s’appelle l’extase. Les paysages, les jambes, le moral, le mental, et les pieds qui ne flanchent pas (merci Tanopat, le produit vétérinaire avec lesquels on se durcit les coussinets des pieds… la l’eau des pieds pardon). Et la sale tempête de sable d’hier soir minuit qui a failli tout emporter – elle a duré une heure et ça en revanche je ne le souhaite à personne – n’a rien entamé de ma bonne humeur du jour. Si un psychiatre parisien me voyait, il m’enfermerait direct. Je suis bronzé, drogué aux endorphines, au sable et au soleil (sans oublier le jus de scorpion). Bref, trop heureux pour être honnête.

Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3

Demain la grande étape. Pas d’histoire avant jeudi. J’ai peur. Les grosses boulasses. Le trouillomètre a zéro. 30-40 km je peux faire. 86….avec Roro, Mimi et leur bande de zouaves bourrés qui sortent la nuit, tout ça s’annonce épique. Priez pour moi car je crois bien, qu’en plus, une sale tempête de sable revient. Vite mon masque de ski !

Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3
PS: cette dernière phrase sonne comme une plaisanterie mais elle n’en est pas une. J’ai emporté dans mes affaires un masque de ski et je compte bien m’en resservir pour protéger mes yeux. Dans le Sahara mon cochon, tout est bon. CQFD.
Marathon des Sables 2018 : étape 3
Marathon des Sables 2018 : étape 3

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This