Sélectionner une page

C’est long, c’est dur mais qu’est-ce c’est bon (sans mauvais jeu de mots)

Par Emmanuel Marotte. Photos Skins et Emmanuel Marotte.

Début d’automne. C’est l’été indien en France et je reçois un petit mail de mon rédac’ chef.

– « Salut boy, ça te dirait de tester un collant d’hiver Skins? »

– « Bah oui patron mais le seul problème c’est qu’il fait encore super chaud. On est en octobre et je cours en short et en tee-shirt… Le ciel est clair, le soleil est haut. Je vis pourtant dans les Alpes hein patron mais, là, quand même, j’ai un peu de mal à imaginer courir en gros collant tout chaud tout collant. Non ? Bon bon chef, cela dit, une mission est une mission. J’accepte ! »

Quelques jours plus tard un paquet arrive. C’est mon collant Skins, le DNAmic Thermal Starlight Long Tight. Wow. Rien que le nom, déjà : je suis comme un dingue. Il est beau, il est chaud…ouais, trop chaud sans doute, comme cette foutue température. C’est parti !

Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight
Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight

Doux, résistant, performant…lumineux quoi !

Ce très joli collant a donc été pensé pour les jours froids : « quand les températures sont glaciales et les journées   courtes » prévient la plaquette marketing. Bref, il est fait pour nous, les ours, les marmottes, les gars (les filles aussi) qui ont généralement tendance à hiberner l’hiver venu. C’est vous ? C’est moi. Parfois. J’avoue. Bon, allez, moi je ne connaissais justement pas vraiment la marque. Je me souvenais tout juste avoir vu un collant un jour dans une vitrine et m’être dit : « Je vois les coutures, j’aime pas çaaaaaaa ». Oui je sais, c’est co… Après réflexion, c’est vrai qu’il vaut mieux voir les coutures à l’extérieur que les sentir à l’intérieur. CQFD. Le look a ses limites les gars (les filles, oui les filles, aussi, roooo…).

Bon, je ne vais pas revenir sur notre article du 27 juin dernier et notre entretien oh combien poussé avec les responsables de la marque en France. Ce qui est fait est fait. C’est dit. C’est écrit même. Et puis c’est là : http://runningcafe.enduranceshop.com/skins-le-grand-test/

Ce petit collant tout black les ami(e)s, je lui ai infligé de la piste, du trail, du cross et des sorties longues, de nuit comme de jour, pendant 2 vrais mois. J’ai même ressorti du placard de vieilles références élastiques toutes moches à la papa pour vérifier si elles tenaient la distance question comparaisons. En plus, moi, à priori, je ne suis pas un fou furieux du collant, je suis loin d’être un adepte. Et tant qu’à faire, je préfère courir en pantalon de course à pied, un peu baggy sur les bords si vous voyez ce que je veux dire. Mais là franchement après quelques sorties, je suis séduit. Pas de frottements, une excellente respirabilité et un touché doux, tout doux, très doux, et puis pas de boulochage au lavage. Arggghhhh…je sens que ça va être dur de lui trouver des défauts. Ça m’énerve ça déjà. J’ai une mission moi !

Ce collant est plutôt très bien pensé. Voici deux détails. (1) La taille possède aussi une petit poche extensible pour y accrocher des clés, enfin, une clé. Allez, deux. Trois. Parce que je suis gentil. Cette poche est quand même très petite, il faut bien le dire. N’imaginez donc pas embarquer votre trousseau de clés, votre bip de garage, votre carte bleue, votre Iphone X. Et je le prouve ! Voir photo plus haute. (2) Il y a des empiècement graphiques hautement réfléchissants sur le bas des jambes pour être visible en hiver, dans le noir. Regardez mes photos vous allez tout de suite comprendre.

Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight

D’autre part, il y a aussi un empiècement à l’entrejambe pour éliminer les frictions. Oui, je sais, ça ne se voit pas mais je l’écrit quand même. D’autant que je n’ai jamais eu de problème avec ce collant : aucune gêne, aucun frottement, rien. Quant à la bande élastique de la taille, il faut noter deux points. D’abord, elle est très confortable, pas du tout oppressante. Ensuite, la taille est basse. Oui, c’est un peu surprenant au début parce qu’on a l’impression qu’il manque quelques centimètres. J’étais moi même persuadé que – vraiment – elle était trop basse. Mais remettant mon pantalon     « baggy » de course à pied, ma seule et unique référence donc – et j’y tiens – j’ai remarqué que celui-ci remontait beaucoup plus haut sur les hanches. Par contre, en courant, il se posait lui-même quelques centimètres plus bas. L’avantage du collant DNAmic Thermal Starlight Long Tight c’est qu’il est directement bien posé. On ne perd pas de temps et, très rapidement, on s’aperçoit que c’est aussi plus confortable. « Tu vas voir Manu, c’est diablement bien pensé ces machins Skins » m’avait encore prévenu mon rédacteur en chef. Il avait raison. Le chef a toujours raison.

Un dernier point sur la taille : il faut bien entendu aller essayer en magasin car même si la marque s’appuie sur un           « algorithme anthropométrique » (wouaou ce nom quand même…) on est jamais mieux servi que par un conseiller de vente qui connaît son métier, mais aussi par soi-même : le ressenti personnel sur un produit comme ça, j’y crois à mort. Qui est dans mon collant, à l’intérieur je veux dire (à part moi et ma bande je veux dire) ? Personne. Voilà.

Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight
Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight

Bien sûr qu’à côté du collant Craft que notre charmante Laetitia avait testé début novembre (ici : http://runningcafe.enduranceshop.com/craft-haut-et-bas-dhiver/) ce Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight est un petit enfant de cœur. C’est vrai. N’empêche qu’il est quand même super efficace.

Côté chaleur, là encore rien à redire. A priori, et à moins d’aller faire un marathon en Antarctique ou de vivre à Moscou, un collant de course à pied, presque par définition, et bien ça tient chaud mesdames messieurs. Comme vous vous en doutez,  vu mon introduction, je n’ai pas vraiment eu l’occasion de courir sous des températures très négatives. J’ai beau vivre à la montagne, il n’a jamais fait moins de 5°C pendant mes semaines de test. Ça a changé depuis mais tout ça pour dire que je n’ai pas eu froid. Mais le plus intéressant finalement dans mon malheur de ces températures qui ne voulaient pas baisser c’est que j’ai pu me rendre compte d’un truc : ce collant ne tient absolument pas trop chaud. Je mets ça sur le coup de la compression dont le but initial, je le rappelle, est « d’améliorer la circulation sanguine pour augmenter la quantité d’oxygène dans les muscles ainsi que pour améliorer l’évacuation des toxines et notamment de l’acide     lactique ». J’écris ça à propos de cette sensation de fraîcheur parce que je sais que mon rédacteur en chef a déjà constaté cet effet de la compression : il fait chaud, relativement entendons-nous, mais vous n’avez pas trop chaud. C’est, je trouve, assez intéressant, pour être noté. C’est comme un « collateral damage » comme disent les américains, mais un    « collateral damage » extrêmement positif. Quand à l’effet de la compression à proprement parler, c’est bien sûr difficile d’émettre un avis sans réaliser d’études scientifiques poussées. Ne nous voilons pas la face. Je ne vous prends pas pour des brebis. Tout ce que je peux dire c’est que j’ai, pour ma part, fait de grosses séances sur piste avec ce collant et que je ne me suis pas vraiment senti plus frais en sortie de séance que lorsque je portais une autre tenue (le baggy le baggy le baggy). Mais l’état de forme varie tellement d’une journée à l’autre que, une fois de plus, c’est très difficile d’émettre un avis objectif sur la question. Soyons honnêtes.

Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight

Le délicat choix de la taille

Ça c’est une vraie question. Le site internet vous offre deux possibilités pour trouver la bonne taille. D’abord il y a un calculateur automatique. Il suffit de rentrer votre hauteur et votre poids. Le logiciel vous donne ensuite votre taille. L’autre solution, c’est d’utiliser un tableau qui vous demande votre hauteur en cm. Vous croisez ce chiffre avec votre poids. Avec ce mode de calcul, je suis entre le Small et le Medium. Mais avec le premier mode de calcul, en revanche, je suis un M. Pas simple. Et raison de plus pour aller en magasin. C’est notre dada, on ne va pas se mentir mais c’est parce que c’est totalement justifié. D’autant que pour rentrer dans le collant – sans être trop gros, sans avoir pris une taille trop petite, sans se prendre pour Kate Moss la brindille, il faut s’armer de patience. Car ce bijou en tissu n’est pas un collant dans lequel on saute à pieds joints et oupsss c’est parti…non non. Non. Le double effet Kiss Kool de la compression c’est qu’il faut prendre son temps, mettre une jambe après l’autre. Parce que c’est important de bien positionner le collant.

Le but : qu’il ne fasse qu’un avec vos jambes, que vous l’oubliez, qu’il fasse son job. Il n’y a donc pas de fermeture éclair sur le bas du mollet pour faciliter la mise en place, mais, franchement, ça ne gêne pas. Personnellement je préfère sans. C’est certes un tout petit plus long à mettre mais le maintien est meilleur. De plus, combien de fois avons-nous vu des fermetures éclair casser et notre collant se transformer en ridicule corsaire aux ailes dépliées et si peu     aérodynamiques ? Un autre avantage du sans-fermeture éclair c’est que vous pouvez aussi glisser ce collant dans des chaussures de ski ou de rando sans vous déchirer la peau jusqu’à l’os (ne riez pas, j’en connais des sauvages à qui c’est arrivé). Donc oui, le collant est cher (120€) mais si pour ce prix-là il est multi-tâche alors on peut franchement le relativiser.

Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight

Conclusion

Ce collant est dans la fourchette haute question prix. Il y a moins cher, oui, mais il y a plus cher.  Franchement c’est un super produit…pour l’hiver. Il est donc un peu chaud et sera sans doute de trop le printemps venu, sauf pour ceux qui font de la montagne et de la vraie altitude remarquez. Mais pour cet hiver, pas de doute, c’est un régal. Moi qui pensais qu’on ne pouvait pas aller bien loin dans la technologie adaptée aux collants, j’avoue : je suis tombé de haut. Genre Mont-Blanc. Et je ne le regrette pas. Comme dirait mon réd’ chef : Si vis pacem, para bellum. Autrement dit : « si tu veux te la jouer en course, entraîne-toi comme un damné ».

Skins DNAmic Thermal Starlight Long Tight

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This