Sélectionner une page

Dynamite

Texte et photos Laurie Canac.

Poids 263g (H) et 212 (F), drop de 4,9 mm (hauteur talon de 27,8 mm, hauteur avant-pied de 22,9 mm) pour les hommes et 4,7 mm pour les femmes (hauteur talon de 27 mm, hauteur avant-pied de 22,3 mm). Tout nouveau modèle de compétitions ou d’entraînements rapides pour la marque de Boston (Lexington pour être précis) – avec une semelle rock’n roll très colorée et dont on se souviendra longtemps –  qui se destine à ceux qui recherchent confort et foulée neutre.

Ding Dong, le livreur sonne à la porte. Excitation : ma nouvelle paire de Saucony, Freedom Iso est arrivée. Première réaction en ouvrant la boîte,  «Waouah » quel look ! Couleur bleu électrique pour le chausson, jaune citron et orange fluo pour la semelle extérieure, le tout donne une allure pop et très moderne. J’enfile les chaussures pour avoir un premier ressenti.

La tige

Elle est vraiment minimaliste mais on y est comme dans des chaussons, un confort rarement ressenti dans des running. Je suis tellement bien que je décide de les garder quelques heures au pied avant un premier test le lendemain. Vous l’aurez compris, la Freedom Iso propose un confort exceptionnel et je pèse mes mots, je n’ai jamais été aussi bien dans des chaussures de running. C’est sans doute dû à la technologie Isofit que la marque a développé : ce système avec une découpe originale au niveau des lacets est sensé permettre une meilleure tenue de la chaussure au pied.

Je relève une languette très souple et un laçage assez large sur ce modèle, ce qui améliore la sensation de fusion entre le corps et la chaussure. Le mesh est réussi : très doux et vous permettra de courir avec des chaussettes très fines et même pied nu. Le système d’aération est quant à lui bien pensé, on ressent rarement de la surchauffe, l’air circule bien.

Je tiens à préciser que cette paire de Saucony n’a pas été uniquement testée en Ile-de-France (où la chaleur dépasse rarement les 15 degrés…), mais aussi dans le Sud du pays où quand le mercure grimpe on est bien content de sentir un peu de fraîcheur sur ses pieds. Petit bémol, il n’y a pas de bandes réfléchissantes (ou très peu) sur ce modèle. Dommage : comment fait-on quand on va courir à 6 heures du matin avant le travail ?

Semelle intermédiaire

C’est la partie clé de cette chaussure. Pour la première fois, la semelle est entièrement réalisée avec de l’Everun, la matière qui fait office d’amortie chez la marque et qui est sensé apporter un retour d’énergie « inédit » dit-elle. Afin de vérifier tout ça, j’ai effectué des tests à différentes allures et sur plusieurs surfaces. Premier constat, la chaussure encaisse les coups et l’amorti est bien au point – on est dans du haut de gamme. Par rapport à une Kinvara, à laquelle elle ressemble quand même beaucoup d’un point de vue de la forme, et pour ceux qui connaissent ou en ont l’habitude, on est dans un univers plus bondissant et moins « marshmallow ». Sur du goudron, les chocs sont bien amortis. Les coureurs qui recherchent une sensation de confort seront donc satisfaits. Pour ceux qui aiment la vitesse, ça marche aussi. Contrairement à d’autres modèles que j’ai pu tester, on ressent une réelle impulsion lors de la pression du pied sur le sol et ça fait plaisir. A allure modérée donc, on ne se pose pas de question, on est bien dans la chaussure.

En accélérant, la chaussure ne vous laisse pas sur le carreau, elle suit, on sent qu’on peut « envoyer ».

Même si ce n’est pas la vocation de cette chaussure, j’ai souhaité la tester sur des chemins de trail et j’ai été agréablement surprise. On se sent en sécurité, ces Iso Freedom tiennent aux pieds même sur des chemins très accidentés. Je ne m’aventurerai toutefois pas sur des barres rocheuses trop pentues ou sur des gros trails engagés dont mes dingos de collègues FX et Gaga raffolent.

Semelle externe

Comme le reste de la chaussure, la semelle externe a un super look, couleur jaune citron et orange fluo. Et contrairement à ce que vous pouvez penser, cette semelle est super résistante à l’abrasion. La marque américaine l’a doté de la technologie Triflex sensé offrir une belle résistante à l’abrasion. Il est vrai qu’elle semble coriace après plusieurs sorties sur des chemins de montagne avec des petits et des gros cailloux, la semelle reste en très bon état. Elle accroche bien, par temps pluvieux j’ai pu courir sans avoir peur de me « rétamer » comme une crêpe. Les encoches de semelles sont quant à elles assez fines, pas de risque que des petits cailloux y restent coincés.

Saucony Freedom Iso : super look de la semelle externe !

Conclusion

Saucony envoie du lourd avec ce nouveau modèle haut de gamme. Les points positifs ? son style ! Les couleurs pètent et donnent un super look. Si vous préférez la sobriété, elles existent également en noir et sont tout aussi jolies. Le confort… Vous l’aurez compris assez exceptionnel. Les points négatifs: son prix, 170 euros pour une paire de running….c’est un sacré budget. Il faut le contrebalancer avec les technologies présentent dans cette chaussure et sa pérennité. Après avoir effectué de nombreuses sorties, dans des conditions météorologiques très différentes les unes des autres, je peux constater que la structure est de très bonne qualité et je ne doute pas de sa durabilité dans le temps. L’investissement financier devrait donc s’avérer gagnant !

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This