Sélectionner une page

Superbe amélioration de la ride 9 !

Texte et photos Laurie Canac

280g (H) et 238g (F). Hauteur talon de 33.8 mm (H) et 33,6 mm (F), hauteur avant-pied / métatarses de 23,7 mm (H) et 24 mm (F). Drop de 10,1 mm (H) et 9,6 mm (F). 140€.

C’est parti pour un nouveau test de Saucony. Franchement mon rédac’ chef adoré me gâte. Après avoir essayé trois modèles de la marque américaine je commence à bien la connaître. Cette fois, ce sera la Ride, 10ème du nom et qui présente des améliorations très intéressantes par rapport au modèle de l’an passé, la Ride 9 donc, au niveau du confort général mais aussi de la conduite en course grâce à une toute nouvelle semelle intermédiaire. Vous allez voir, je crois que Saucony a réussi son pari.

Au premier regard… Je l’avoue, la magie n’opère pas vraiment. Le look est lourd,  rigide. Ce n’est pas gagné pour me séduire… Mais comme on dit seuls les mangeurs de Danette ne changent pas d’avis (ou alors c’est les autres, je ne sais plus…). Alors au travail, j’enfile une paire de chaussettes, mes Ride 10 et c’est parti pour un premier test. Je commence par une sortie souple, courte, sur du goudron. Au fur et à mesure que les foulées s’enchaînent mes craintes s’estompent. Les chaussures sont confortables, étonnamment légères et bien maniables. Finalement, cet ensemble qui me semblait trop rigide m’apporte une sensation de sécurité immédiate. Pas mal pas mal.

La tige

Ce n’est pas un chausson minimaliste, mais il a son charme, les couleurs sont flashy, violet pétant pour le modèle femme ! Mais l’info principale c’est qu’il se divise clairement en deux : un maillage très light, bien flex et aéré à l’avant du pied d’abord. Il est parfait pour les pieds larges ou ceux qui, à force de km, gonflent inlassablement. Saucony utilise la technologie qu’ils appellent Flexfilm qui, nous promet-on, apporte…ben, de la flexibilité. Et c’est vrai qu’on y est bien. Vraiment. Au niveau du talon, le tissu est plus renforcé et permet à votre talon d’être particulièrement bien tenu et de vous offrir ainsi plus de stabilité que sur un modèle plus léger.

Un mot sur le laçage : traditionnel, pas de révolutions mais, au moins, vous n’aurez pas de mauvaise surprise. Pourtant l’addition de tous ces éléments procure des sensations de course assez géniales. Pour les addicts des sorties nocturnes, la chaussure permet de courir en toute sécurité grâce à ces matières réfléchissantes à la lumière qui ont été disposées un peu partout sur le chausson. Bien vu !

La semelle intermédiaire

La semelle intermédiaire est conçue en partie avec de l’Everun, une couche de 3 mm d’épaisseur juste sous vos pieds. L’Everun, c’est la nouvelle matière qui fait office d’amorti désormais chez la marque américaine, une « power foam » comme ils disent. Elle est très dynamique, très rebondissante. Et force est de constater que Saucony a su trouver le savant dosage entre nervosité et aisance – souplesse donc – même si, c’est vrai, l’ensemble est un peu plus ferme sous l’avant-pied et la talon que la version précédente. A noter que la semelle qui se divisait quelque peu en deux parties auparavant, avec un talon presque détaché du reste de la semelle, retrouve désormais une forme unique. Au final, la semelle reste bien souple et est assez dynamique.

Grâce à elle, la chaussure apporte de la sécurité et du confort sur les courses à allure modérée mais quand on décide d’accélérer, elle devient très intéressante : à haute intensité, j’ai conservé la même sensation de sécurité et de confort. A aucun moment, je ne me suis sentie bloquée en relançant ma foulée. Je pense donc que la chaussure peut être utilisée pour tous types de run et sur tous types de routes. Testée sur des chemins accidentés – bon, OK, j’habite en région parisienne, je n’ai rien ressenti de désagréable. Elles tiennent donc parfaitement la route.. enfin le chemin.. enfin vous voyez ce que je veux dire.

La semelle externe

La semelle externe est…robuste ! Les nervures sont bien apparentes, ce qui aide à la rendre souple mais permet aussi une très bonne adhérence sur tous types de chemins. Elles renforcent pour moi, une nouvelle fois, le côté “rassurant” de cette Ride 10. Testée sous la pluie, mon pied n’a pas dérapé une seule fois sur le bitume, point positif qui ne vaut pas à chaque fois, loin s’en faut. En forêt, quelques petits cailloux pourront éventuellement se glisser sous la semelle mais rien de méchant.

Et puis de toute façon qui vous a dit d’aller faire du trail avec une chaussure de route ? Bon alors !

Conclusion

Une bien agréable surprise ! Un mix élégant d’amorti et de souplesse dans un ensemble bien light.

Je comprends mieux maintenant le succès de cette gamme Ride depuis…10 ans du coup. Saucony a en effet réussi a créer une chaussure passe partout, d’une très grande qualité. C’est le genre de running qui plaît à toute la famille, de la maman adepte des 10 kilomètres tranquilles aux enfants un peu barrés comme moi capable de faire 4 à 5 séances de course à pied par semaine en vue d’un énième Ironman. Bref, à mon sens, la Ride 10, c’est la paire de chaussures de running qu’il faut impérativement avoir dans son placard de sport. Rien que ça. Et oui, je sais.

Dans la même rubrique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This