Sélectionner une page

Vive l’Europe !

Texte Emmanuel Marotte & Gaël Couturier, photos X-socks et Emmanuel Marotte.

X-socks développe ses produits en Suisse et les fait fabriquer en Italie. Un 100% made in Europe qui nous plaît bien. Un mélange des genres de qualité sensée assurer un « confort pieds nus » comme ils disent, efficace contre l’apparition d’ampoules, d’écorchures, frottements et autres points de pression. La marque développe donc une gamme de chaussettes pour le sport en général et le running plus particulièrement. Des tailles basses aux tailles hautes, de la couleur de base aux couleurs plus festives, il y en a pour tous les goûts et pour tous les comptes en banque.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

X-socks est une marque que je connais depuis plusieurs années, même si ne m’y suis jamais vraiment intéressé plus que ça. En même temps, il faut le reconnaître, en France, les marques de chaussettes indépendantes ne sont pas parmi les plus connues de notre sport. Malgré cette concurrence inégale, la force de frappe marketing n’est pas comparable avec un Nike ou un Adidas, voici toutefois une des marques qui commence à se faire un petit nom.

En ouvrant mon colis que ma top model de postière m’a déposé (si si je vis dans un monde idéal), je suis un peu surpris, et honnêtement un peu dérangé, par le nombre incalculable d’informations qu’il y a sur l’emballage. Voir la photo – je n’invente rien ! Je ne sais littéralement plus où donner de la tête. Entre les infos marketing, la composition, les matériaux, les brevets, les récompenses, les illustrations scientifiques, les infos techniques et les informations sur le petit cadeau que l’on peut recevoir si l’on enregistre 24 hologrammes… pfff… j’ai mal à la tête ! Sans compter qu’il y a des grosses écritures, des moyennes, des petites, des ultras petites, et mêmes des microscopiques. Elles sont partout : sur la face avant, sur la face arrière, à l’intérieur de l’emballage, sur les côtés. Partout ! Bilan : on ne s’y retrouve plus. Il y tellement d’infos qu’on ne sait même pas à quoi sert telle ou telle paire de chaussettes.

Bon, mais la vraie question, je ne vais pas faire la fine bouche, c’est quand même la suivante : est ce que ça vaut vraiment le coup de mettre 30-40 euros dans une paire de chaussettes ?

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Modèle Running Speed Two

C’est un des modèles de base de la marque. C’est une chaussette taille basse qui est pour moi multi-activités (trail, route et même vélo ou randonnée). A l’essai c’est une chaussette qui est facile à enfiler. Ça commence bien. Elle est aussi très confortable, sans être trop épaisse. Il y a une chaussette spécifique pour le pied gauche et une pour le pied droit. En tout, il y a 16 protections différentes sur la chaussette : « air conditioning Channel »,  « air vent zone », bandes extensibles, protection pointe de pied, protection coup de pied avec « aircool stripes », dessous de pied de forme anatomique, triple air guides, protection tendon d’Achille, protection cheville, X-Cross bandage, « extensor protektor », protection talon, « traverse airflow » et pour finir… « centralflow ». WOW !Bon, je ne sais pas vous mais moi je ne comprends pas la moitié de ce que je lis. Cela dit, je considère que chaque protection apportée est un petit plus à la chaussette. Tout ce que je peux dire c’est que le maillage est différent d’un endroit à un autre, permettant sans doute en effet, une évacuation de l’air plus performante. A vrai dire, je n’ai jamais eu la sensation d’avoir chaud avec cette paire de chaussette aux pieds. Bien sûr la chaussette est également bien renforcée au niveau des appuis et des zones de frottement. Au final, c’est un modèle de base qui ne m’a jamais déçu. Je l’utiliserais volontiers pour tous les types d’entraînement sur route et sur toutes les distances. Par contre, en trail uniquement je me contenterais de la porter sur courtes distances. Prix : 19,99€.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Modèle Marathon Energy

C’est le modèle dédié au marathon, ou disons les courses de fond où vous voudrez performer. C’est une chaussette taille basse. Je pense qu’elle est plutôt réservée aux entraînements longs et aux compétitions. A l’essai, il se trouve que c’est une chaussette qui n’est pas si facile à enfiler. La compression est en effet assez forte. Il faut donc s’appliquer et prendre du temps pour bien la positionner. Une fois placée, par contre, là, rien ne bouge. Malgré cette légère compression, elle est très confortable sans être trop épaisse. Comme d’habitude, la contention (ou compression) de la chaussette optimiserait la circulation sanguine et favoriserait donc les performances. Il y a là aussi une chaussette spécifique pour le pied gauche et le pied droit et 14 protections en tout dont une grosse majorité sont les mêmes que pour le modèle Running Speed Two. Je n’ai jamais eu la sensation d’avoir eu chaud avec cette paire de chaussettes. Bien sûr, elle est renforcée aux niveau des appuis et des zones de frottement. Et ça marche ! Elle m’a paru très performante, mais il faut prendre son temps pour les enfiler, ce que je n’ai pas fait. J’avais les pieds mouillés et j’ai alors enfilé au plus vite ces chaussettes. Au bout de quelques km j’ai eu une ampoule qui a poussé sous la plante des pieds. La compression est tellement forte qu’en enfilant trop rapidement la chaussette, j’ai fait un pli qui m’a été fatal. Bon, malgré ce tout petit incident de rien du tout, cette paire ne m’a jamais déçu et je la garde bien précieusement pour l’utiliser sur mon prochain Marathon. Prix : 29,99€.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Modèle Run Energizer

Voici un des modèles haut de game de la marque. C’est une chaussette taille haute – voir très haute qui est selon moi là encore multi-activités. J’ai beaucoup utilisé cette paire de chaussettes car j’étais très intrigué par sa hauteur hors norme qui remonte au mollet. A l’essai, il s’avère que c’est une chaussette facile à enfiler. Elle est très confortable, sans être trop épaisse. Il y a aussi une chaussette  pour le pied gauche et une pour le pied droit. Sur la partie du tibia, il y a une zone de compression sensée avoir un un effet revitalisant, sensée faciliter la circulation sanguine et augmenter la résistance à l’effort. Pour la partie basse, je trouve qu’elle ressemble au modèle Running Speed Two. Malgré sa hauteur, je n’ai jamais eu trop chaud avec cette chaussette. Bien sûr, là encore, marque de fabrique de X-Socks, la chaussette est renforcée au niveau des appuis et des zones de frottement. Encore un modèle haut de gamme que j’ai adoré utiliser et qui ne m’a jamais déçu. Bon, à vrai dire, la partie compression est assez légère mais suffisante. C’est une deux en un : il me semble qu’on a une chaussette + un manchon de compression pour le même prix. Je l’utiliserais donc volontiers pour tous les types d’entraînement et sur toutes les distances. Prix : 34,99€.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Modèle Trail Run Energy

C’est LE modèle dédié au trail running de la marque. C’est une chaussette taille mi-mollet – quelques centimètres au dessus de la malléole. A l’essai, elle est facile à enfiler. Elle est aussi très confortable, toujours sans être trop épaisse. Et il y a toujours une chaussette spécifique pour le pied gauche et le pied droit. J’ai compté 11 protections différentes sur la chaussette. Il y a aussi une très bonne compression autour du pied. Là non plus, je n’ai jamais eu la sensation d’avoir eu chaud avec cette paire de chaussettes, elle aussi renforcée aux niveau des appuis et des zones de frottement. J’ai bien aimé que sa compression assure un bon maintien et une bonne stabilité pour le trail, sa hauteur légèrement supérieure est également un plus car cela évite aux petits cailloux de rentrer dans les chaussettes (ça m’est arrivé par le passé – pas bon, pas bon du tout !). Prix :24,99€

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Conclusion

Le moins que l’on puisse dire c’est que le choix est large. Il y en a pour tous les goûts. Ces chaussettes sont de plus étudiées dans les moindres détails. Elles visent la performance. Bref, ce ne sont pas des chaussettes communes. Je pense que c’est une réussite et j’en suis devenu fan. Et non, ce n’est pas « qu’une paire de chaussettes » ! X-Socks travaille le détail, ça se voit, ça se sent aussi. En cours d’entraînement, il m’est arrivé de retirer les chaussettes, comme ça, pour voir. Et bien, vraiment, on sent la différence ! Comme quoi un petit bout de tissu habituellement anodin est capable de vous offrir de quoi être performant et éviter les petites blessures qui, à la longue et au fil des km, peuvent s’avérer dramatique et pousser à l’abandon. Car finalement, rien ne sert de vous payer une paire de chaussures à 200€ si vous avez des chaussettes à 3€. CQFD.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

L’interview qui fait mal

Nous avons décidé de donner la parole à un manager de X-Socks et c’est Yann Fournier, un des responsable marketing, qui a répondu présent. As usua, l’interview est sans concession. Parce que chez Running Café, on vous prend pas pour des jambons. Re-re-précisons-le, nous sommes un site d’information, et non pas de communication. La différence est essentielle : nous ne sommes pas le relais de communication des marques. Bref : on dit ce qu’on pense, n’en déplaise aux trolls de la toile et autres Schtroumpf grognons. 

Running Café : Que diriez-vous à un coureur à pied qui s’obstine à aller acheter des chaussettes à 3€ chez Décathlon pour le convaincre d’investir dans une ou plusieurs paires de chaussettes techniques ?

Yann Fournier : Je dirais qu’il n’a pas forcément tort car les chaussettes Décathlon sont d’excellente qualité…pour 3€ (rires). Elle ne peuvent évidemment pas promettre une technicité accrue, mais nous semblent d’un excellent rapport qualité/prix, et répondent parfaitement aux critères de look et de protections que je qualifierais de basiques. Une chaussette à 3 ou 10€ ne peut en revanche rien promettre de plus. La chaussette est l’interface entre le pied et la chaussure, et fait partie intégrante de ce que nous appelons la « trilogie du confort » : une chaussure adaptée à la foulée, une semelle personnalisée à la forme des pieds, et une chaussette technique. Si un consommateur achète une chaussure technique mais qu’il court avec une chaussette entrée de gamme, c’est un peu comme s’il conduisait une voiture haut de gamme sans climatisation en plein été niçois. On peut s’en passer, certes, mais elle améliore quand même considérablement son confort. Les chaussettes techniques répondent à de nombreuses contraintes subies par le pied au quotidien, et dans la pratique du sport en général, surtout si elles sont inadaptées à la pratique.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Running Café : Bon, OK, mais une chaussette « technique » finalement peu de gens savent ce que c’est.

Yann Fournier : Justement, je vais vous expliquer. On dénombre 5 problèmes principaux subis par le pied dans la chaussure. Premier problème : l’humidité. Il faut en effet savoir que le pied évacue jusqu’à 200 ml de transpiration lors d’une journée de sport. Les solutions techniques concernent d’abord l’utilisation de fibres synthétiques. Ces fibres ont la particularité de bien évacuer la transpiration. Ex : polyamide ou polyester. Ensuite, j’évoquerai les canaux de ventilation : ils permettent de canaliser les flux d’air sur la chaussette afin de l’aérer et d’évacuer la transpiration. Deuxième problème : la température. La solutions technique c’est la forme anatomique des chaussettes. Cette forme permet en effet un ajustement optimal de la chaussette sur le pied. Mieux la chaussette épouse la forme du pied, plus la thermorégulation est efficace. En ce qui concerne la conservation de la chaleur, les fibres isolantes sont le polyester, polyamide, laine, polypropylène ou encore la soie. Troisième problème, un problème de pression sur le pied. La solution c’est le tissage différencié car il permet d’augmenter l’épaisseur de la matière sur les zones de la chaussette qui subissent des points de pression importants, comme la malléole, le tibia, le coup de pied ou encore le mollet. Quatrième problème : c’est tout simplement un problème d’hygiène. 1,3 millions, voilà le nombre de bactéries présentes dans une chaussure de sport qui a servi. La solution là encore est à mon sens technique. Elle concerne l’utilisation de fibres antibactériennes car elles ont la particularité de contenir des ions argent empêchant la prolifération de bactéries et par conséquent des mauvaises odeurs. Cinquième et dernier problème : la transmission de l’information. La finesse de la chaussette permet alors d’assurer une bonne transmission des informations entre le pied et la chaussure, pour de meilleures sensations, plus de plaisir et donc des meilleures performances. Par conséquent, tout cela veut dire qu’une chaussette technique et adaptée à la pratique permet de limiter l’ensemble de ces problèmes et d’augmenter considérablement le confort du pratiquant. Je rappelle aussi que le fait de la choisir dans la bonne taille permet d’épouser parfaitement la forme du pied, d’ajuster parfaitement les zones de protection ciblées comme la malléole ou le tendon d’Achille et que cela aide aussi à limiter l’apparition d’ampoules et de frottements par le fait de ne pas avoir de tissu superflu gênant. D’où l’idée d’aller acheter la chaussette dans un magasin spécialisé. Dernier avantage à ce type de chaussettes enfin : la durabilité. Une chaussette technique durera beaucoup plus longtemps qu’une chaussette entrée de gamme. C’est prouvé.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Running Café : Ah bah voilà, avec vous au moins les choses sont claires et détaillées. Vous faîtes un peu votre pub mais c’est de bonne guerre. Question suivante : de plus en plus les coureurs comprennent qu’il est important de s’équiper avec des produits techniques mais dans le registre des chaussettes, je ne suis pas sûr qu’ils sachent vraiment faire la différence d’une marque à l’autre. Alors dites-nous qu’est-ce qui différencie votre marque de celles de vos concurrents français ou étrangers comme Injinji ou encore Balega qui sont deux marques que personnellement je connais bien.

Yann Fournier : Les 2 premiers éléments qui nous différencient sont rapidement identifiables :
la garantie  de 2 ans car X-Socks est, il me semble, la seule à la proposer, et la fabrication en Italie parce que c’est un synonyme d’innovation, de robustesse et de qualité. Si quelques rares marques fabriquent encore en France, la grande majorité le fait dans des pays à faible coût de main d’oeuvre avec les inconvénients de qualité qu’on connaît tous. C’est bien sûr difficile de dénigrer ses concurrents, mais nous pensons que nous sommes les seuls à proposer les trois facteurs indispensables d’une chaussette technique : de vraies protections ciblées et uniquement là où le coureur en a besoin (orteils, tendon d’Achille, malléole, talon, cou-de-pied), une régulation de la température optimale, permettant de conserver le pied à bonne température quelle que soit la température extérieure (le tissage différencié et la qualité des matières utilisées permettent de favoriser cette régulation de la température), et un vrai tissage différencié pied droit / pied gauche car il permet de positionner le tissage fin sous chaque voûte plantaire, de mettre les protections ciblées aux bons endroits et, enfin, d’épouser parfaitement la forme des orteils. Eux aussi sont asymétriques, afin de ne pas avoir trop de matière en surplus. Ensuite, chez nous, si la base de la construction (pied droit / pied gauche, protections ciblées, canal de ventilation) est la même sur l’ensemble des modèles, chaque modèle a une particularité selon l’usage, la fréquence d’utilisation, et la saison. C’est important. Notre gamme Run Discovery qui se destine au sport découverte et aux loisirs propose moins de protections que les autres. La gamme Speed Two est plus légère avec davantage de canaux de ventilation pour la pratique printemps/été. La gamme Run Performance possède une languette spécifique au niveau du tendon d’Achille pour éviter l’intrusion de cailloux et brindilles lors d’une sortie trail. Enfin, la gamme Run Marathon offre des bandes de renfort autour du pied pour limiter les impacts qui sont plus traumatisants sur la route.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Running Café : Quelle est la durée de vie que vous recommandez pour une de vos chaussettes en général et pourquoi ?

Yann Fournier : Impossible de répondre. Je dirais : « ça dépend » ! Je comprends bien que c’est une question importante, fondamentale même pour un consommateur, et qu’il souhaite avoir une idée précise en terme de temps et de distance, souvent en km. Mais je ne peux pas répondre. Tout simplement parce que ces 2 facteurs varient énormément selon de nombreux autres paramètres : la fréquence d’activité du coureur en question, son poids, le type d’activité qu’il compte réaliser,de la marche active, au trail intense en passant par la pratique sur route pour préparer un marathon. Bon, mais pour ne pas frustrer vos lecteurs, et vous même, je vais quand même vous répondre que si l’entretien est correctement réalisé (lavage 30° maximum), sans adoucissant, avec un séchage sans sèche-linge…nous constatons généralement une durée de vie entre 700 et 750 jours portés. Bien sûr c’est une moyenne.

Running Café : 750 jours ! Ah oui, c’est pas mal, pas mal du tout ! Bon, mais quelles sont les avancées technologiques dont vous êtes les plus fiers et que peut-on attendre pour les années à venir dans ce domaine des chaussettes de sports dédiées au running ?

Yann Fournier : X-Socks fêtera l’année prochaine ses 20 ans. Nous en sommes fiers. La grande évolution a été, en 1997, d’inventer la 1ère chaussette permettant de réguler la température du pied, grâce à un tissage différencié pied droit / pied gauche et des protections plus ciblées. Auparavant, d’épais rembourrages servaient simplement à prévenir la formation d’ampoules en cas de fortes sollicitations du pied. Mais cette technique empêchait d’évacuer la chaleur. Résultat : le pied transpirait, la chaussette absorbait l’humidité au lieu de l’évacuer et laissait donc la peau gonfler dans un climat humide et chaud propice aux problèmes, notamment celui de réduire la résistance mécanique naturelle du pied face à l’apparition d’ampoules. Grâce à sa technologie innovante, X-Socks a rompu ce cercle vicieux. Nous assurons un « confort pieds nus » idéal et protégeons efficacement des ampoules, écorchures, frottements et autres points de pression. Depuis la création de l’entreprise, de nombreux brevets se sont rajoutés chaque année, apportant sans cesse de nouvelles brides : la compression, de différentes épaisseurs selon la saison d’utilisation, les matières synthétiques, de plus en plus techniques comme exemple le fil d’argent permettant d’améliorer l’hygiène, la démocratisation des matières naturelles  comme la laine mérinos ou le lin, ou encore des tissages plus précis pour épouser parfaitement chaque type de pied.

X-socks, le grand test
X-socks, le grand test
X-socks, le grand test

Running Café : Je crois qu’on a fait le tour. Quid de l’avenir de la marque ?

Yann Fournier : A très court terme, nous sommes focalisés sur notre gamme « Energy », avec comme bénéfice d’apporter une compression légère sur l’ensemble du pied, ainsi qu’un renfort autour du cou-de-pied : la compression légère va permettre d’épouser parfaitement la forme du pied favorisant le retour veineux vers le coeur avant, pendant et après la pratique. Le renfort autour du cou-de-pied permet d’améliorer le maintien et la stabilité du pied dans la chaussure, tel un « strapping », terme bien connu des sportifs. On le sait tous, les mouvements de pronation et de supination à répétition mettent fortement à contribution les articulations et les ligaments lors d’une course à pied. Une bande de compression renforcée autour de la voûte plantaire, cela aide à stabiliser le pied lors de son déroulement et à limiter les mouvements vers l’intérieur ou vers l’extérieur. Le coureur est ainsi mieux protégé, court plus efficacement, et son risque de blessures est  diminué. Plus tard, nous pensons qu’il faudra que la chaussette joue encore davantage le rôle d’une interface entre le pied et la chaussure. L’idée serait que le confort du pied, c’est à dire une chaussure adaptée à la foulée + une semelle adaptée à son pied + une chaussette technique et respirante puisse totalement faire oublier au coureur à pied de penser à ses pieds justement, ou à l’inconfort qu’ils peuvent malheureusement encore lui procurer dans l’action. Il faudrait qu’il ne pense plus qu’à sa course. Autre axe de développement, évidemment : la chaussette connectée, qui pourrait recueillir un tas d’information essentielle au coureur et l’informer après sa course : distance, cardio, fatigue, taux d’humidité, etc…

Dans la même rubrique

Pin It on Pinterest

Share This